Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs employés au S2-2020    Lancement de «Tatwir croissance verte» pour l'appui à la décarbonation des TPME industrielles    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    10 M€ pour soutenir l'activité de microcrédit    Commerce extérieur : nouveau partenariat pour BMCE Group    L'UNESCO met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Décès de Mohieddine Chekrouni    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    USA-Israël : Etroite collaboration sur les questions de sécurité régionale    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    «La passion de la lecture et l'amour de l'écriture»    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Mobilisation des moyens appropriés pour réussir la campagne de vaccination    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Cyber-sécurité : le dispositif de Maroc Telecom    AfricaPay ambitionne de devenir la première néo-banque du continent    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Vaccins au Maroc: ce qu'il faut savoir (photos)    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    Marocains, faites attention au pain que vous consommez    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Législation : Un bilan maigre se profile    Partage de connaissances : HEM lance la 24ème édition de l'Université Citoyenne 2021    Pétitions : Enième tentative de réanimation    Maroc-Ouganda, un match couperet    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    CHAN : Bien que décimée par la Covid-19, la RDC bat le Niger (2-1)    RDC. L'ancien chef du renseignement poursuivi pour tortures    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    Le rock maghrébin en concert à Meknès    La Ligue arabe salue les accords auxquels les parties libyennes sont parvenues à Bouznika    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'hommage au Roi unificateur
Publié dans Libération le 24 - 11 - 2020


Le 22ème anniversaire de la disparition de S.M le Roi Hassan II, que le peuple marocain commémore ce mercredi 9 Rabii II 1442 de l'Hégire correspondant au 25 novembre 2020, est l'occasion de rendre un vibrant hommage à un génie hors pair et à un dirigeant exceptionnel considéré comme le bâtisseur et l'unificateur du Maroc moderne. Cette commémoration, qui intervient quelques jours seulement après la célébration de la Fête de l'Indépendance du Royaume et du 45ème anniversaire de la Marche Verte, illustre la volonté d'un peuple de s'approprier son histoire et de saluer l'esprit d'un Roi visionnaire qui a su orienter le Maroc vers la modernité tout en préservant son identité, son âme et sa civilisation. En fait, dès son intronisation en 1961, Feu S.M le Roi Hassan II a scrupuleusement respecté les jalons qui ont été posés par son vénéré père et en a consolidé les fondements, pour se lancer dans des œuvres d'édification et d'unification qui ont conféré au Maroc une position remarquable eu égard à la renaissance générale qu'il a initiée, plaçant le Royaume sur la voie d'un combat continu pour trouver des solutions aux divers problèmes et défis, et en premier lieu la question de l'intégrité territoriale qu'il a traitée avec sagesse et pondération. C'est sous le règne de Feu S.M le Roi Hassan II, que Dieu bénisse son âme, que le Maroc a pu parachever son indépendance nationale et son intégrité territoriale avec, notamment, la récupération des provinces de Sidi Ifni (30 juin 1969) et d'Oued Eddahab (14 août 1979). La clé de voûte de cette glorieuse œuvre de consolidation de l'unité nationale fut, sans conteste, l'organisation de la Marche Verte, le 6 novembre 1975, œuvre pacifique et épopée mémorable qui fut un modèle unique de mobilisation collective, d'engagement, de discipline et d'attachement au bon droit. L'artisan de la Marche Verte, Feu S.M le Roi Hassan II, a, depuis les premières années de son règne, pris conscience de l'importance d'édifier une économie nationale indépendante, solide et résiliente, initiant en 1966 la "politique des barrages", dont il a fait son chantier de règne. Cette politique a fait ses preuves depuis sa mise en œuvre et s'est avérée d'une grande utilité notamment lors des cycles récurrents de sécheresse et de pénurie d'eau qu'a connus, des années plus tard, le Maroc et plusieurs pays de la région. Ce programme pionnier, couplé à une politique agricole ambitieuse, a permis d'asseoir définitivement la vocation agricole du Royaume et de faire de ce secteur un levier du développement global. En plus de la croissance économique, le défunt Souverain était soucieux de garantir le bien-être social de ses fidèles sujets et de préserver les valeurs de cohésion, de solidarité et d'entraide, caractéristiques de la société marocaine. Pour ce faire, il a ouvert des chantiers stratégiques portant, entre autres, sur la promotion des droits de la femme, la consolidation de l'institution familiale, le développement de l'habitat social et le respect des droits de l'Homme et du pluralisme. Sur le plan extérieur, le charisme, la perspicacité et l'ouverture d'esprit de Feu S.M le Roi Hassan II lui ont valu le respect et l'admiration des dirigeants et chefs d'Etat. Sous sa sage conduite, le Maroc s'est forgé une place de choix dans le concert des Nations, a pu faire entendre sa voix dans les différents fora internationaux et a joué un rôle de premier plan dans nombre de dossiers régionaux et internationaux de grande importance, tels que le conflit araboisraélien, la question d'Al-Qods, les missions de paix de l'ONU et la création de l'Union africaine et de l'Union Maghreb Arabe (UMA), entre autres. En matière de politique étrangère, le défunt Roi adoptait une vision aussi claire qu'équilibrée, qui prônait une ouverture sur le monde occidental et sur la modernité tout en préservant l'identité et les racines du Maroc en tant que pays islamique, arabe, africain et méditerranéen. Par ailleurs, en sa qualité de Commandeur des Croyants, le regretté Souverain n'a cessé de plaider et d'œuvrer pour l'unité des rangs de l'ensemble de la Oumma islamique face aux dangers qui la guettaient. En commémorant le 22ème anniversaire de la disparition de S.M le Roi Hassan II, le peuple marocain rend hommage à la mémoire d'un Roi bâtisseur qui a permis au Maroc d'entrer de plain-pied dans l'ère de la modernité. C'est aussi l'occasion pour ce peuple de réitérer sa fidélité et son attachement au glorieux Trône Alaouite, et de renouveler sa détermination à poursuivre l'œuvre du regretté Souverain et à adhérer aux grands chantiers initiés par son digne successeur, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, qui ne cesse d'œuvrer en faveur de la consolidation de la marocanité du Sahara sur la scène internationale et pour ériger le Sahara en force motrice du développement régional et continental.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.