Drame migratoire : Accusé par l'Algérie et le Polisario, le Maroc communique avec des ambassades africaines    À Manama, Nasser Bourita prend part à un remake de la réunion tenue dans le désert du Néguev    Affaire Jacques Bouthier, affaire Toufik Bouachrine : Aïcha Guellaa, présidente de l'AMDV, s'épanche franchement    TPME: Plus de 2.500 projets appuyés par Maroc PME en 2021    African Lion : les militaires américains dancent au rythme du Jazz à Agadir    Botola Pro : Le RCOZ s'impose face à la RSB    Barça : Ilias Akhomach fera la pré-saison avec le groupe de Xavi    Les autorités engagent la procédure d'évacuation forcée d'un appartement occupé illégalement par Mohamed Ziane    Des milliers de personnes contre l'Otan à Madrid, ville hôte de son prochain sommet    Le pôle DGSN/DGST poursuit le démantèlement des réseaux criminels de l'émigration, arrête 57 subsahariens et reçoit l'hommage officiel de Pedro Sanchez    Promulgation de la charte révisée: vers une levée de l'embargo contre le Mali    Bac: 573 individus interpellés pour leur implication présumée dans des actes de fraude et autres affaires (DGSN)    Une tentative de passage en force qui a coûté la vie à 23 Subsahariens    Un militant politique et des droits humains attaché à ses valeurs et idéaux    L'Opinion : Selon nos voisins de l'Est, tout Marocain est un espion !    Exploration spatiale : A cause d'un problème de logiciel, la Nasa reporte le lancement de la mission Psyche    Maroc. Le canadien Tenaz Energy Corp s'offre la junior britannique SDX Energy    La situation épidémiologique au 26 juin 2022    Covid-19 au Maroc : 2 117 nouvelles infections et 3 morts ce dimanche    Diaspo #245 : Mahmoud Chouki, un Marocain amoureux de la musique et de la Nouvelle-Orléans    Hôtellerie. Les filiales marocaines du groupe Fram bientôt en liquidation    Le Roi Mohammed VI félicite le président de Madagascar à l'occasion de la fête nationale de son pays    Economie marocaine : l'essentiel de la note de conjoncture du DEPF    Cinquante-neuf migrants d'origine africaine interpellés entre Tétouan et Fnideq    Juventus Academy Maroc et Ariston Maroc lance «Action Foot»    Botola Pro D1 : La 29e journée se joue dans sa totalité mercredi prochain    Bourita: «la coopération entre le Maroc et les Nations Unies est forte»    La commission nationale préparatoire tient sa première réunion    Une délégation de députés marocains à Johannesburg pour prendre part aux travaux du Parlement panafricain    OMS: la variole du singe n'est pas actuellement une urgence sanitaire mondiale    Sidi Kacem / Zegota : Les valeurs de la bonne éducation au centre d'un colloque    Quand Rabat vibre aux rythmes de Gnaoua et Musiques du monde    La grogne des festivals de cinéma!    L'IRCAM célèbre le 18è anniversaire de l'homologation ISO    Début du sommet du G7 en Bavière – « plan Marshall » pour l'Ukraine    Températures prévues pour le lundi 27 juin 2022    Futsal: La sélection marocaine progresse au 10ème rang mondial    Cartier Saada : un déficit de 25,5 MDH    Le Maroc et le FMI négocient une nouvelle ligne de liquidité    Transition énergétique : Le Maroc, fournisseur majeur d'hydrogène vert d'ici 3 ans    Magazine : Soyons fous, aimons l'art    Festival / Electro : Dakhla into the wild    Photographie : L'abstraction vue par Abdelkader Badou    Ce n'est pas sur le fronton de la scène du Marrakech du rire qu'on lira « Castigat ridendo mores »    Le ministère du Tourisme dément l'annulation de la gratuité du transport pour ses fonctionnaire    Le temps qu'il fera ce dimanche 26 juin 2022    Le président sénégalais Macky Sall salue la participation d'une forte délégation du Maroc à la célébration du Centenaire de la disparition de Cheikh El Hadj Malick Sy    Le Gnaoua Festival Tour un Succès Populaire Grandissant Porté Par Les Alizés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Fusillade au Texas. Biden tire sur le lobby des armes
Publié dans L'observateur du Maroc le 25 - 05 - 2022

"Il est temps de transformer la douleur en action", a insisté le président américain, visiblement ému, dans une allocution solennelle à la Maison Blanche.
