Clôture à Marrakech de la 12ème édition de la World Policy Conference    Cinq ans pour réussir la transformation radicale de l'école    Chasse dans l'Oriental: Le contrôle se muscle    Un Monde Fou    Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    Essoufflement de la croissance de la région MENA en 2019    La Bourse de Casablanca affiche une performance hebdomadaire en baisse    Etat des lieux de l'entrepreneuriat au Maroc    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Raz de marée annoncé pour le juriste Kais Saied    Un accord possible sur le Brexit dans la dernière ligne droite    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Allemagne et Pays-Bas entrevoient l'Euro    Neymar de nouveau blessé    Le Gabon, ultime test pour le Onze national avant l'entame des éliminatoires de la CAN    Salaheddine Mezouar jette l'éponge    Au grand dam des demandeurs d'asile marocains, le Maroc est un pays sûr    Nouveau modèle de développement et confiance    Madrid s'attaque à ses perruches invasives    Les plus gros bad buzz des stars du football    Une journée sans voiture : L'idée est louable mais la manière n'y était pas vraiment    Insolite : Promesse ministérielle    Les trophées "Export bio Maroc 2019" décernées à sept entreprises    El Jadida à l'heure de son 2ème Salon du dessin et de l'estampe    La Biennale internationale de Rabat a déjà accueilli plus de 50 000 visiteurs    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Outsourcia s'offre le français Simplify    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Elle devrait s'accélérer, selon la Banque mondiale : Une croissance économique de 3,3% en 2020-2021    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Al Hoceima-CGI, un démenti en toute diligence    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mhamid El Ghizlane Un programme riche et varié au Festival International «Taragalte»
Publié dans Libération le 26 - 10 - 2017

Des concerts, des ateliers sur le développement, des résidences artistiques, des expositions d'arts plastiques et de produits d'associations féminines, des conférences et des hommages aux femmes africaines... le programme que prévoit la 8ème édition du Festival Taragalte « Afrik Elles » qui aura lieu du 27 au 29 octobre courant à Mhamid El Ghizlane, est prometteur.
Un vrai bouquet musical sur les dunes et sous les étoiles scintillantes... quoi de plus beau pour fêter la culture des nomades et des populations oasiennes ?
En effet, la 8ème édition consacre une place de marque aux femmes du continent noir, le thème «Afrik Elles» met à l'honneur les femmes africaines, et en particulier la femme issue du milieu saharien au travers de ses traditions, sa vie de tous les jours, ainsi que son combat, ses chants et sa musique douce et expressive.
C'est dans ce cadre que le festival compte rendre hommage à la doyenne des artistes touareg, l'artiste algérienne Lalla Badi qui a passé des décennies à collecter le patrimoine oral tindi et à préserver cette richesse grâce notamment à son album sorti en été dernier.
«Afrik Elles», ce sont aussi les femmes de l'Association locale «Red Carpet» qui entendent profiter de l'occasion pour des échanges et un dialogue avec les festivaliers, notamment les représentants d'ONG lors de cette édition. Des visites aux ateliers et des éclairages sur le mode de production et de commercialisation sont également au programme.
Pour ce qui est des concerts, des artistes se proposent de célébrer l'héritage nomade de la région nord-africaine, en l'occurrence le Maroc, le Mali, la Mauritanie, l'Algérie et le Niger... Seront présents Lalla Badi, les filles de Illighadad, Ali Farka Touré Band, Gabacho Maroc et Sahel Blues...en plus des troupes locales qui commencent à gagner en expérience, comme « Générations Taragalte » et « Drâa Tribes ».
La chanteuse Oum et le désormais représentant de la tradition gnaouie à l'international Aziz Sahmaoui seront bien évidemment de la fête, puisqu'ils sont respectivement la marraine et le parrain de cette manifestation artistique et culturelle.
Une place importante sera accordée aux groupes populaires de la région (Gnaoua, Ahidous, Aqalal, Rokba et Chamra etc.) dans le cadre du projet initié par le festival et soutenu par le fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle de l'ambassade des Etats-Unis au Maroc, ainsi qu'aux jeunes talents (Jeunes de M'hamid, Ajial Mhamid, Draâ Tribes, groupe Chigaga, Tarwa Teneré) pour mettre en lumière et faire vivre les traditions ancestrales.
Et comme il s'agit de fêter également la 4ème édition de la Caravane, "pour la promotion de la paix et de la tolérance au Sahara et au Sahel", une conférence aura lieu autour du thème de «La diversité culturelle, facteur de paix et de tolérance», avec l'intervention de plusieurs intellectuels du Maroc, de France, du Mali et du Niger.
« Il faut multiplier rencontres et débats autour de questions similaires, l'art et la culture doivent impérativement jouer leur rôle de fédérateur de potentialités régionales pour la paix et la tolérance et pour un avenir aux aspirations communes, l'objectif étant de promouvoir le dialogue, la paix, la diversité culturelle, et la cohésion sociale, dans le Sahel et au Sahara », déclare Brahim Sbai, co-fondateur du Taragalte.
Il y a aussi lieu, selon Sbai, de développer et de valoriser les expressions culturelles et artistiques de l'Afrique, tout en encourageant les échanges culturels et la sensibilisation à la protection de l'environnement. Ce projet est soutenu par la Fondation Doen des Pays-Bas.
Le Taragalte 2017 promet aussi de nombreux ateliers et expositions qui traiteront de la protection de l'environnement, des tables rondes sur le tourisme durable dans la région, de la désertification et du palmier (feuilles, bois, fruits, etc.) arbre symbolique et vital de la région. Voilà donc un festival bien ancré dans son environnement local et régional.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.