Un danois faisant l'objet d'un avis de recherche international arrêté à Marrakech    Innovation: Le Maroc force d'inspiration pour les pays africains    Interdit en Turquie, Wikipedia porte plainte pour lever le blocage    CAN 2019 : Deux matchs amicaux en juin pour les Lions de l'Atlas    Ksar El Kebir : Un jeune homme tue son voisin et prend la fuite    Gestion des plaintes. L'Etat tente d'être plus réactif    2ème Festival Meknès du théâtre : Une édition dédiée au Prix Hassan El Mniai    Protection du patrimoine culturel : La tutelle se penche sur un nouveau projet de loi    La Semaine du film arabe des droits de l'Homme à Rabat    ONSSA : Retrait de 143 tonnes de produits impropres à la consommation    Brexit : Theresa May repousse le vote sur son projet de loi    Huawei en passe de mettre au point son propre système d'exploitation    Raja de Casablanca : Fabrice Ngoma s'engage pour une durée de 3 ans    Youssef Chippo, un Lion d'une longue carrière    2002: Les Lions de l'Atlas toujours éliminés au premier tour    Argentine: L'ancienne présidente devant les juges…    L'Arabie Saoudite prévoit l'exécution de trois importants prédicateurs    Personnes en situation de handicap. Un nouvel avis du Conseil supérieur de l'éducation    La CGEM veut assurer les arrières du secteur privé    Lipper Fund Awards : Valoris Management distinguée pour la 8ème fois    Les six mois qui vont changer la face de l'UE    La journée internationale de la biodiversité célébrée mercredi à Rabat : Pour l'appropriation de la biodiversité par les citoyens    Le secret du Progrès!    Qatar 2022. La Fifa renonce au schéma à 48    Constats chocs du PDG de la RAM    Première année du baccalauréat : Les dates chamboulées    Le SG du PPS rencontre des représentants de syndicats des artistes    Crise de transparence    Hervé Renard dévoile bientôt la présélection des Lions    Le Maroc prend note, « avec regret », de la démission de Horst Köhler    Bilan gouvernemental, les parlementaires partagés    « Darkweb »: Un réseau international de pédophiles tombe    Quelle Europe à nos portes ?    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Atlantique Assurances se lance dans le coton    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ESPN contraint de se réinventer
Publié dans Libération le 05 - 05 - 2017

Il perd des abonnés par millions et doit payer sans cesse plus cher les droits de retransmission, rien ne va plus au royaume d'ESPN, le géant américain du sport à la télévision qui doit se réinventer au plus vite.
A Bristol, la petite ville du Connecticut où ESPN a élu domicile depuis ses débuts, sur le réseau câblé américain, en 1979, l'atmosphère a changé.
Pendant trente ans, le premier acteur au monde à s'être approprié le concept de chaîne uniquement consacrée au sport n'a cessé de grossir, pour devenir un ogre, avec six chaînes différentes et cent millions d'abonnés.
Mais depuis 2011, le vent a tourné et mercredi, le groupe, filiale de Disney depuis 1996, a annoncé une nouvelle vague de licenciements, environ 100 selon plusieurs médias américains, dont quelques visages connus des téléspectateurs, après la suppression de 300 postes en 2015, et 400 en 2013.
En cause, d'abord, la baisse continue du nombre d'abonnés, qui atteint neuf millions depuis 2011, même si le groupe en revendique encore 90 millions.
A 9,17 dollars par abonné et par mois, selon les chiffres du cabinet SNL Kagan, cela représente un manque à gagner de près d'un milliard de dollars.
Durant des décennies, les Américains se sont abonnés au câble sans même y réfléchir, payant, par défaut, pour des centaines de chaînes dont ils ne regardaient qu'une petite partie. Mais les alternatives existent désormais.
"Avec l'arrivée à maturité du streaming et l'émergence d'autres chaînes sportives, ils sont dans une situation bien plus difficile que par le passé", souligne Andrew Zimbalist, professeur d'économie, spécialisé dans le sport, au Smith College.
Pour lui, ESPN va encore perdre deux à trois millions d'abonnés par an durant les cinq prochaines années, avant que le rythme ne s'accélère encore.
Parallèlement, le tarif des droits de retransmission a explosé, augmentant de 54% en Amérique du nord entre 2010 et 2014, selon une étude, publiée en octobre 2015, par le cabinet PriceWaterhouseCoopers, qui les voyait plus que doubler entre 2010 et 2017. En 2011, ESPN s'est engagé pour dix ans et 15,2 milliards de dollars pour les droits de la seule ligue professionnelle de football américain NFL.
Cette saison a démarré le nouveau contrat le liant à la ligue professionnelle de basket NBA, évalué à 12,6 milliards de dollars sur 9 ans.
Conscient que "les habitudes de consommation (de la télévision) sont en train d'évoluer", selon les termes de son président John Skipper mercredi, ESPN ne se contente pas de tailler dans ses coûts pour négocier cette passe difficile.
Il a négocié des accords avec la plupart des bouquets de télévision en ligne qui se lancent depuis quelques mois aux Etats-Unis (Sling, Hulu, YouTube TV, DirecTV Now, Playstation Vue) et dont le modèle consiste à offrir moins de chaînes pour un prix sensiblement inférieur au câble traditionnel.
En août 2016, Disney, la maison mère, a pris une participation minoritaire (33%) dans BAMTech, filiale de la ligue professionnelle de baseball MLB devenue un acteur majeur dans le flux vidéo en ligne.
Avec l'appui technologique de BAMTech, ESPN s'apprête à lancer une offre entièrement en ligne plus tard cette année, a indiqué le directeur général de Disney, Bob Iger.
Mais malgré ces initiatives, "le mieux qu'ESPN et Disney puissent espérer, à ce stade, c'est de ralentir la baisse", estime néanmoins Jan Dawson, analyste en chef au sein du cabinet Jackdaw Research, qui souligne que le revenu moyen par abonné tiré de l'ensemble des canaux de diffusion devrait, en outre, diminuer.
Parallèlement, le coût des droits de retransmission reste très élevé, et les marges vont donc continuer à fondre, ce qui explique qu'ESPN joue sur le levier des effectifs, l'un de ceux que le groupe maîtrise encore.
Pour Andrew Zimbalist, "ils vont devoir licencier plus de monde dans les mois qui viennent".
Plusieurs analystes, de même que le patron du groupe Liberty Media, John Malone, entrevoient ou militent pour une cession d'ESPN par Disney.
Reste la question de l'acquéreur, aucun nom ne paraissant évident.
"Il reste des questions fondamentales", rappelle Jan Dawson, "que devra traiter aussi un nouveau propriétaire."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.