Installation des membres de la Commission des droits de l'Homme de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Le PLF 2021 donne un tout petit coup de pouce à l'emploi    COMMISSION SPECIALE POUR LE NOUVEAU MODÈLE DE DEVELOPPEMENT – GARE À LA DESILLUSION!    Le prodige du football marocain, Achraf Hakimi, testé positif au Covid-19    Les échanges interbancaires enregistrent une hausse de 7% en 2019    Colombie: Les indigènes se mobilisent contre le Président Ivan Duque    Vidéo – Aléas du direct : Un séisme fait trembler la Première ministre islandaise    Palestine : Poursuite du dialogue national Fatah - Hamas jusqu'à réconciliation globale    France: Gérald Darmanin accuse Edwy Plenel de Mediapart de « lâcheté intellectuelle »    Relance économique : le BTP retrouve sa dynamique    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, mercredi 21 octobre    L'UNESCO révèle la face cachée du trafic de biens culturels    Samir Cherfan, vice-président PSA Moyen-Orient/Afrique : « Il y a un potentiel important au Maroc pour la voiture électrique Citroën Ami »    France: le gouvernement veut prolonger l'état d'urgence sanitaire    Tétouan : Couvre-feu nocturne réinstauré à partir de ce mercredi    Tanger : sept cas de contaminations au Covid-19 à la Faculté de Médecine    El Ahly-WAC: nouvelle décision de la CAF    Un mouvement de forte protestation    Non à l'indécision    Quand les zones Bour vont toute l'économie va!    Le Zamalek accepte de reporter la rencontre face au Raja    Pyramids FC rejoint la Renaissance de Berkane en finale    Adieu Mohamed Laftouhi    La nouvelle stratégie agricole au centre des préoccupations    Liquidation de la retraite. Les Parlementaires veulent leur pognon    Populisme ... non populaire    Communiqué du BP du mardi 20 octobre 2020    Fès: un individu impliqué dans un réseau de trafic de drogue et de psychotropes    Inédit : Une application anti-violence numérique    Le marché automobile européen repart à la hausse en septembre    Liberté d'une image culturelle à une autre    Cheb Kader lance «Liyem»    Le musée Yves Saint Laurent à Marrakech rouvre ses portes dès ce 21 octobre    L'épopée d'Abdelkrim Khattabi utile à toute époque    Alerte météo: les villes où il va pleuvoir mercredi et jeudi au Maroc    Mitchell Prather : « L'accès au financement reste la priorité des innovateurs et entrepreneurs marocains »    Comment la Turquie dame le pion à la France en Afrique    Dounia Batma s'exprime après son accouchement (PHOTOS)    La CAF valide le report de la demi-finale « retour » Zamalek/Raja    Les Français ne décolèrent pas contre le New York Times    Finances publiques : Légère atténuation du déficit budgétaire en 2021    Le coronavirus s'invite chez Benkirane (PHOTO)    Sahara: le Burkina Faso réaffirme son soutien au plan marocain d'autonomie    Champions League : tous les résultats (VIDEOS)    Ce que nous vivons: ouvrage collectif autour de la pandémie du Covid-19    Subvention des projets artistiques: Les précisions du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de feu maître Ahmed Dghrni    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guergarat: N'en déplaise à l'APS, l'ONU a bel et bien rappelé le polisario à l'ordre
Publié dans L'opinion le 30 - 09 - 2020

Spectacle tragi-comique livré à nouveau par l'APS ! Empressée de venir à la rescousse d'une milice polisarienne en pleine détresse ressassant sa sempiternelle stratégie de diversion au sujet de Guergarat, la fameuse Algérie Presse Service sombre, tête baissée, dans une poussée propagandiste ridicule.
