Maroc : voici le calendrier des jours fériés 2020-2021    Mobilité internationale des étudiants marocains (1/5) : la destination France reste la plus prisée    Algérie : le président Tebboune en "confinement volontaire" de 5 jours    Casablanca-Settat : les entreprises encouragées à privilégier le télétravail    Tanger: trois jeunes devront répondre de leurs actes    Le wali Ahmidouch invite les entreprises privées de Casablanca à mettre en place et généraliser le télétravail    Barça-Real: les buts de la première mi-temps (VIDEO)    Le Maroc rejoint la coalition internationale pour le renforcement de l'autonomisation économique des femmes    Le message du roi Mohammed VI au président zambien    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    Algérie/Covid-19 : Le président Tebboune confiné    Ahmed Rhassane El Adib : " la crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence"    Namibie : Des milliers de bébés otaries retrouvés morts (vidéo)    Tanger: deux jeunes frères reçus par la DGSN (PHOTO)    Destination Maroc: Le deal ONMT et Ryanair    Sahara marocain : le Burundi réaffirme son soutien à la solution politique.    Islamisme en France: les éclairages de Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'IRIS [Vidéo]    LDC: Brahim Nekkach s'exprime après l'élimination du WAC    Les Emirats Arabes Unis réaffirment leur soutien à la marocanité du Sahara    Maroc: Ryanair reprend ses vols à partir de ce dimanche    AREF: des concours seront organisés en novembre    LDC: retour sur l'élimination du Wydad (VIDEO)    Météo Maroc: brume et nuages pour la matinée du samedi 24 octobre    Sous le signe du Covid 19, la 9ème édition du festival de l'Astronomie lancée    Khaoula El Filahi, ou le long voyage d' une jeune passionnée de lecture    Un autre pays arabe va normaliser ses relations avec Israël    Une édition numérique pour le Festival maghrébin du film d'Oujda    Le documentaire "Al Hasla " vivement dénoncé par le tissu associatif de Hay Mohammadi    Londres signe avec Tokyo son premier accord commercial majeur post-Brexit    Julien-Vincent Brunie : SM le Roi, "un ardent défenseur de la co-connaissance et de la paix"    Trump attaque Biden sur les affaires de son fils, sans ébranler son rival    La FNM enrichit son capital culturel    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Affaire CNSS : peine confirmée pour Rafik Haddaoui, Abdelmoghit Slimani acquitté    Transport aérien : Ryanair reprend ses vols sur le Maroc cet hiver    Les grosses écuries au rendez-vous de la première journée    La Renaissance sportive de Berkane aux portes de l'histoire    Sahara marocain : les pays des Caraïbes soutiennent l'initiative d'autonomie et le processus politique    Jean-Michel Blanquer estime que "l'islamo-gauchisme fait des ravages"    Un artiste hors du temps et des canons    Ligue des Champions : Le match Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Marrakech-Safi : Une saison culturelle qui s'annonce riche et diversifiée    Maroc-Espagne : pour la mise en œuvre effective du partenariat stratégique global    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Le Burkina Faso ouvre un consulat général à Dakhla    Fruit d'un partenariat entre OCP et la BAD : 4 millions de dollars mobilisés pour l'accès aux engrais en Côte d'Ivoire et au Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONDE: Mobilisation générale contre les violeurs et les agresseurs d'enfants (vidéo)
Publié dans L'observateur du Maroc le 30 - 09 - 2020

Plus d'un million de dirhams sont mobilisés dans le cadre de cette nouvelle dynamique.

Pour lutter et prévenir l'exploitation sexuelle et la violence qui ciblent des enfants, l'Observatoire National des Droits de l'Enfant lance une nouvelle initiative pesant plus d'un million de DH.

Présidé par Son Altesse Royale La Princesse Lalla Meryem, l'Observatoire National des Droits de l'Enfant (ONDE) annonce le lancement d'une nouvelle dynamique nationale pour le renforcement de la prévention et de lutte contre les violences dont sont victimes des enfants. Le principal objectif tracé est la lutte contre les abus sexuels.
L'ONDE prévoit une série d'actions dont les premières ont été lancées ce mercredi 30 septembre à Rabat. L'appui des organisations de la société civile au niveau national et local est placé en tête de liste. Plus d'un million de dirhams seront mobilisés dans ce cadre.
Pour pousser ses partenaires à agir vite, l'Observatoire a d'ailleurs déjà signé des conventions de partenariat avec 15 associations en provenance des différentes régions du Royaume : Laâyoune, Zagora, Agadir, Marrakech, Casablanca, Salé, Rabat, Berkane, Chefchaouen et Tanger.
L'ONDE précise qu'il fournira l'appui technique et financier aux ONG associées à cette initiative pour des programmes de sensibilisation ciblant les enfants et leurs familles. L'objectif est d'ancrer la culture des droits de l'enfant et encourager la culture de prévention et de dénonciation.
« Nous avons besoin d'un changement radical et positif au niveau de la définition et du statut de l'enfant. Un saut qualitatif au niveau sociétal et institutionnel s'impose pour faire de l'enfant une ligne rouge et instituer le caractère sacré de la protection de l'enfance pour en faire une responsabilité partagée », souligne Lamia Bazir. Et la Directrice exécutive de l'ONDE d'ajouter: «cette mouvance sociétale vise à briser les tabous qui nuisent à l'enfant, et à rompre avec la culture du silence, de la peur, du camouflage, de l'ignorance de la loi et de l'indifférence face à la souffrance des enfants».

