Crédit immobilier : Bank Of Africa lance la 1ère plateforme en ligne de crédit immobilier    UE : Nouveau financement de 30 millions d'euros au Liban    Covid-19 à Tanger: les autorités ferment le marché de Hay Benkirane    Casablanca: une voiture folle provoque d'importants dégâts sur l'autoroute (VIDEO)    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Covid-19: les Philippines, premier pays à réimposer un large confinement    Elections sénatoriales-Egypte: un Marocain à la tête d'une mission d'observation    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    Violation de l'état d'urgence sanitaire: 742 personnes poursuivies à Taroudant    21ème journée de la Botola Pro D1 : Des rencontres à couteaux tirés    Le Groupe OCP fête ses 100 ans d'existence    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Dépression : La vitamine D ne sert à rien    Frère Jean, ex-photographe de mode devenu moine orthodoxe dans les Cévennes    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Les œuvres de l'artiste danoise Lene Wiklund illuminent l'espace Dar Souiri    Réouverture des salles de sport    Ligue des champions Messi au rendez-vous de Lisbonne    D'aucuns prônent un dépistage massif en faveur du personnel soignant    Signature d'une convention d'objectifs pour le développement du football féminin    Recul des ventes de la quasi-totalité des secteurs au premier semestre    Classée 2ème destination dans le monde : La ville ocre dans le top 25 du TripAdvisor    Coronavirus : 1.230 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 33.237 cas cumulés dimanche 9 août à 18 heures    Covid-19 / Maroc: Les guérisons augmentent nettement    Rentrée scolaire: le ministère réagit à des informations « erronées »    Manchester City bourreau du Real de Zidane    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    La FIDHOP s'oppose au 3e mandat de Ouattara    Au bord du naufrage!    «Les petits porteurs ont aussi soutenu le MASI»    Le Bayern et le Barça en quart !    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Coronavirus: 23 joueurs et membres du staff de l'Ittihad de Tanger testés positifs    Colombie: Arrestation de l'ancien président Alvaro Uribe    «De l'encre sur la marge» de M'barek Housni    Casablanca à l'heure de son premier festival de Hip-Hop «On-line»    Un dimanche chaud dans la majeure partie du Maroc    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les deux Corées réunies pour un sommet le 27 avril
Publié dans Libération le 30 - 03 - 2018

Les deux Corées se sont mises d'accord jeudi sur la date du 27 avril pour un sommet rarissime, peu après les débuts de Kim Jong Un sur la scène internationale avec une visite surprise en Chine.
Ce sommet entre le dirigeant nord-coréen et le président sud-coréen Moon Jae-in, seulement le troisième du genre, doit précéder un face-à-face historique avec le président américain Donald Trump en mai.
"Conformément à la volonté des deux dirigeants, le Sud et le Nord sont convenus de tenir le +sommet 2018 Sud-Nord+ le 27 avril à la Maison de la paix sud-coréenne de Panmunjom", selon un communiqué de presse conjoint.
C'est dans ce village frontalier situé dans la Zone démilitarisée qui divise la péninsule que fut signée l'armistice de la guerre de Corée (1950-53).
M. Kim sera ainsi le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la fin de la guerre. D'après les récits officiels de la Corée du Nord cependant, son grand-père et prédécesseur Kim Il Sung s'est rendu plusieurs fois durant le conflit à Séoul, tombé à deux reprises aux mains de ses forces.
Les deux précédents sommets intercoréens, en 2000 et 2007, avaient eu lieu à Pyongyang.
Les jeux Olympiques d'hiver organisés au mois de février en Corée du Sud furent le catalyseur de ce très rapide processus de rapprochement.
La détente fait suite à deux années d'escalade due aux programmes balistique et nucléaire nord-coréens, avec en toile de fond, des échanges d'insultes personnelles et de menaces apocalyptiques entre MM. Trump et Kim.
Les délégations sud et nord-coréennes, fortes chacune de trois membres, n'ont pas déterminé le menu du sommet lors de leurs entretiens au Pavillon de l'unification, du côté nord-coréen de Panmunjom. Mais le chef de la délégation sud-coréenne, Cho Myoung-gyon, a déclaré à la presse qu'ils avaient convenu que MM. Kim et Moon pourraient "avoir des discussions franches sur tous les sujets".
Ce qui comprendrait la dénucléarisation de la péninsule coréenne, a ajouté M. Cho.
"Notre menu, c'est la volonté du peuple", a déclaré le chef de la délégation nord-coréenne Ri Son Gwon.
Les deux parties sont convenues de se revoir mercredi prochain pour des entretiens de travail, y compris sur le protocole et la sécurité.
Pékin a salué ces développements, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lu Kang jugeant que l'amélioration des relations intercoréennes "contribuera à promouvoir la paix et la stabilité régionales". "Nous pensons que c'est dans leur intérêt mutuel de même que dans celui de la région".
Parallèlement, le chef de la diplomatie chinoise Yang Jiechi, était attendu jeudi à Séoul pour informer M. Moon des résultats de la visite à Pékin du numéro un nord-coréen.
M. Kim s'est rendu dans le plus grand secret à Pékin, son premier déplacement à l'étranger depuis son arrivée au pouvoir fin 2011, qui signe le retour au premier plan de la diplomatie chinoise.
Pékin et Pyongyang sont traditionnellement proches depuis qu'ils ont combattu côte à côte durant la guerre de Corée, et le géant chinois est de très loin le premier partenaire économique de la Corée du Nord.
Mais les relations bilatérales s'étaient tendues ces dernières années en raison du soutien croissant de Pékin aux sanctions économiques de l'ONU -- destinées à mettre le holà aux ambitions nucléaires de Pyongyang.
M. Kim et le président chinois Xi Jinping ont rendu hommage à leurs relations historiques, le dirigeant chinois acceptant une invitation du Nord-Coréen à se rendre en Corée du Nord, selon l'agence nord-coréenne KCNA.
"Il n'y a aucun doute que ma première visite à l'étranger (devait être) pour la capitale chinoise", a déclaré M. Kim, d'après KCNA. "C'est mon devoir solennel".
Le dirigeant nord-coréen s'est prononcé à cette occasion pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne, selon l'agence Chine Nouvelle.
Mais, a-t-il ajouté, il compte sur le Sud et Washington pour prendre des "mesures progressives et synchronisées pour parvenir à la paix".
D'après les analystes, les deux parties avaient chacune intérêt à ce que cette rencontre ait lieu: Pyongyang pour obtenir le soutien de Pékin et la Chine pour protéger ses intérêts dans ce qu'elle considère comme son pré carré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.