PLF 2021 : voici le détail des amendements proposés par la CGEM    Décès d'Abarhoun: la FRMF prend en charge les frais de rapatriement de sa dépouille    Campagne de vaccination: forte mobilisation à Chichaoua    Provinces du Sud : 236 projets du programme de développement restent à réaliser    Abdelillah El Jawhari déplore la maigre production du cinéma arabe traitant de la cause palestinienne    Pour l'OSFI, la lutte contre la violence à l'égard des femmes est la bataille de tous les acteurs en vue d'instaurer une culture de l'égalité    Le ministère de l'Industrie prévoit un budget d'investissement de 1,2 MMDH en 2021    CFG Bank enregistre un PNB en hausse à fin septembre    Où va le Liban ?    Nasser Bourita : Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    Marzouki appelle les séparatistes du polisario à regagner la mère-patrie    Malades du Covid-19 traités à domicile...ces laissés-pour-compte    L'UE souhaite améliorer le mécanisme des retours au Maroc des migrants irréguliers    "Le Miracle du Saint Inconnu " de Alaa Eddine Aljem représente le Maroc dans la présélection des Oscars    Philip Green, la chute du sulfureux roi de la mode britannique    Evolution du coronavirus au Maroc : 4346 nouveaux cas, 364.190 au total, mercredi 2 décembre à 18 heures    RNI : Le Comité de suivi de la cause du Sahara en visite à Guergarate    Jeux Olympiques de Tokyo 2021 : A la rencontre des quatre cavaliers du Royaume    Bruxelles: une manif du polisario fait pschitt    Le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi, considère la cause palestinienne comme une question centrale    F1 : Russell remplace Hamilton chez Mercedes au GP de Sakhir ce week-end    Non à la suspicion meurtrière    Unesco: le Maroc soutient la candidature d'Audrey Azoulay pour un second mandat    Rachid Yazami, ce marocain qui entend révolutionner la recharge des batteries pour véhicules électriques    Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Une proposition de loi pour le transfert des actifs de la Samir à l'Etat    Loulichki: Le Maroc demeure un partenaire crédible pour les Etats-Unis    L'ONMT entame une tournée régionale pour amorcer le plan de relance    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    Merendina parle le langage de l'amour    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pacte national pour l'enfant 2021-2030
Publié dans Albayane le 26 - 11 - 2019


Une feuille de route axée sur la coordination!
Le Maroc amorce une nouvelle étape en matière de promotion des droits de l'enfant ! Le Royaume vient d'adopter un nouveau «Pacte national pour l'enfant» pour la période 2021-2030. La nouvelle feuille de route, qui a été présentée samedi dernier à Marrakech, dans le cadre du 16e Congrès national des droits de l'enfant, a pour objectif de concrétiser les droits de l'enfant marocain et de permettre au Maroc d'atteindre les objectifs de développement durable (ODD) à l'horizon 2030.
Après le Plan d'action national pour l'enfance de 1992 et celui de 2006-2015 intitulé «Un Maroc digne de ses enfants», le Maroc se dote désormais d'un Pacte pour l'enfance. Cette fois, il ne s'agit pas d'une simple feuille de route à décliner, mais d'un engagement et d'un accord entre les différents secteurs concernés par l'enfance. C'est d'ailleurs dans cette optique, que le Pacte a été paraphé conjointement par différents ministres (justice, éducation, santé, finances, droits de l'Homme, intérieur…), dans le cadre d'une approche systémique et intégrée de la gestion et de gouvernance de l'enfance.
Présenté lors de la séance de clôture du 16e congrès national des droits de l'enfant par Lamia Bazir, directrice exécutive de l'ONDE, en présence de Sa Majesté la Princesse Lalla Meryem, ce pacte se veut multidimensionnel et aborde différents aspects des droits de l'enfant. Ainsi, sur le plan culturel, son objectif est de promouvoir l'image de l'enfant en tant que richesse nationale. Le Pacte vise également à réduire les disparités socio-spatiales entre les enfants. A cet effet, les ministères de la santé, de l'éducation et de l'intérieur s'engagent pour les dix prochaines années à améliorer la qualité des services publics et à favoriser davantage leur accès à toutes les catégories d'enfants.
Même si au cours des dernières années, des efforts ont été enregistrés sur le plan législatif et judiciaire, le pacte prévoit la mise en œuvre de nouvelles mesures. Il s'agit, notamment de renforcer les dispositifs de protection alternatifs pour les enfants sans familles et en situation difficile. Toujours sur le volet judiciaire, le ministère public en partenariat avec l'ONDE devra penser à des programmes et formations avec pour objectif d'ancrer l'intérêt supérieur de l'enfant dans la pratique judiciaire.
Autre nouveauté, le parlement devra dorénavant consulter systématiquement le parlement de l'enfant pour toute législation concernant les enfants. Pour prévenir et interdire toutes les formes d'abus, d'exploitation et de violence à l'égard des enfants, le comité interministériel présidé par le chef du gouvernement devra mettre en œuvre un arsenal efficace et complet en la matière.
Sur le plan institutionnel, une plateforme de coordination dudit pacte sera mise en place. L'objectif étant de fédérer les efforts des différentes parties prenantes et optimiser l'action publique. Dans l'optique de mesurer les résultats concrets, l'ONDE et le Haut-commissariat au Plan (HCP) mettront en place au sein de l'ONDE, un observatoire de l'enfance pour faire l'inventaire des intervenants et des programmes qui ciblent l'enfance. Le but de cet observatoire sera de faciliter la prise de décision pour l'amélioration des résultats. Pour concrétiser tous ces objectifs, un budget sensible à l'enfance sera mis en place par le ministère des finances. Selon Lamia Bazir, «ce nouveau pacte se veut historique dans la mesure où de nombreux ministres se sont engagés dans des projets opérationnels et des programmes structurants et devront adopter des outils de gouvernance et de gestion efficaces axés sur les résultats».
A noter que ce nouveau pacte, en plus de promouvoir les droits des enfants marocains, se fixe également pour objectif de promouvoir les droits des enfants à l'échelle continentale. En effet, dans le cadre du Pacte, il est question de développer le programme «Villes sans enfants en situation de rue» en Afrique en diffusant une boite à outils préparée par l'ONDE (à travers l'exemple pilote de Rabat) aux responsables des villes africaines. Au cours de la cérémonie de clôture, cette palette d'outils a été remise à Jean-Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de Cités et gouvernements locaux (CGLU)-Afrique, qui devra les distribuer par la suite aux différents élus territoriaux africains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.