Un bilan positif malgré les contraintes    Un programme de résidence pour artistes en Italie    Casablanca-Settat: Concours de photographie ouvert et gratuit    Tétouan abrite l'université d'été des jeunes MRE    Les Bleus champions du monde font un retour triomphal en France    Vers une réconciliation entre Moscou et Washington ?    Réouverture de l'ambassade d'Erythrée en Ethiopie    Benguerir : Quatre trafiquants de drogue condamnés à 5 ans de prison chacun    Le Roi Mohammed VI félicite le Président Macron après la victoire des Bleus    L'UE rejette la demande américaine d'isoler l'Iran    Natation: pépinière de champions    SM le Roi félicite Macron après la victoire de l'équipe de France au mondial 2018    Maroc-UE : Les tomates sahraouies sont bien marocaines, dixit Bruxelles    Vidéo-Enseignement: De quels acquis parle-t-on ?    BMCE Bank of Africa membre fondateur de l'Association bancaire Sino-Arabe    Le Maroc et le Thaïlande accordent leurs violons    Une correction boursière exagérée ?    Renault signe un premier semestre record    Nouvel ouvrage d'Amadou Ba: «L'empereur Peulh du Maaçina»    CDM 2018 : Modrić élu meilleur joueur du Mondial    Zakaria Rdif désigné gagnant de la catégorie Humour du concours Orange Talents    Convention de jumelage entre les villes d'Oujda et d'Al Qods    Tiznit, capitale de la joaillerie blanche!    «Ecrans Noirs» : La RAM transporteur officiel de l'édition 2018    Le Maroc présent au 1er Festival du cinéma international du Panama    Ould Abdel Aziz refait des siennes    Création du front national pour sauver la Samir    Italie : Les 450 migrants ont tous débarqué    Growth is returning but delays and blockages persist    Rapport de l'OCDE: Accélération de la transformation numérique de l'administration public    Confédération générale des entreprises du Maroc : Le nouveau bureau constitué    Euromoney Awards for Excellence 2018 : Attijariwafa bank doublement récompensé !    France : Lendemain de fête    Une médaille d'or et 2 de bronze pour le Maroc    Parlement : Les axes de la fin de la session    Amitié, confiance et ambition, l'alliage inaltérable de la relation entre la France et le Maroc    Festival du Raï d'Oujda: une pipinière pour les jeunes talents    Tanger Med : Saisie de plus de 1,34 MDH de marchandises de contrebande    OCDE évalue le système éducatif au Maroc    Migration : Le Pacte mondial signé en décembre à Marrakech    Chikaya.ma : Plus de 37.000 réclamations à ce jour !    Le RNI se concentre sur les priorités et ignore les escarmouches politiciennes    La RATP célèbre aussi la victoire des Bleus    Bilan satisfaisant de l'an I du Compact II    Rente sportive    Espagne : 330 migrants secourus au large des côtes andalouses    L'espace Schengen "commence à disparaître"    Tanger Med : La traque à la contrebande continue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le « climat de terreur » à Tindouf dénoncé au Chili
Publié dans L'observateur du Maroc le 25 - 06 - 2018

Les graves atteintes aux droits de l'Homme commises par le polisario dans les camps de Tindouf ont été dénoncées, samedi à Santiago du Chili, par les participants à un séminaire académique international sur le Sahara marocain, organisé à l'initiative du Centre d'études du Maghreb pour les Amériques, basé dans la capitale chilienne.
Lors de son intervention, le militant sahraoui Abdelouahab El Gayen, secrétaire général de l'Observatoire du Sahara pour la paix, la démocratie et les droits de l'Homme, a passé en revue les graves atteintes aux droits de l'Homme commises par les dirigeants du polisario à l'encontre des séquestrés des camps de Tindouf, dans le sud-ouest de l'Algérie.
Le polisario « ne tolère aucune voix discordante à sa ligne séparatiste et réprime dans le sang ses opposants dans une impunité totale et en flagrant défi de la législation internationale en matière de droits de l'Homme », a relevé l'activiste sahraoui, rappelant que les aides internationales destinées aux séquestrés de Tindouf sont systématiquement détournées à des fins d'enrichissement illicite par les caciques du polisario afin de faire gonfler davantage leurs comptes bancaires à l'étranger et financer leurs activités illégales.
De son côté, l'analyste politique chilien Andres Grimblatt, a dénoncé le « climat de terreur » imposé par le polisario au sein des camps de Tindouf, où, a-t-il dit, les populations sahraouies sont séquestrées et privées des libertés « les plus élémentaires ».
Pour ce spécialiste en communication, également directeur au sein du Centre d'Etudes du Maghreb pour les Amériques, les provinces du Sud offrent, en revanche, un cadre de vie « démocratique, développé, inclusif et respectueux des droits de l'Homme ».
Et l'expert en relations internationales d'ajouter que le Plan marocain d'autonomie pour les provinces du Sud est une proposition « juste et créatrice de développement » qui, de surcroit, a été accueillie favorablement par la Communauté internationale et qualifiée de « sérieuse et crédible ».
Cette initiative s'inscrit dans le cadre de l'engagement du Royaume du Maroc qui a opté pour une dynamique positive et constructive pour la négociation d'un statut d'autonomie des provinces du Sud dans le cadre de la souveraineté du Royaume et de son unité nationale, a encore relevé M. Grimblatt, lors de ce séminaire dont les travaux ont débuté vendredi.
Ce conclave de trois jours a été l'occasion de débattre de plusieurs thématiques axées notamment sur la question du Sahara, la place du Maroc en Afrique, la proposition d'autonomie au Sahara et la résolution pacifique des conflits.
Les participants se sont penchés, dans le cadre de groupes de travail, sur « les droits humains » et « le rôle de la femme et de la société civile dans le monde actuel ».
Cet évènement académique compte à son programme plusieurs rencontres lors desquelles d'éminents professeurs et experts ont présenté leurs analyses et points de vue sur diverses questions d'actualité en relation avec le Maghreb alors que plusieurs politologues et représentants de la société civile ont partagé leurs points de vue avec l'assistance et les conférenciers.
Le Centre d'études du Maghreb pour les Amériques regroupe une pléiade d'universitaires, d'intellectuels, d'experts et de représentants d'organisations sociales et culturelles d'Amérique latine avec pour objectifs notamment d'étudier et de faire connaître, dans le cadre d'une approche académique, la réalité des pays du Maghreb, depuis une perspective positive, et de promouvoir le soutien à la paix, à la culture et au dialogue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.