MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    C'est parti pour la campagne de vaccination    BAM: Le dirham se déprécie de 0,67% face à l'euro    Dialogue inter-libyen: Les parties s'approchent d'un accord sur les postes de souveraineté    Bientôt des zones de distribution et de commerce à Bir Gandouz et El Guerguarat    Le Crédit Agricole du Maroc affirme son soutien total à la filière céréalière    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    Suspension des cours : le ministère de l'Education nationale dément les « Fake news »    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    Attijariwafa bank, premier contributeur aux dispositifs d' accompagnement et de soutien aux TPME    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Evolution du coronavirus au Maroc : 1138 nouveaux cas, 464.844 au total, vendredi 22 janvier 2021 à 18 heures    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Produits industriels : nouvelles normes d'application obligatoire pour le contrôle de conformité    Entraînement en mer: Deux stagiaires commandos de la Marine Royale portés disparus    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Restauration : comment les professionnels comptent se réinventer pour tirer leur épingle du jeu en 2021    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    Hassan Baraka, le premier marocain à nager 1.600 mètres dans une eau à moins de 5 degrés    Maroc-Rwanda à 17h : qualification et confirmation en ligne de mire    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour l'OSFI, la lutte contre la violence à l'égard des femmes est la bataille de tous les acteurs en vue d'instaurer une culture de l'égalité
Publié dans Libération le 02 - 12 - 2020


A l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, l'Organisation socialiste des femmes ittihadies (OSFI) a émis un communiqué dans lequel elle réitère sa solidarité avec les femmes du monde entier, tout en tenant compte de ce qu'elles endurent et de la violence qui s'est accrue à leur encontre avec la pandémie de Covid-19. L'OSFI souligne dans son communiqué que les femmes aussi bien du Maroc que de par le monde restent les plus vulnérables, dans la mesure où elles courent plus le risque de perdre leurs sources de revenus et ne bénéficient pas de soutiens matériel et psychologique. Elles auraient même à supporter la frustration de l'époux et des autres membres de la famille terriblement affectés par les répercussions de la pandémie,sachant que 35% d'entre elles sont victimes de violences physiques ou sexuelles, ou carrément les deux, sans omettre ce chiffre qui donne froid dans le dos de 137 femmes qui perdent la vie suite à la violence. Face à la gravité de cette violence croissante à l'égard des femmes, l'OSFI a renouvelé son implication dans la lutte quotidienne et son engagement enraciné dans son référentiel intellectuel et ses valeurs socialistes, en vue d'améliorer la condition des femmes et de dénoncer toutes les formes de violence et de violation des droits de l'Homme. Lesquels droits garantissent la dignité, l'intégrité physique et psychologique des femmes et visent l'égalité entre les sexes. Et de rappeler par là même que le cycle de la violence en continu contre les femmes ne peut qu'avoir de graves répercussions sociales et sociétales, à travers une instabilité familiale allant crescendo, et une vulnérabilité psychologique croissante débouchant sur la désintégration sociale. Par ailleurs, l'Organisation socialiste des femmes ittihadies a évoqué la nature multiple et complexe de la violence pratiquée contre les femmes avec toutes ses répercussions psychologiques et sociales: (juridique, politique, économique et culturelle), à commencer par l'absence d'un texte législatif traduisant les dispositions constitutionnelles concernant l'égalité et la non application des textes disponibles dans le domaine de la justice sociale, ajoute le communiqué. L'OSFI a attiré l'attention sur d'autres formes de violence qui se manifestent dans la dimension conservatrice du pouvoir judiciaire, renforcées à travers la lecture et l'interprétation du texte religieux dans un sens où l'homme est supérieur à la femme, ce qui constitue un autre type de violence. En plus d'autres formes de violence allant du mariage des mineures, à la non valorisation des tâches ménagères, sans omettre l'absence et l'exclusion des femmes des postes de décision politiques, économiques et culturels. Le communiqué de l'OSFI n'a pas manqué de mettre l'Etat devant ses responsabilités, en tant que garant fondamental des droits des femmes à la sécurité et à la santé psychologique et physique. L'Organisation socialiste des femmes ittihadies se dit consciente que la lutte contre la violence à l'égard des femmes est la bataille de tous les acteurs afin d'instaurer une culture de reconnaissance, de respect et d'égalité.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.