Amnesty International dénonce les méthodes répressives qui ciblent les militants du Hirak depuis deux ans    Une Université des jeunes à Al-Hoceima pour soutenir les initiatives de participation citoyenne    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Argentine et Mexique réclament un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19    En Espagne, les arrivées du Royaume-Uni, du Brésil et d'Afrique du Sud restreintes jusqu 'à mi-mars    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    Le dirham s'apprécie face au dollar    Ligue des champions: Le Bayern atomise La Lazio et Chelsea s'offre l'Atlético    Le Maroc et la Serbie, deux marchés prometteurs au potentiel énorme    Le prix du poisson et des huiles en hausse à fin janvier    Abdellatif Maâzouz : « Le retrait du Maroc de la liste grise de l'UE devrait renforcer l'intérêt des investisseurs »    Le Maroc reçoit 1 million de doses du vaccin Astrazeneca    Météo: les villes où il va pleuvoir au Maroc à partir de jeudi    Face aux accusations du syndicat des avocats, la DGAPR répond    Insertion des jeunes par le sport : TIBU Maroc partage son expérience    Perturbations et lenteur: Maroc Telecom s'explique    Nouveau Hyundai Creta : encore plus audacieux    Economie : la longue marche vers le rétablissement    Il y a fort à faire pour une justice électorale et pour le renforcement du pluralisme politique    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    Selon une nouvelle note secrète de la CIA, une guerre des clans mine le régime algérien et conduira à son effondrement    CAN U20 Mauritanie : Un derby maroco-tunisien en quart de finale    Des responsables palestiniens saluent le soutien constant de SM le Roi aux établissements éducatifs en Palestine    L'économie nationale renoue avec la croissance en 2021    RCI Finance Maroc: baisse de 23,6% de la production en 2020    Amnesty International dénonce une «stratégie délibérée» pour «écraser la dissidence»    Le fiduciarisme face au sécularisme    La classe politique évoque « un non-événement »    Le football féminin et africain au menu de la visite de Gianni Infantino au Maroc    Mission réussie pour le Wydad, Al Ahly tombe    Invaincu 527 minutes, Bounou rentre dans la légende du FC Séville    Algérie : Le Hirak exprime l'exaspération d'une population qui étouffe, selon le Monde    Un pari réussi en temps de pandémie !    L'Institut français de Tanger-Tétouan reprend ses activités    L'Europe doit se défaire de la logique du professeur et de l'élève dans sa relation avec le voisinage sud, déclare Nasser Bourita    Centrale Danone : une vingtaine de nouveaux produits "fortifiés"    Vaccination : le Maroc approuvera-t-il la dose unique ?    Nasser Bourita s'entretient avec Arancha Gonzalez Laya    Les Etats-Unis persistent et signent    Multilinguisme entre défis et opportunités    Béni Mellal-Khénifra : Naissance d'un nouveau club du dialogue et de la coexistence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Choukrane Amam appelle à sauver le secteur hôtelier
Publié dans Libération le 05 - 11 - 2020

Le président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, Choukrane Amam, a appelé à la prise de mesures exceptionnelles afin de sauver les hôtels et les entreprises touristiques qui souffrent énormément des répercussions de la Covid-19.
Dans son intervention au nom du Groupe socialiste lors de la séance des questions orales, il a rappelé que le secteur du tourisme est un secteur essentiel pour l'économie marocaine, puisqu'il emploie une main-d'œuvre importante, constitue une source importante de devises, et affecte d'autres secteurs comme le transport aérien. Il a précisé qu'il y a des régions qui dépendent fortement du tourisme, comme la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. « Il faut que le ministère fasse un effort pour assurer un niveau minimum de continuité pour les entreprises touristiques et, partant, pour préserver les postes d'emploi au sein de ces entreprises ». Choukrane Amam a également critiqué le ministère de tutelle qui ne s'intéresse qu'aux hôtels classés, et passe sous silence les milliers d'hôtels non classés qui emploient une main-d'œuvre importante et qui souffrent de la crise actuelle, tout en appelant au développement du tourisme interne, rural, de montagne et religieux.
Par ailleurs, le président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants a soulevé la question de l'expropriation pour cause d'utilité publique et appelé à la nécessité d'accélérer l'adoption d'un nouveau projet de loi sur l'expropriation, qui protège, d'une part, la propriété individuelle, qui est un droit constitutionnel, et permet, d'autre part, d'accélérer les projets et d'atteindre une efficacité temporelle en termes de mise en œuvre d'un certain nombre de projets sur le terrain, ainsi que de préserver le potentiel financier de l'Etat. Selon lui, plusieurs litiges soumis à la justice concernant l'expropriation sont principalement liés à la procédure d'expropriation, précisant que parfois le prix d'une propriété est fixé par la commission compétente à dix dirhams le mètre carré, alors que le tribunal le fixe à 2000 dirhams le mètre carré.
«Cette énorme différence est inacceptable», a-t-il martelé lors de sa récente intervention au sein de la Commission des infrastructures, de l'énergie, des mines et de l'environnement, appelant à la révision de la loi régissant l'expropriation pour « répondre exactement à cette problématique épineuse, c'est-à-dire comment la commission compétente peut fixer une indemnité acceptable, réaliste ou proche de la réalité ».
En ce qui concerne l'environnement, Choukrane Amam a souligné que le citoyen n'a senti aucun changement sur le terrain depuis l'installation de la police de l'environnement. « Il y a une sorte de conservatisme dans le traitement des observations et des plaintes des citoyens concernant une série de délits environnementaux. Le contrôle doit être strict et des sanctions doivent être appliquées à l'encontre des contrevenants », a-t-il affirmé. Il convient de préciser que la mise en place de la police de l'environnement a pour objectif de réprimer les infractions et les incivilités et de mettre fin aux pollutions en tous genres.
Mourad Tabet


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.