Omar Hilale dénonce l'obsession sud-africaine au sujet du Sahara marocain    Nador : Avortement d'une tentative de trafic de cocaïne, d'héroïne et de psychotropes vers le Maroc depuis Melilia    Un Benkirane australien échappe à un Crocodile    Initiée en partenariat avec l'ADD : La DGI lance la prise de rendez-vous en ligne    A travers son application : mobile McDonald's Maroc récompense la fidélité de ses clients    Mondial de handball : Ouf, il était temps ! La 29ème place...à l'arrachée    Algérie. La belle princesse face aux trois monstres    Technologie 4.0 : 30% des industries existantes transformées    Enseignement supérieur : 21 établissements universitaires seront créés entre 2021 et 2023    Affaire «Hamza mon Bb» : Un an de prison ferme pour la dénommée D.B    Edito : Vaccin    La présidence tunisienne reçoit une lettre contenant une matière suspecte    L'éthique et l'intégrité sont au cœur de notre activité [Tribune]    Le roman marocain de langue française : Lectures croisées d'un renouveau littéraire    Campagne de vaccination : les migrants risquent l'exclusion !    Evolution du coronavirus au Maroc : 890 nouveaux cas, 468.383 au total, mercredi 27 janvier 2021 à 18 heures    Hammams, fin du calvaire ?    Une centaine de jihadistes tués lors d' une opération franco-malienne    Le quotidien des citoyens, pierre angulaire des questions des Groupes socialistes au Parlement    Stage de préparation au profit des coureurs-cyclistes à Benslimane    Israël rouvre sa mission diplomatique au Maroc    Derb jrane sous les décombres    L'UNESCO offre au Maroc des équipements d' alerte précoce des tremblements de terre    Le Maroc et les USA organisent une réunion régionale    Face à l'évolution du monde et de son voisin le Maroc, l'Algérie «semble absente»    La DGST permet aux Etats-Unis de neutraliser un soldat radicalisé avant de passer à l'acte    Casablanca: La trémie des Almohades achevée « d'ici fin mars »    L'Inter de Lukaku vient à bout du Milan d'Ibrahimovic    La face cachée de la lune    Les positions constantes du Maroc envers les droits inaliénables du peuple palestinien réitérées à Addis-Abeba    Issam El Maguiri: Les commerçants relevant du régime de la CPU bénéficieront progressivement de l'AMO, de la retraite et de l'indemnité pour perte d' emploi    Timide reprise du marché du travail à l'échelle mondiale    Ammouta : «L'équipe nationale a livré son meilleur match»    Pour mauvais résultats : Chelsea limoge son entraîneur    Tirage au sort de la CAN U20 : Le Maroc hérite du Ghana, de la Tanzanie et de la Gambie    Sinopharm arrivé au Maroc : le ministère laconique sur le nombre de doses     Gomez quitte Bergame pour Séville    Tenue d'un webinaire international sous le thème "Préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l'altérité"    "Bladifqalbi" mise sur la Toile    Le Parlement canadien désigne les "Proud Boys " comme une " entité terroriste "    Benchaâboun : «des avancées substantielles» du Programme Compact II    Une musique picturale mystique    Hommage aux plasticiens de la Cité des Alizés disparus    Zhour Maamri passe l'arme à gauche    Tir sportif : La 4ème édition du Grand prix du Maroc du 28 janvier au 6 février à Rabat    La 1ère édition du FICIC, du 27 au 31 janvier en format digital    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    L'UNESCO met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce aux tremblements de terre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Joconde de Léonard De Vinci cache-t-elle la plus ancienne image 3D
Publié dans Libération le 13 - 05 - 2014

La Joconde de Léonard de Vinci est très certainement un des tableaux les plus célèbres du monde entier. L'oeuvre, exposée au musée du Louvre, fascine par ses nombreux mystères que les chercheurs et experts en art s'attèlent à dévoiler petit à petit. Récemment, deux scientifiques allemands, Claus-Christian Carbon et Vera M Hesslinger, se sont penchés sur l'oeuvre et sur sa copie qui réside au musée du Prado, à Madrid.
Leur étude révèle chez les deux représentations, des points de vue légèrement différents. Mises ensembles, ces deux Mona Lisa forment selon eux une image stéréoscopique, destinée à donner un effet de relief. La première en son genre à avoir été créée d'après eux.
La copie de la Joconde du Prado a été restaurée en 2010. L'intervention a permis de révéler qu'il s'agissait d'une réalisation contemporaine de l'originale, effectuée par un des disciples de Léonard de Vinci dans son atelier. Les deux tableaux se ressemblent à bien des égards à ceci près qu'ils ont été peints selon des perspectives différentes.
«La première fois que j'ai vu ces deux tableaux côte à côte, il m'a paru évident qu'ils présentaient une très faible mais manifeste différence de points de vue», a indiqué Claus-Christian Carbon à LiveScience. Pour confirmer cette hypothèse, les chercheurs ont soumis les deux œuvres à une analyse très précise.
Leurs résultats indiquent que lors de la création des tableaux, Léonard de Vinci et son apprenti étaient situés à des places différentes, bénéficiant ainsi de deux perspectives distinctes. Au final, les deux portraits de Mona Lisa présentent l'un par rapport à l'autre un léger décalage d'environ 5 centimètres. Une distance qui s'approche de la moyenne séparant les deux yeux d'une personne.
Selon les chercheurs, les deux représentations pourraient former, une fois combinées, une image stéréoscopique offrant une vue tridimensionnelle de la Joconde. Quant à la volonté réelle de Léonard de Vinci à réaliser une telle performance technique, le mystère reste entier. Ce grand maître a en effet longtemps étudié les principes de l'optique et le fonctionnement de l'œil.
Toutefois, il serait hasardeux de penser que les deux tableaux ont réellement été créés dans l'objectif de former une image stéréoscopique, leur combinaison n'étant pas en tout point parfaite.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.