Nouvelles révélations sur les liens entre Alger et le Hezbollah    Le Maroc suit avec profonde inquiétude les violents incidents à Al Qods Acharif et dans la mosquée Al-Aqsa    VIDEO// Dr Mourad Yazid raconte comment se porte la Malienne qui a accouché de 9 bébés à Casablanca    SM le Roi Mohammed VI commémore Laylat Al-Qadr    L'accueil en Espagne du chef du polisario entache sérieusement le partenariat avec le Maroc (Parti de l'Istiqlal)    Classement UEFA / 2020-2021 : Le Bayern premier, le Man City dépasse le Barça    Volley-ball: Démarrage du championnat avec 16 clubs en Excellence    CAN 2021 / Affaire Guelor : La décision repoussée au 16 mai    Prévisions météorologiques pour le lundi 10 mai 2021    Le Maroc et la lutte antiterroriste : récit d'un succès reconnu à l'échelle internationale    Arabie Saoudite: Les autorités confirment l'organisation du Haj    Ecosse: les indépendantistes exigent un référendum sur l'indépendance    Entreprises privées: Délais de paiement supérieurs aux délais réglementaires    Covid-19 au Maroc: 236 nouveaux cas et 374 guérisons en 24H    Réprobation unanime des partis politiques marocains    Les indicateurs hebdomadaires de Bank Al-Maghrib    La Banque Populaire accompagne la relance économique des régions    Les Etats-Unis saisissent une cache d'armes en mer d'Arabie    Habib El Malki loue la qualité de la coopération maroco-rwandaise    Message de l'Emir de l'Etat du Koweït à S.M le Roi    L'Espagne lève l'état d'urgence sanitaire    L'OMS adoube Sinopharm    Le Festival du cinéma méditerranéen deTétouan dévoile la composition de ses jurys    La gestion sécuritaire des conflits sociaux en Algérie est " porteuse de tous les dangers "    En Espagne, les destins de deux apprentis toreros figés par la pandémie    Oujda : 7 personnes arrêtées pour contrefaçon de marques commerciales et emballage de denrées alimentaires périmées    Covid-19 : la Tunisie annonce un confinement général du 9 au 16 mai    Incidents à Al Qods Acharif : le Maroc réagit    Maroc : Le président du Ministère public exhorte les responsables à lutter contre la vente illégale de médicaments    Le nom de feu Abdelkhalek Louzani accolé au Stade municipal d'Essaouira    Maroc : la britannique Xlinks va construire un complexe éolien et solaire et vendre l'électricité produite au Royaume-Uni    Attijariwafa bank candidate au rachat de Union Bank of Nigeria    Algérie : Grève générale de trois jours dans le secteur de l'éducation à l'appel de quatorze syndicats    Rkia Taghi, veuve de Mohamed Ferhat, le départ d'une icone    Climat des affaires : la nouvelle feuille de route sur 5 ans [Document]    Botola Pro D1:Le MCO bat in extremis l'OCS    Souad Khouyi, comédienne de haute extraction    « Night Walk », La Fouine chez Aziz Tazi    Vogue, le monde de Hassan Hajjaj    Festival international du court métrage du Souss: une édition virtuelle du 21 au 24 mai à Aït Melloul    Signature d'une convention-cadre de partenariat pour la promotion du sport scolaire    Champions League: Hakim Ziyech titulaire face à City ?    Le Maroc suit avec profonde inquiétude les violents incidents à Jérusalem    Fusée chinoise : les dernières informations de l'agence spatiale    Sages-femmes au Maroc, un métier indispensable mais précarisé    Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux jalons de taille pour marquer la réunion du Conseil de sécurité
Publié dans Libération le 20 - 04 - 2021


Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra ce mercredi 21 avril, une réunion à huis clos consacrée à l'affaire du Sahara marocain. « Cette réunion s'inscrit dans le cadre de la dernière résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara dans laquelle le Secrétaire général de l'ONU a fait un exposé sur l'évolution de ce dossier », a souligné Moussaoui Ajlaoui, expert-associé à Ames-center, dans une déclaration à Libé. Et de préciser : « Je pense que ce qui s'est passé depuis le 23 novembre 2020 et la décision américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara ainsi que le maintien de celle-ci par l'administration de Joe Biden pourraient peser sur cette réunion ». Il a également estimé que la réunion se penchera en particulier sur l'impact de la violation du cessez-le-feu et la guerre imaginaire menée par le Front Polisario