Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Fonds stratégique: Le projet de décret examiné en Commission    Damane Oxygène: 17,5 milliards de DH distribués    PME: la BERD accorde un financement au Maroc    Liban: Heurts, démission et conférence des donateurs...    Sidi Yahya du Gharb: L'hôpital de campagne dédié aux asymptomatiques    Stratégie    La Russie annonce un "premier" vaccin anti-Covid19    Botola Pro D1 : Le Raja confirme face au Hassania    Explosion de Beyrouth : Un appel à l'aide lance sur facebook et Instagram    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Mia la sainte, Mia « la salope »    Près d'un quart des chômeurs vivent dans la région de Casablanca-Settat    Le WAC renoue avec la victoire et la pole position    Europa League : United et l'Inter au denier carré    Le Bayern part favori face au Barça    Le e-commerce, une tendance qui s'installe    RAM reconduit ses vols spéciaux jusqu'au 10 septembre    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    La course au vaccin bat son plein    L'hôpital de campagne de Sidi Yahya El Gharb au centre de la polémique    Des projets de l'INDH lancés à Zagora    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains revisité à Rabat    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Cluster de Safi : Des poursuites judiciaires contre les responsables    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Botola: le Covid-19 fait reporter IRT-Berkane    Production d'acide phosphorique: construction d'une nouvelle usine à Jorf Lasfar    Pêche au Maroc: de nouvelles amendes mises en place    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Coronavirus : l'UE va soutenir de nouveaux projets de recherche    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    Chahrazad Akroud quitte le groupe Chada    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Officiel: Villarreal s'offre le prodige Kubo    Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète    La Méditerranée Jubile d'exultation!    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Fatalisme et fatalité    Wafa Assurance : Un chiffre d'affaires de 4,69 milliards de dirhams au premier semestre    Lahoucine Echaabi, le panthéon éclairé!    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Les images de l'incendie mortel à Vincennes, en banlieue parisienne (VIDEO)    Quart de final de l'Europa League : Des matchs couperet avec unité de temps et de lieu    Maigre salaire et grosse déconvenue    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan
Publié dans L'observateur du Maroc le 10 - 07 - 2020

Historique. Erdogan tend sa cuillère vers la bouche ouverte de El Othmani

Le PJD est-il devenu un agent commercial du président turc Erdogan? L'histoire des bus de Casablanca explique cette relation, pas très bien cachée entre les islamistes marocains et leur parrain turc. Depuis l'arrivée du PJD au pouvoir (gouvernement et communes), les marchés pris par les Turcs ont explosé.
Hakim Arif
Pourquoi le transport urbain des Casablanca est-il toujours en panne? Pourquoi Casablanca est-elle obligée de recourir à des bus d'occasion d'Europe au lieu d'en acheter de neufs? Nous Avons enfin la réponse et elle confirme ce que tout le monde savait déjà. Le PJD qui dirige la mairie de la ville de Casablanca aurait tout bloqué pour faire plaisir à ses amis turcs. Il veut importer 500 bus de Turquie, au moment où le ministère de l'Industrie bataille pour faire fabriquer ces véhicules ici au Maroc. 200 sont déjà en cours de montage et c'est bien pour l'économie du pays. En produisant localement, le Maroc épargne des milliards de devises qui serviraient à des achats plus importants et crée des emplois pour des Marocains.
Que cherche donc le PJD? Pense-t-il au Maroc ou se préoccupe-t-il de l'économie et des emplois turcs? Normalement, le gouvernement devrait interdire cette acquisition. Nous sommes en crise et cette crise est profonde. Mais comme le chef du gouvernement et le maire sont tous deux pijidistes, on peut sacrifier les emplois marocains pour le plaisir des islamistes turcs.
Bonjour les patriotes
On le avait déjà, mais là c'est une démonstration directe. Erdogan n'a pas soutenu ses « frères » marocains pour leurs beaux yeux (!). Ce qu'il a dépensé pour eux, il veut le récupérer multiplié par 1000. Et les pauvres pijidistes en oublient les priorités de leur propre pays. Les députés de la majorité (à part le PJD évidemment) et de l'opposition doivent s'opposer à cette transaction.
Mais, attendons un peu. Cette affaire répond à une autre question des Marocains qui se demandaient pourquoi le PJD fait campagne contre la France et le Français? C'est clair, comme dirait un des leurs, cela semble être une idée du calife Erdogan que les islmaistes marocains vénèrent. Dénigrer la France c'est lui enlever des marchés. Il n'y a rien d'autre. Le PJD travaille d'abord pour Erdogan. Au moins, la France investit dans le secteur industriel marocain, ce qui veut dite qu'elle partage avec nous la valeur ajoutée et crée des emploi pour notre population active. La Turquie veut juste nous pomper des dollars. On ne va tout de même pas enrichir Erdogan pour un morceau de tarte!
Salut les patriotes!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.