Budget 2021 : le détail des investissements dans les régions    Moyens de paiement : Le cash règne en maître sur l'économie marocaine    Retraite : une réforme qui piétine    Noureddine Akkouri : « Quel que soit le contenu du manuel scolaire, si l'enseignant est compétent, il réussira à transmettre l'information »    Casablanca-Settat : les entreprises encouragées à privilégier le télétravail    Le Maroc et la République centrafricaine, déterminés à consolider leurs relations bilatérales    PCNS : La démondialisation en débat    La classe moyenne agressée!    Agroalimentaire: Secouée par la crise, Danone se réorganise    Le blasphème dans le monde : droit ou délit ?    Beyrouth: L'hôpital marocain de campagne a atteint les objectifs fixés    Comité Exécutif du PI : l'Istiqlal condamne l'escalade de l'islamophobie en France    Liga: Le Real Madrid et Ramos dominent le Barça    Le WAC quitte la compétition la tête baissée    Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Confessions dominicales : De la défense des droits de l'homme à l'exploitation sexuelle    En Méditerranée, l'action du Maroc est guidée par une Vision Royale volontariste    Restreindre oui mais expliquer et contrôler    La Place Jamaâ El Fna renoue avec le spectacle    Patrimoine : Un canon volé à la Kasbah des Oudayas sauvé de justesse    L'AMMC décrypte son activité de 2019    L'idéal islamique marocain débattu à Pretoria    El Guergarate: Bourita fustige les brigands polisariens à la solde de l'Algérie    «Le modèle de développement souhaité devrait intégrer les valeurs de la solidarité, de l'éthique et du vivre-ensemble»    Pop philo, quand tu nous tiens!    Fouzia Nejjar ou le double défi    Adel Taarab va rester au Benfica    La Zambie inaugure son ambassade à à Rabat    L'ONMT booste le déploiement de Ryanair sur le Maroc    Ligue 1 : le match Lens-Nantes reporté à cause du Covid-19    Débuts difficiles pour Ziyech avec Chelsea (vidéo)    Vaccin anti-covid au Maroc: Dr Ibrahimi donne son point de vue    Samsung annonce le décès de son président, Lee Kun-hee    Covid-19: Mohamed Melihi admis en soins intensifs    Turquie-France. Erdogan pète les plombs    Israël-Soudan. Le troisième accord de paix est dans la boîte    Fermeture des salles de sport à Rabat    Inauguration à Rabat de l'ambassade de la République de Zambie au Maroc    Evolution du Coronavirus au Maroc : 4045 nouveaux cas, 194.461 au total, samedi 24 octobre à 18 heures    Accès aux prépas: le ministère a fait une annonce    Algérie: le président Tebboune entre en confinement volontaire    Tanger: trois jeunes devront répondre de leurs actes    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    Destination Maroc: Le deal ONMT et Ryanair    La FNM enrichit son capital culturel    Les grosses écuries au rendez-vous de la première journée    Ligue des Champions : Le match Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites
Publié dans L'observateur du Maroc le 18 - 09 - 2020

WeChat et TikTok au centre du nouvel épisode de la guerre américano-chinoise

Les Etats-Unis annoncent, ce vendredi 18 septembre 2020, l'interdiction, à partir de dimanche, du téléchargement des applications TikTok et WeChat. La guerre contre la Chine continue.
Application très populaire auprès des jeunes, TikTok dérange la Maison Blanche. les autorités américaines ont donc décidé de s'en débarrasser. Permettant de produire de courtes vidéos, la solution chinoise est en passe d'être complètement interdite sur le sol américain. Trump laisse tout de même une petite fenêtre entrouverte.
« Le président laisse jusqu'au 12 novembre pour résoudre les problèmes de sécurité nationale posés par TikTok. Les interdictions pourraient être levées le cas échéant », a en effet indiqué le département du Commerce dans un communiqué.
Cette annonce est faite alors que les négociations avec la maison mère chinoise ByteDance son encours. Les Américains veulent qu'elle leur cède les activités fructueuses qu'elle a sur leur sol. Sauf que les négociations n'avancent pas.
« Le Parti communiste chinois a démontré qu'il avait les moyens et l'intention d'utiliser ces applications pour menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l'économie des Etats-Unis », justifie le ministère américain dans son communiqué.
« En ce qui concerne TikTok, le seul véritable changement à compter de dimanche soir sera qu'on n'aura pas accès aux améliorations de l'application, aux mises à jour, ou à la maintenance », a détaillé le ministre du Commerce Wilbur Ross sur la chaîne Fox Business.
Très vite, les usagers vont donc devoir composer avec une appli au service dégradé, ce qui pourrait la rendre beaucoup moins attractive.
Pour l'heure, cette application de vidéos courtes est extrêmement populaire chez les adolescents avec environ 100 millions d'utilisateurs aux Etats-Unis et jusqu'à un milliard dans le monde.
TikTok et WeChat seront bloqués aux Etats-Unis dès dimanche https://t.co/mk2PAUv8UP
— Siècle Digital (@Siecledigital) September 18, 2020
Mesures sécuritaires ou chantage ?
Début août, l'hôte de la Maison Blanche avait déjà imposé un ultimatum à TikTok qu'il accuse d'espionnage industriel pour le compte de Pékin sans toutefois avoir rendues publiques des preuves tangibles. Il a donné à sa maison mère ByteDance jusqu'au 20 septembre, soit dimanche, pour céder ses activités TikTok sur le sol américain à une entreprise « made in US ». Mais à deux jours de l'échéance, les négociations n'ont toujours pas abouti. Un premier projet impliquant Microsoft et le géant de la distribution Walmart avait été retoqué par la Chine le week-end dernier.
Puis lundi, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, avait officialisé le nom d'un nouveau potentiel partenaire: Oracle, basé en Californie.
Certains médias évoquent une prise de participation minoritaire (jusqu'à 20%, selon CNBC) par Oracle, spécialisé dans les logiciels et services à destination des entreprises. La maison mère chinoise, ByteDance conserverait une participation majoritaire.
Le géant des supermarchés Walmart a en outre fait savoir qu'il pourrait faire partie du nouveau projet.
Un comité de sécurité nationale du gouvernement américain a été chargé d'examiner l'offre d'Oracle tandis que les législateurs républicains ont mis en garde contre le feu vert à un accord qui laisserait l'entreprise sous contrôle chinois.
Derrière TikTok, c'est la bataille pour la domination technologique qui se joue entre les Etats-Unis et la Chine.
Exit WeChat
« Bien que les menaces posées par WeChat et TikTok ne soient pas identiques, elles sont similaires. Chacune collecte d'importantes quantités de données auprès des utilisateurs », a souligné vendredi le département du Commerce.
WeChat sera elle aussi immédiatement retirée de l'App Store et du Play Store, dès dimanche. La solution ne sera plus utilisée notamment dans les activités de transferts de fonds et de paiement aux Etats-Unis. Les firmes américaines n'auront plus non plus le droit de lui proposer un hébergement, ou toute autre solution d'infrastructure réseau.
La plateforme WeChat, qui appartient au géant chinois Tencent, est omniprésente dans la vie des Chinois (messagerie, paiements à distance, réservations…). La dispose chinoise tarde à tomber, avant qu'il ne soit trop tard. Mais avec Trump, tout pourrait changer du jour au lendemain.

LIRE AUSSI
Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.