Auto-protection
Autre objectif tracé: renforcer la capacité de l'enfant à participer au processus de signalement. Pour ce faire, une meilleure connaissance par les enfants de leurs propres droits est nécessaire. Il est prévu de leur initier aux mécanismes de défense qui seront mis à leur disposition, ce qui lui permettra d'acquérir des aptitudes d'autoprotection.
L'ONDE prévoit également le renforcement du partenariat avec les CHU ; l'organisation de sessions de formation au profit des enfants eux-mêmes et des acteurs institutionnels et associatifs; la création de commissions ad hoc régionales composées d'enfants parlementaires pour assurer le suivi-évaluation de la situation de l'enfance et l'émission de recommandations au niveau national.
Outre les accords paraphés avec la société civile, des conventions de partenariat avec le Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Sina de Rabat et le CHU Ibn Rochd de Casablanca ont également été signées afin de renforcer la coopération dans l'expertise, l'accompagnement et la prise en charge médicale et psychologique des enfants victimes, avec la perspective d'étendre la collaboration à d'autres CHU du Royaume.
Formation
L'ONDE a donné le coup d'envoi des sessions de formation étalées sur six jours, en vue d'ancrer le principe d'intérêt supérieur de l'enfant et de renforcer le droit de participation des enfants dans le dispositif de protection institutionnel. Cette formation qui bénéficiera aux responsables institutionnels et associatifs, aux intervenants au niveau des conseils locaux, ainsi qu'aux enfants eux-mêmes, vise à inciter toutes les institutions, tels que l'école, les établissements de santé, les centres de protection, les tribunaux et la famille à prendre en compte la voix, les besoins, les souffrances et les propositions de l'enfant dans toute décision le concernant.
Cette journée a également été l'occasion de lancer des commissions ad hoc régionales composées d'enfants parlementaires, chargées de la défense et du suivi des droits de l'enfant. A la demande des enfants parlementaires eux-mêmes, ces commissions ont été créées sous l'angle du principe de contrôle, de reddition et de suivi-évaluation des politiques publiques.
Le premier modèle sera lancé à partir de Tanger pour suivre le dossier l'enfant Adnane. Le but est d'évaluer les dispositifs de protection de l'enfance et formuler des recommandations pour empêcher la reproduction de tels actes. « L'implémentation de nos droits demeure tributaire de notre participation à tous les chantiers et toutes les décisions qui nous concernent. Et c'est à travers ces commissions ad hoc que nous pourrons accomplir notre mission en tant qu'enfants parlementaires et défenseurs des droits de nos pairs », affirme Rhita Jibou, enfant parlementaire
Recommandations de l'ONDE
* La nécessité d'accélérer la mise en place des dispositifs territoriaux intégrés de protection de l'enfance dans l'ensemble du territoire, et de renforcer les Unités de protection de l'enfance (UPE) et les Centres d'accompagnement pour la protection de l'enfance (CAPE), qui constitueront un référent dans le signalement et l'accompagnement des enfants victimes au niveau local. « Il ressort de notre travail au quotidien, qu'en dépit de la multiplicité des services et des infrastructures de protection, l'enfant reste souvent perdu entre cet intervenant et l'autre, et entre cette infrastructure et l'autre, sans orientation et sans référent clair et précis. Ce qui lui fait perdre non seulement ses droits, mais aussi sa confiance, et rend sa situation encore plus difficile. D'où l'importance d'accélérer la mise en œuvre des dispositifs territoriaux de protection», indique Mme Lamia Bazir.
* L'impératif de garantir l'effectivité des lois, d'accélérer et de poursuivre le processus d'harmonisation de la législation nationale avec les standards
* La nécessité d'élaborer un Code de l'enfant comportant un chapitre dédié à la protection pénale de l'enfant, conformément à une approche socio-juridique fondée sur le principe de l'intérêt supérieur. Une première mouture de ce Code a été préparée par l'ONDE qui se tient prêt à la partager avec les intervenants dans ce domaine.
* Accélérer l'exécution des engagements pris par les départements ministériels et les institutions nationales dans le cadre du Pacte National de l'Enfance, signé devant Son Altesse Royale La Princesse Lalla Meryem lors de la 16ème édition du Congrès national des droits de l'enfant, à Marrakech en novembre 2019.

LIRE AUSSI
L'affaire Naïma. Les parents racontent toute l'histoire derrière l'abominable meurtre de leur fillette (reportage vidéo)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.