et ses agissements dans la zone tampon à l'Est du mur de défense. Ces éléments pourraient faire partie du rapport que le chef de la Minurso, Colin Stewart, présentera lors de cette réunion «à caractère informatif». En outre, il y aura également un débat sur la nécessité d'accélérer la nomination d'un nouvel envoyé personnel de l'ONU au Sahara en insistant sur la référence à une solution politique à ce conflit artificiel. Pour rappel, le poste d'envoyé personnel de l'ONU au Sahara est vacant depuis mai 2019 lorsque l'ancien envoyé spécial, l'allemand Horst Kohler, avait jeté l'éponge pour des «raisons de santé». Depuis cette date, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, peine à trouver une personnalité qui pourrait occuper ce poste, et ce principalement en raison de l'intransigeance de l'Algérie (qui persiste d'ailleurs à prétendre ne pas être partie prenante dans l'affaire du Sahara) et de ses pantins du Polisario. Ces derniers ont opposé une fin de non-recevoir à deux reprises à des candidats proposés par le Secrétaire général de l'ONU, à savoir l'ancien Premier ministre roumain Petre Roman et l'ancien chef de la diplomatie portugaise, Luis Amado. Le porte-parole du SG de l'ONU, Stéphane Dujarric, avait récemment refusé d'imputer la responsabilité de la vacance de ce poste à Antonio Guterres. «Le Secrétaire général s'est efforcé de pourvoir le poste, mais comme dans beaucoup de ces nominations, tous les leviers ne sont pas entre ses mains, même s'il fait de son mieux», avait-il souligné. Par ailleurs, il semble que le régime militaire algérien continue de mobiliser ses soutiens pour faire pression sur l'administration de Joe Biden afin qu'elle revienne sur la décision de l'ancien président américain, Donald Trump, reconnaissant la souveraineté du Royaume sur son Sahara. En effet, l'agence de propagande du régime algérien, APS, a relayé dimanche une malencontreuse déclaration de l'ancien envoyé de l'ONU pour le Sahara, Christopher Ross, connu pour ses affinités avec le régime algérien et pour ses positions anti-marocaines et ses soutiens aux thèses séparatistes, selon laquelle la décision de l'ex-président américain, Donald Trump, de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara serait «irréfléchie» et «dangereuse», tout en plaidant pour le retour des Etats-Unis à leur position antérieure en faveur du plan de règlement de l'ONU de 1991. Ledit plan, rappelons-le, prévoit l'organisation d'un référendum que le Conseil de sécurité avait jugé depuis des années comme irréalisable et irréaliste. «Ni les déclarations de Bolton, ni celles de Ross n'ont d'effet sur l'administration Biden», a affirmé Moussaoui Ajlaoui, ajoutant qu'il ne voit aucune raison qui pourrait pousser le président américain à revenir sur la décision de Donald Trump. « L'administration américaine défend les intérêts stratégiques des USA dans la région. D'ailleurs, si Biden revient sur la décision de son prédécesseur, cela pourrait détériorer les relations avec le Maroc. Et l'administration américaine n'a aucun intérêt à perdre un allié sûr comme lui dans sa guerre contre la Russie et la Chine en Afrique», a encore souligné le chercheur marocain. Il convient de rappeler que l'ancien président américain, Donald Trump, avait émis une proclamation, le 10 décembre 2020, reconnaissant la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara. Cette proclamation a été distribuée, en janvier dernier par l'ambassadrice, représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations unies, Kelly Craft, aux 193 Etats membres des Nations unies, en tant que document officiel du Conseil de sécurité, dans les six langues officielles de l'ONU. Dans cette lettre, adressée au président du Conseil de sécurité et dont copie avait été aussi envoyée au Secrétaire général de l'ONU, Kelly Craft avait souligné que la proclamation américaine affirme que la proposition marocaine d'autonomie est «le seul fondement d'une solution juste et durable au différend portant sur le territoire du Sahara occidental» et que «les Etats-Unis estiment qu'un Etat sahraoui indépendant n'est pas une option réaliste pour résoudre le conflit et qu'une véritable autonomie sous souveraineté marocaine est la seule solution possible».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.