Mise en place du cadre juridique idoine pour préparer les prochaines échéances électorales    La Jordanie ouvre un consulat général à Laâyoune    La souveraineté du Maroc sur le Sahara: Les Américains persistent et signent    Alerte météo: Chute de neige et fortes averses orageuses du vendredi au dimanche    La Suède étend le vaccin AstraZeneca aux plus de 65 ans    Le Maroc réitère au Caire sa ferme solidarité avec le peuple palestinien    Une coopération «exemplaire» entre la France et le Maroc    Blanchiment : des progrès à renforcer    Covid-19: l'Espagne dépasse le seuil de 70.000 morts    Grande exposition-hommage à Bert Flint    Clôture de la 1ère étape avec une participation marocaine    Sahel : le Maroc considère les djihadistes comme un aimant pour les cellules locales    Le pape plaide «la réconciliation»    Cambodge : Sam Rainsy condamné à 25 ans de prison    Le Real Madrid prépare une somme astronomique pour Haaland    Egypte : Les clubs menacent de jouer sans tests Covid-19 !    Ligue des champions : Les Wydadis sans virus après leur retour    Covid19- Ligue des champions : Clubs anglais et clubs sud-africains... c'est kif-kif !    Brusque coup de froid sur les relations entre Rabat et Berlin : le funambulisme allemand qui déplaît au Maroc    Startup : l'incubateur IsraMaroc opérationnel dans les prochains jours    Attijariwafa bank accepte les cartes JCB du réseau Japonais sur ses GAB    Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au 10 avril    Le HCP et ONU-Femmes déterminés à renforcer leur coopération    Un officier français à Assa    Addhoha: Le RCAR franchit à la baisse le seuil de participation de 5% dans le capital    Le bureau politique du MDS réagit à la chaîne de télévision Algérienne Echorouk    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    Programme des principaux matchs du jeudi 4 mars    La BVC démarre en baisse    Le président du Conseil mondial de l'eau se félicite des réalisations accomplies par le Maroc    Assilah : avortement d'une opération de trafic international de drogue    Barrage sur le Nil : Egypte et Soudan proposent une médiation dirigée par la RDC    La Chambre des représentants adopte un projet de réforme de la police    Une association d'amitié maroco- israélienne voit le jour aux Etats-Unis    Omar Zniber: Les allégations mensongères de l'Algérie, une tentative désespérée pour contrer la dynamique internationale d'appui à notre intégrité territoriale    Crise : 40 % des entreprises algériennes risquent de disparaître    Schneider Electric étend la gamme d'onduleurs 3-Phase Easy 3L de 250 kVA à 600 kVA    Biden retire une nomination à son cabinet face à l'opposition du Sénat    Fkih Ben Salah: adoption de l'enseignement à distance dans deux lycées    Barça: les buts de la remontada face à Séville (VIDEO)    Plus de deux milliards de revenus en moins en deux ans pour les clubs espagnols à cause de la Covid-19    Real Madrid: nouvelle offre pour Sergio Ramos    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    "Vision de la jeunesse pour le Maroc post-Covid-19 " , un ouvrage du gouvernement parallèle des jeunes    Jack Lang: L'arabe est la langue d' une civilisation d' une incroyable richesse et diversité    Cour pénale internationale : enquête sur des crimes potentiels durant la guerre de Gaza de 2014    Musique: le refrain classique des fins de mois !    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« A Girl in a Blue Shirt » : Premier roman israélien traduit en arabe au Maroc
Publié dans L'observateur du Maroc le 21 - 01 - 2021

« En tant que juif marocain, j'ai le sentiment d'avoir réalisé un vieux rêve : Que mes œuvres soient lues dans ma ville natale c'est assurément une source de grande fierté. Et l'expression d'une nostalgie pour un passé où coexistaient juifs et musulmans ».
Par JERUSALEM POST STAFF Le 19 JANVIER 2021 à 12:01

Le roman israélien écrit par le professeur Gabriel Bensimhon est devenu le premier ouvrage en hébreu à être traduit en arabe au Maroc ce mois-ci. Un exploit remarquable puisqu'il sera en plus en vente dans les librairies marocaines prochainement. « A Girl in a Blue Shirt » ou La Fille à la Chemise bleue, publié en 2013 aux éditions Yediot Books, raconte l'histoire d'amour entre un garçon immigré du Maroc et une fille née en Israël, amoureuse d'un survivant de l'Holocauste. Et ce, dans le contexte des premières années de l'Etat d'Israël et de la grande Alyah depuis le Maroc.
Né au Maroc, Bensimhon raconte qu'il avait grandi à Sefrou jusqu'au jour où il avait immigré en Israel à l'âge de 10 ans. « En tant qu'universitaire, j'ai fait des études approfondies sur la culture marocaine que je porte toujours dans mon cœur pour sa richesse et sa diversité ». Et l'auteur de poursuivre : «En tant que juif marocain, j'ai le sentiment d'avoir réalisé un rêve: le fait que mes œuvres soient lues dans ma ville natale est une source de grande fierté ».
Le romancier et universitaire a également souligné que sa pièce théâtrale Un Roi Marocain – produite au Théâtre national Habima à tel Aviv et lauréate du prix Lieber discerné à la pièce classique juive de l'Université de Tel Aviv – devrait être présentée au Théâtre national Mohammed V de Rabat.
« J'espère que dans la foulée des accords de paix, d'autres romans et ouvrages publiés par des auteurs israéliens seront traduits en arabe marocain. », a-t-il dit.
Le roman a été choisi pour sa traduction par le professeur Mohamed Elmedlaoui de l'Université Mohammed V de Rabat. Ce dernier suit et étudie les œuvres théâtrales et littéraires de Bensimhon. D'ailleurs le roman en question a été traduit par son étudiant le Dr. Ayashi Eladraoui.
«Nous avons constaté dernièrement un intérêt croissant porté par le monde arabe pour Israël et sa culture, en particulier pour les juifs des pays arabes. Nous l'avons vu en Egypte et dans d'autres pays du Moyen-Orient», a déclaré le professeur Eyal Zisser, recteur adjoint de l'Université de Tel Aviv et spécialiste des affaires du Moyen-Orient.
« Les vagues d'immigration vers Israel des communautés juives vivant dans des pays arabes depuis plus de mille ans ont occasionné d'importants dégâts économiques », précise Zisser avant de poursuivre : « Il n'est donc pas surprenant de constater, dans la foulée des accords de normalisation, l'expression d'une nostalgie pour un passé où juifs et musulmans vivaient ensemble« . « A cet égard, la traduction du livre du professeur Bensimhon en arabe marocain constitue une nouvelle étape dans le processus d'un rapprochement renouvelé « , conclut Eyal Zisser.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.