La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    Algérie : le Hirak de retour pour dénoncer le pouvoir militaire et réclamer plus de démocratie    Covid-19 : plus de 3 400 000 personnes vaccinées    Allemagne : la commission vaccinale envisage de recommander le vaccin AstraZeneca pour les plus âgés    La HACA et la SNRT lancent à Dakhla des visites aux sites régionaux de production et de diffusion de radio et de télévision    Covid19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 février 2021 à 18H00    Talib viré du TAS    L'ONU annonce de nouveaux dispositifs d'identification pour lutter contre la pêche illégale    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Des manifestations monstres contre les caciques : Les Algériens disent «degage» au régime    Luca Attanasio, ambassadeur italien, tué en RDC    Le secrétaire général du Polisario reçu par le président Algérien    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Groupe Al Omrane: Mise en chantier en 2020 de 46 projets d'une consistance de près de 17.000 unités    Le Maroc, un modèle en matière de vaccination    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    ONCF: un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 MMDH en 2020    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Gouvernement : Mustapha Ramid jette l'éponge    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le personnel des FAR reçoit la 2è dose du vaccin anti-Covid-19    Percevoir le cannabis tout autrement    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Sahara : D'éminentes personnalités internationales appellent Biden à appuyer la décision Américaine    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agriculture. Comment va le bio marocain ?
Publié dans L'observateur du Maroc le 20 - 01 - 2021

Retrait provisoire de la reconnaissance par le ministère de l'agriculture, obstacles de développement de la filière au Maroc, potentiel de l'export vers le marché israélien...le président de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de la Filière Biologique (Fimabio), Abdelhamid Aboulkassim dit tout.
Dans un courrier du 25 décembre dernier, le ministère de l'agriculture a informé la Fimabio du retrait provisoire de la reconnaissance de l'entité. «En attendant la décision définitive du comité consultatif de l'interprofession à ce sujet, je vous informe que le département de l'Agriculture suspend toute forme de coopération avec votre organisation», indique le courrier du ministère de l'Agriculture. Le président de la fédération Abdelhamid Aboulkassim, explique que c'est une suspension momentanée, le temps de remplir les conditions exigées. «Un budget annuel de 2MDH est octroyé aux différentes fédérations et autres par le ministère de tutelle. Créée en 2016, la Fimabio, a reçu de son côté le même montant en 2017. Cette enveloppe n'a été épuisée entièrement qu'en 2020, d'où la nécessité de présenter un rapport financier qui détaille les différents postes de dépenses », déclare Abdelhamid Aboulkassim qui rassure que «le bilan sera présenté dans quelques jours ». Aussi, il est demandé à la Fimabio de communiquer des documents justifiant le niveau de représentativité des organisations professionnelles membres de l'interprofession. Sur ce point, Abdelhamid Aboulkassim précise que le secteur compte près de 400 opérateurs dont 150 sont des adhérents à la Fimabio. Il faudrait donc 50 membres de plus pour que l'organisation soit représentative. «L'une des exigences et que les adhérents représentent 60 à 65% des exportations. Avec le nombre de membres que nous comptons le chiffre d'affaires à l'export est de plus de 70%. Mais il faudra recruter d'autres opérateurs pour satisfaire au critère de la représentativité en termes du nombre exigé pour qu'il soit supérieur à 50% par rapport au total des acteurs sur le marché », note Aboulkassim.
Problème de commercialisation localement
D'après les chiffres de la fédération de 2019, le secteur compte 9500 hectares de superficies cultivées avec une production de 94.500 tonnes sans compter les 180.000 tonnes de cultures spontanées. 80% de la production est localisée dans cinq grandes régions à savoir Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir et Guelmim.
Et d'après les études effectuées, il y a une très forte demande en matière des produits bio sur le marché marocain, et les distributeurs du Bio enregistrent une croissance de 20% de leurs ventes par an. Un seul hic, le réseau de commercialisation au niveau local. «On note un problème d'acheminement du produit depuis le producteur vers le consommateur puisque le réseau de distribution est très peu développé », reconnait Aboulkassim. Des conventions de partenariats ont été signées avec des opérateurs de la grande distribution mais le problème persiste toujours. «Nous avons un projet financé par l'agence française de développement à côté de deux autres pays africains (la Tanzanie et l'Ouganda), pour développer le marché national », note Abdelhamid Aboulkassim qui ajoute que des tables rondes de rencontres entre producteurs et consommateurs ont été prévues en 2020 dans 6 villes marocaines. Mais avec le covid, le projet a été reporté. L'objectif est de créer un réseau entre producteurs et consommateurs et renforcer la confiance.
Israël, marché prometteur pour le bio marocain
Au-delà, du marché national, l'objectif est de développer aussi l'export. A l'heure actuelle, le Maroc avec la Tunisie restent les seuls pays africains où le Bio est réglementé. Et selon Abdelhamid Aboulkassim, le potentiel est énorme. Encore faut-il booster la production, augmenter le nombre de producteurs et diversifier les marchés d'exportation. «On exporte principalement vers l'Europe vers des pays comme la France, l'Allemagne ou encore la Suisse. Mais, l'ambition est d'aller au-delà et diversifier les débouchés pour le bio marocain », affirme Aboulkassim. La reprise des relations entre le Maroc et Israël représente une réelle opportunité pour la filière. Et le potentiel du développement des affaires est prometteur. «Nous allons procéder à des études de marché pour définir les besoins d'Israël en matière des produits Bio », promet le président de la Fimabio qui ajoute que des rencontres bilatérales entre les opérateurs des deux pays pourraient être organisées prochainement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.