Toute honte bue, elle étale aussi une ignorance pathétique des arcanes des Nations-Unies et de sa communication aussi habile que bien huilée. Et pour cause ! A la botte du pouvoir algérien, parrain du mouvement séparatiste, l'APS a reçu l'ordre de cracher son venin et crier au complot. La rhétorique stérile et désuète est ainsi distillée. Il n'y a point de temps ni de place, et encore moins d'éthique ni de bonne foi, pour recueillir et diffuser l'information fiable auprès de la source autorisée.
L'ONU a bel et bien fait une déclaration à la presse aussi ferme que limpide en réaction aux vociférations des milices séparatistes. Faudrait-il encore savoir comment y avoir accès, mieux encore avoir l'honnêteté pour la reprendre. Les faits sont têtus. Ils ne peuvent être occultés ou brouillés par un communiqué polisarien alliant rhétorique complotiste et victimaire ni par une dépêche tressée à Alger délaissant les faits au profit de la fiction. L'Organisation des Nations-Unies a sommé les séparatistes du polisario de ne point obstruer la circulation civile et commerciale régulière dans cette zone tampon. Et ce n'est pas la première fois d'ailleurs que le chef de l'ONU réagit ainsi avec fermeté aux provocations répétitives des milices du polisario.
Face à cette vérité, Alger et son pantin ont préféré opposer un scepticisme alliant mensonges, mépris et répugnance. Sidérés par le langage fort du Secrétaire général de l'ONU, réitéré une nouvelle fois par le biais de son porte-parole à New York, l'Algérie et le polisario ont cru bon de crier au "mensonge" en accusant, de manière malhonnête, l'Agence marocaine de presse d'avoir inventé cette réaction, sous prétexte qu'elle ne figure nul part sur "le site officiel des Nations-Unies".
De quoi être la risée des novices en journalisme. Une déclaration à la presse (orale ou écrite) faite par un porte-parolen'a pas besoin d'être publiée sur un quelconque "site officiel" pour refléter la position, cette fois-ci très officielle, de l'organisation dont elle émane. En effet, si mensonge il y a, doublé d'une flagrante distorsion des faits et d'une mauvaise foi poussée à son paroxysme, c'est bien de la part de l'APS, qui, sans sourciller, prétend que le porte-parole adjoint du chef de l'ONU aurait "répondu à une question écrite d'un journaliste sur Guerguerat" et que dans sa réponse il a tout simplement appelé "tous les acteurs à faire preuve d'un maximum de retenue afin de désamorcer toute tension". Primo, la question sur la situation à Guerguerat a bel et bien été posée en direct lors du point de presse quotidien du porte-parole du Secrétaire général de l'ONU en date du 24 septembre, comme l'atteste la transcription "officielle" de cette conférence de presse, publiée sur le site, encore une fois, "officiel" des Nations-Unies. Secondo, le porte-parole adjoint du chef de l'ONU a répondu ultérieurement à cette même question via une déclaration à la presse reprise par la MAP ainsi que d'autres médias internationaux.
D'ailleurs, l'Agence marocaine de presse n'a pas été la première à relayer la teneur de ladite déclaration onusienne sur Guerguerat. Terzo, la déclaration du porte-parole de l'ONU a été très claire sur la position de cette organisation et de son Secrétaire général au sujet des gesticulations du polisario et ses relais dans la région, qui se répètent à la veille de chaque échéance importante dans le dossier du Sahara marocain. L'Organisation des Nations-Unies est "au courant des appels" des séparatistes du polisario à de "nouvelles manifestations" à Guerguerat visant à y obstruer la circulation civile et commerciale, a souligné Farhan Haq, porte-parole adjoint du chef de l'ONU, dans cette déclaration à la presse que l'APS semble avoir du mal à retrouver sur le web.
"La circulation civile et commerciale régulière ne doit pas être obstruée et aucune mesure ne doit être prise, qui pourrait constituer une altération du statu quo de la zone tampon", affirme encore la déclaration de l'ONU. Et c'est là où l'Algérie et le polisario peinent à digérer le message clair et sans équivoque des Nations-Unies, à quelques semaines du renouvellement par le Conseil de sécurité du mandat de la MINURSO.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.