Marrakech-Safi : Le CRT lance une grande campagne de promotion digitale    97% des pharmaciens affirment que la chloroquine n'est pas disponible    L'arrivée d'Enzo Zidane au WAC : De l'infox et du « fake news » !    Demi-finales de la Ligue des Champions : Un vol spécial d'Al Ahly pour rallier Casablanca    Botola Pro D1 : Une bouffée d'oxygène pour le Hasania d'Agadir    Vente de boissons alcoolisées : la campagne d'assainissement se poursuit    Coronavirus: le Maroc enregistre 2444 nouveaux cas ce dimanche    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Plaidoyer du CNDH en faveur du respect du droit de manifester pacifiquement    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Lancement d'un baromètre régional de l'investissement à Béni Mellal-Khénifra    Les exportations nationales accumulent les contre-performances    Mohcine Zouak : La transition numérique pose le défi de repenser l'école    Haro sur l'hydrochloroquine    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Centre d'immatriculation de Marrakech : tous les rendez-vous fixés précédemment sont annulés    Lycée Descartes : les parents d'élèves insatisfaits de l'enseignement à distance    Nouveaux programmes à fort impact social en 2020-2021    La généralisation de la couverture sociale nécessite une cohérence dans l'investissement à engager    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    Or : c'est le moment de vendre vos bijoux !    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Aéronautique : cinq nouvelles ouvertures d'usines d'ici fin 2020    Casablanca : une intervention policière vire au drame    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Vaccin chinois : trois hauts responsables marocains participent aux essais    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une Chambre des conseillers qui se veut new-look : A l'image du reste ?
Publié dans Libération le 02 - 10 - 2015

Après quatre années d'un retard inexplicable, la Chambre des conseillers, nouvelle formule, sortira des limbes de l'ancienne, ce vendredi, à la suite de l'élection des 120 conseillers qui la composent.
Ces derniers se répartissent en collèges électoraux de la manière suivante : 72 membres représentant les collectivités territoriales élus au niveau des régions du pays et 20 membres élus dans chaque région par un seul collège électoral composé de l'ensemble des élus des Chambres professionnelles de la région concernée (Chambres d'agriculture, Chambres de commerce, d'industrie et de services, Chambres d'artisanat et Chambres des pêches maritimes). Huit autres membres sont élus, dans chaque région, par un collège électoral composé des élus des organisations professionnelles des employeurs et 20 membres sont élus, au niveau national, par un collège électoral composé des représentants des salariés.
Cette élection est l'aboutissement d'un long processus qui a été entamé au début de cette année par l'élection des délégués des salariés et des représentants des organisations patronales, en passant par les élections des Chambres professionnelles (Chambres maritimes, d'artisanat, d'agriculture, de commerce et d'industrie), les élections communales et régionales, et enfin les élections préfectorales et provinciales.
L'ensemble de ce processus a été terni par des dysfonctionnements et des irrégularités (utilisation massive de l'argent sale, coalitions contre nature lors de la formation des bureaux des conseils communaux et des élections des présidents des régions).
Le scrutin qui aura lieu aujourd'hui ne dérogera pas à la règle puisque l'utilisation de l'argent sale pour acheter les voix des «grands électeurs» y est monnaie courante.
Pour l'USFP, ces pratiques ne favoriseront pas l'émergence d'institutions constitutionnelles solides et ne permettront pas d'opérer la rupture tant espérée avec « la culture liée aux grands électeurs et les institutions qui décident du sort de cette Chambre, mais malheureusement les informations qui circulent jusqu'à maintenant ne prédisent pas qu'il y aura une rupture que nécessite le pays et son image démocratique », lit-on dans l'éditorial du parti de la Rose paru mardi dernier sur les colonnes de notre confère Al Ittihad Al Ichtiraki. Le communiqué du Bureau politique de l'USFP qui s'est réuni au début de cette semaine, avait, quant à lui, appelé à «faire face à toutes les fraudes telles que celles enregistrées lors des dernières échéances électorales dont les élections professionnelles, des Chambres professionnelles et des Conseils et régions ».
« L'achat des voix notamment de celles des grands électeurs et les coalitions formées contre toute logique politique vu que le mode de scrutin ne permet pas de favoriser l'émergence de majorités claires, portent atteinte au processus électoral, même si l'Etat avait observé une neutralité positive lors de ce processus», a affirmé Said Khomri, professeur de sciences politiques à Mohammedia.
Notre source a également souligné que « les partis de l'opposition peuvent contrôler la deuxième Chambre, ce qui permettra de réaliser un équilibre politique entre les deux Chambres du Parlement, dans le cas où le PJD réalisera les mêmes scores que ceux qu'il a obtenus lors des élections communales du 4 septembre ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.