Manque du lait sur le marché national: nouvelle annonce du gouvernement    Officiel: les enseignants contractuels obtiennent gain de cause    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce jeudi 6 octobre    Marrakech : Ouverture de la 4ème édition de la Conférence Internationale sur la Mobilité Durable et la conférence annuelle de l'IRF    Coopération migratoire : L'UE souligne « l'engagement fort » du Maroc    Casablanca : Halte aux charrettes à traction animale !    Sahara : la réponse cinglante de Samir Addahre au représentant de l'Algérie à l'UNESCO    Standard&Poor's plus optimiste que la Banque Centrale    La chaine CNews mise à nu après l'annulation d'une émission consacrée au leader du MAK, Ferhat Mehenni    Classement FIFA : Le Maroc se hisse au 22ème rang mondial    Futsal : premier entrainement des Lions de l'Atlas avant leur match contre le Brésil    Le Conseil de gouvernement approuve un projet de décret déterminant l'organisation du ministère de la justice    Mohamed Mehdi Bensaid à l'AG de la FAAPA: «Une nouvelle Afrique se dessine»    [Vidéo] Alger: tentative de suicide d'un policier    Maroc : Les contrôleurs aériens convoqués par le gouvernement après leur annonce de grève    À Alger, un policier harcelé par sa hiérarchie tente de se suicider    Botola: découvrez le programme de la 5ème journée    Championnat arabe de cyclisme sur piste (1ère journée) : Le Maroc remporte trois médailles, dont deux en or    La Charte de l'investissement adoptée en commission à la Chambre des représentants    Mondial. Paris Saint-Germain est qatari, Paris boycotte le Qatar    Ciments du Maroc : Le résultat net consolidé en recul de 17,8% au S1-2022    Sahara : l'Algérie invitée à assumer ses positions    Le chanteur « Sy Mehdi » répond à ses détracteurs (VIDEO)    Ligue des champions: PSG, Manchester, Real...tous les résultats de la 3e journée (VIDEO)    Mondial de football pour amputés: le Maroc écrase l'Argentine et file en quarts (VIDEO)    Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement nouveau président du Burkina Faso    Transformation et fabrication du cannabis au Maroc : les premières autorisations délivrées    Symposium de l'eau à Casablanca: Focus sur l'efficacité et la sécurité hydriques au Maroc (VIDEO)    Annie Ernaux remporte le prix Nobel de littérature 2022    Quand la numismatique nous raconte l'Histoire !    Décès de 66 d'enfants en Gambie: l'OMS ouvre une enquête concernant 4 sirops contre la toux    Fès : Enquête judiciaire contre un policier accusé d'attentat à la pudeur sur une mineure    Mondial féminin U17 : Le Maroc s'incline face à son homologue chilienne en match amical    L'OPEP+ réduit considérablement la production de pétrole    Sécurité : Une délégation de l'OTAN s'est rendue au Maroc    Mondial Amputées : Maroc – Turquie en 1/4. Pour suivre le match    Exposition « Regard à travers l'art» : Une invitation à l'observation et à la révélation    Une 3ème édition à l'espace Toro et pour tous les goûts    250 cavaliers au 16ème Festival de tbourida à Inezgane    Cacao. La Côte d'Ivoire maintient son leadership    Ghana. Une nouvelle stratégie pour le tourisme    Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger...des températures assez douces ce jeudi    Forum mondial de l'Alliance des civilisations à Fès. Moratinos exprime ses remerciements au Roi Mohammed VI    Khaled Nezzar. Le grand comploteur contre le Maroc serait agonisant    Santé : 1,7 MMDH pour la mise à niveau et l'équipement de CHU    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce jeudi 6 octobre 2022    Mathafi : lancement du programme d'initiation à l'art    Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Déni de justice
Publié dans L'observateur du Maroc le 11 - 07 - 2014


Deux soeurs jumelles ont été accusées de tricherie au baccalauréat. Cela a été fait à posteriori, au moment de la correction, parce que leurs copies se ressemblent trop, du point de vue des professeurs chargés de la correction. Le fait qu'elles soient jumelles n'a pas été pris en considération. Elles ont porté plainte auprès du tribunal administratif qui a rendu un jugement en leur faveur. Mais le ministère de l'Education Nationale refuse d'appliquer une décision de justice. Nous sommes devant une information qui dépasse le sort de deux jeunes candidats au baccalauréat. Un ministère refuse de se plier à une décision d'un tribunal. C'est la négation même de l'Etat de droit ! Les tribunaux administratifs ont été créés pour limiter l'omnipuissance de l'Etat, de l'administration son bras séculier, face aux citoyens. En son temps, cela avait été considéré comme une véritable avancée dans la construction démocratique. Mais le nombre de jugements restés lettre morte est impressionnant. Cette fois, le ministère annonce de manière ostentatoire qu'il ne va pas se plier à la décision du tribunal administratif. Il ne cherche même pas à cacher son attitude dans un labyrinthe juridique quelconque. En un mot, il renie l'Etat de droit et y préfère le fait du prince. C'est gravissime, parce que cela sape encore plus la confiance dans les institutions. Si le recours à la justice n'est pas un moyen de conforter ses droits, même quand on obtient gain de cause, pourquoi voulez-vous qu'un citoyen continue à croire à l'égalité de tous devant la règle de droit ? Il préfèrera utiliser d'autres moyens, en particulier la corruption, plutôt que de supporter un marathon judiciaire, dont les conclusions sont rejetées par l'Etat lui-même. La Cour a estimé, en s'appuyant sur des expertises, que les deux jumelles pouvaient avoir les mêmes sensations, faire les mêmes erreurs, d'autant plus qu'elles ont toujours travaillé en binôme. Les cadres de £l'Education Nationale refusent d'entendre ce raisonnement scientifique et s'en tiennent aux procédures internes qui ne sont pas opposables à la loi. On a l'impression que le ministère et ses cadres veulent démontrer leur intransigeance face à la triche aux examens, à travers ce cas hyper médiatisé. Ils oublient qu'à Casablanca, toute une classe a rendu une copie identique, avec la même erreur sur une question. C'est l'un des surveillants, professeur de maths, qui a généreusement fourni les réponses. Dans le désastre de l'école publique, de l'Education nationale, il y a une grande responsabilité du corps enseignant, de l'encadrement administratif, qui au fil des ans a oublié sa vocation éducative, qui est plus importante que la transmission du savoir. Au lieu de s'entêter face à deux jeunes filles au parcours scolaire brillant, d'aller jusqu'à défier l'Etat de droit, le ministère ferait mieux de plancher sur la réforme globale. Réforme qu'on attend depuis 30 ans ❚

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.