Taxe de solidarité. Elle est où la justice sociale?    PLF2021: Budgets sectoriels, démarrage de la valse des ministères    Fitch ratings. El Othmani prend pour (son Investment) grade    Marocains du monde : des concertations pour étudier les moyens de fournir un logement    Média algérien : Abdelmadjid Tebboune souffrirait de sérieux problèmes cérébraux    Grippe saisonnière: Vaccin, vers un remake de la « piraterie » dans les aéroports?    Résidents étrangers au Maroc : Des titres de séjour de nouvelle génération    Sahara marocain : La France appelle à ne pas entraver le trafic commercial et civil à Guerguerat    Attentat de Nice: une deuxième personne placée en garde à vue    La DGSN lance une nouvelle génération des titres de séjour des étrangers résidant au Maroc    Clusters dans les mosquées: la mise en garde d'un responsable    Disneyland Paris. Une fermeture qui annonce un autre confinement début 2021    Coronavirus : nouvelles mesures restrictives à Al Hoceima    Températures prévues pour le samedi 31 octobre 2020    Météo : ciel dégagé au Maroc ce samedi 31 octobre    Sahara marocain : Les Américains reconfirment leur appui à l'initiative marocaine d'autonomie    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle pour une année le mandat de la MINURSO    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Le Maroc signe deux accords de coopération avec le Rwanda    Le Gabon réitère son appui à la marocanité du Sahara    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Turquie : la nostalgie du Califat    La journaliste Kaima Belouchi endeuillée    Evolution du coronavirus au Maroc : 3256 nouveaux cas, 215.294 au total, vendredi 30 octobre à 18 heures    Al Hoceima : Un couvre-feu nocturne et de nouvelles mesures à partir de dimanche soir    Séisme : Des morts et blessés à l'ouest de la Turquie    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'événementiel en quête de perspectives meilleures
Publié dans Libération le 27 - 09 - 2020

L'événementiel, industrie quasiment à l'arrêt depuis le début de cette crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus, semble toujours à la recherche de perspectives meilleures pour sauver tout un écosystème de métiers.
La situation des professionnels est critique et s'aggrave continuellement puisque l'organisation de cérémonies et d'événements est toujours proscrite et les frontières restent fermées jusqu'à nouvel ordre. La demi saison est bien là et pourtant l'espoir de revivre ces moments festifs s'est envolé. Ils'agit probablement de l'un des secteurs les plus affectés par la pandémie, rapporte la MAP.
Depuis mars dernier, entre reports et annulations en cascade d'événements et manifestations majeurs, le secteur subit les conséquences d'une conjoncture internationale qui ne semble pas s'améliorer.
Certes, en cette période de crise, le virtuel a pris le devant de la scène mais pour les professionnels du secteur, les plateformes digitales ne pourront aucunement remplacer le présentiel pour une question de chiffre d'affaires.
Représentant 5% du PIB et assurant quelque 190 mille emplois, directs et indirects, cette industrie, pourvoyeuse d'activités, a connu une baisse inédite. Les professionnels ont vu leur chiffre d'affaires baisser de 90% et les faillites sont à l'ordre du jour. Les restrictions des rassemblements, la fermeture des frontières étant toujours en vigueur, le milieu de l'évènementiel est à l'arrêt quasitotal.
De l'avis d'Aziz Bouslamti, président du Groupement professionnel des prestataires de l'événementiel du Maroc (GPPEM), depuis l'apparition du Covid-19, l'écosystème de l'industrie de l'événementiel est gravement sinistré et les perspectives d'avenir sont très sombres. L'arrêt quasi-total des activités de cet écosystème dans son ensemble a gravement affaibli la trésorerie des opérateurs, a déploré M. Bouslamti dans une interview accordée à la MAP, estimant que les retombées économiques de cette industrie seront énormes.
"Déjà l'interdiction des rassemblements et des événements pour des raisons de sécurité sanitaire a ébranlé ce secteur depuis le mois de mars ", a-t-il dit, ajoutant que l'avenir reste incertain, car l'organisation d'événements de tous genres n'est pas une priorité dans l'immédiat. Selon lui, "bien que ces sociétés aient choisi la résilience comme posture, la crise qui les a rattrapées les a obligés à regarder la réalité en face", a-t-il dit, affirmant que "sans reprise rapide de l'événementiel présentiel, aucun espoir n'est permis aujourd'hui".
"Les grandes entreprises ne sont pas nombreuses dans le secteur. Ce sont plutôt les PME et les TPE qui représentent la majorité des opérateurs", a relevé M. Bouslamti, faisant savoir que bien que la majorité de celles-ci ait maintenu les emplois le plus longtemps possible, que d'autres aient bénéficié de l'aide aux salariés durant les 3 premiers mois, aujourd'hui, beaucoup ont licencié ou entamé le licenciement de leurs employés.
L'organisation d'un événement sollicite 5 secteurs et 30 métiers, dont notamment, les hôteliers, les loueurs de salles de tous genres, les transporteurs aériens et terrestres, les traiteurs, les sociétés de son, en plus des techniciens en tous genres, interprètes et traducteurs, a précisé le responsable, ajoutant qu'à côté, il y a les agences de voyage et celles des médias, qui se réunissent tous autour des agences conseil en événementiel, s'occupant de la coordination de tous ces métiers pour la réussite d'un événement.
Face à un arrêt brutal de toutes sortes d'activités que personne n'aurait pu anticiper, les annulations des manifestations culturelles et sportives qui se sont enchaînées ont éminemment impacté l'écosystème de l'industrie de l'événementiel, considéré parmi les secteurs lourdement sinistrés de cette saison estivale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.