"Quand, pour l'amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes?", a lancé M. Biden, se disant "écoeuré et fatigué" face à la litanie des fusillades en milieu scolaire. Cette dernière tragédie a fauché la vie d'enfants âgés d'une dizaine d'années tout au plus.
Le tireur a tué ses victimes "d'une façon atroce et insensée" dans la ville d'Uvalde, a déclaré le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott.
Identifié comme Salvador Ramos, il est lui aussi décédé dans cette tuerie qui a touché la commune située à environ 130 kilomètres à l'ouest de San Antonio.
Il a été tué par la police, ont indiqué des responsables du département texan de la sécurité publique, ajoutant que deux adultes sont également morts dans l'attaque.
"Pour le moment, il y a 19 enfants qui ont été tués par ce tireur maléfique, de même que deux enseignants de cette école" a indiqué à NBC News le lieutenant Chris Olivarez, porte-parole du Département de la sécurité publique du Texas.
Plus d'une douzaine d'enfants ont aussi été blessés, selon les informations transmises par des hôpitaux texans.
L'Uvalde Memorial Hospital a indiqué sur Facebook avoir reçu 13 enfants tandis que l'University Health Hospital à San Antonio rapportait sur Twitter avoir accueilli une femme de 66 ans et une fille de 10 ans, toutes deux dans un état critique, ainsi que deux autres fillettes de 9 et 10 ans.
Le tireur portait au moins un fusil et une tenue paramilitaire, a précisé le sergent Erick Estrada sur la chaîne CNN.
Salvador Ramos, de nationalité américaine, aurait d'abord visé sa grand-mère, dont l'état de santé restait à préciser, avant de se rendre à l'école en voiture pour y perpétrer son massacre.
Les mobiles de cette attaque, l'une des pires dans une école depuis des années, restent pour l'instant inconnus. La fusillade s'est produite à l'école primaire Robb, qui accueille des enfants âgés de moins de 10 ans à Uvalde.
Plus de 500 enfants, dont près de 90% d'origine hispanique, étudiaient dans l'établissement pendant l'année scolaire 2020-2021, selon des données de l'Etat.
Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montraient des enfants évacués en urgence, se donnant la main ou courant par petits groupes vers des bus scolaires jaunes, devant cet établissement aux bâtiments bas et plats, typiques du sud des Etats-Unis.
La fusillade s'est produite alors que Joe Biden était sur le chemin retour de sa tournée en Asie. Il a pris la parole le soir, dès son arrivée à la Maison Blanche.
"Trop, c'est trop", s'est emportée de son côté la vice-présidente Kamala Harris, appelant à "agir" sur le sujet des violences par armes à feu, un fléau national.
"Nos coeurs continuent d'être brisés", a-t-elle déclaré. "Nous devons trouver le courage d'agir", a-t-elle ajouté à l'adresse du Congrès, impuissant à légiférer malgré les tragédies.
La Maison Blanche a par ailleurs ordonné la mise en berne des drapeaux dans tous les bâtiments publics pour "honorer les victimes" d'Uvalde.
Cette attaque a replongé le pays dans les affres des fusillades en milieu scolaire, qui se répètent fréquemment avec des images choquantes d'élèves traumatisés, obligés de se confiner dans leur classe avant d'être évacués par les forces de l'ordre et de parents paniqués cherchant désespérément à avoir des nouvelles de leurs enfants.
Le drame rappelle celui de l'école primaire de Sandy Hook, survenu en 2012 dans le Connecticut, où un déséquilibré âgé de 20 ans avait tué 26 personnes, dont vingt enfants âgés de 6 et 7 ans, avant de se suicider.
Chris Murphy, sénateur démocrate de cet Etat du nord-est des Etats-Unis, a "supplié" mardi ses collègues élus d'agir, assurant que ces tragédies n'étaient pas "inévitables".
"Cela n'arrive que dans ce pays, et nulle part ailleurs. Dans aucun autre pays, les enfants vont à l'école en pensant qu'ils pourraient se faire tirer dessus".
L'Amérique avait aussi été particulièrement marquée par une fusillade dans un lycée de Parkland, en Floride, qui avait fait 17 morts, dont une majorité d'adolescents, en 2018.
Cette nouvelle tuerie, d'autant plus choquante que les victimes sont des enfants, ne manquera pas de relancer les critiques sur la prolifération des armes à feu aux Etats-Unis, un débat qui tourne pratiquement à vide étant donné l'absence d'espoir d'une adoption par le Congrès d'une loi nationale ambitieuse sur la question.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.