Covid-19 au Maroc : 196 écoles et 30 établissements de missions étrangères fermés    Les rebelles du Yémen tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Tuchel: « Ziyech a livré son meilleur match avec Chelsea »    CAN-2021: Fayçal Fajr, seul cas positif au Covid-19    Journée internationale de l'éducation: l'INDH,un acteur engagé dans la transformation éducative    Covid-19/France: le pass vaccinal entre en vigueur ce lundi matin    Météo: les températures prévues ce lundi    USA: la vague Omicron atteint bientôt son pic    Covid dans les écoles : 5.802 cas et 196 fermetures au Maroc    L'honneur du maillot... de l'ado au joueur !    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    CIH BANK lance CIH PAY    La France n'a délivré que 69.408 visas aux Marocains en 2021    Boufal et Hakimi dans l'équipe type    Covid-19 : Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    Mehdy Mariouch expose ses «Studios. (c)» à Meknès    Spotify lance «Ghareeb Alay» d'Eliana et Balti    Environnement: Marrakech se dote d'un hôtel éco-responsable    Système normatif marocain : Une production en quête d'attractivité    Voitures électriques : la Chine choisit le marché marocain pour percer en Afrique    Coupe d'Afrique des nations : Hakimi et Boufal, plébiscités par la CAF    Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc : Renforcer la résilience et la protection des migrants    Transition politique en Guinée: Après nomination des membres du CNT, les scenarii du possible    Bruxelles: Débordements lors d'une manifestation contre les restrictions anti-Covid    La US Navy saisit un navire de contrebande d'armes dans le golfe d'Oman    Un parti d'opposition dénonce la « criminalisation » de l'action politique en Algérie    Emprisonnement pour délits mineurs: des experts mettent en garde contre les coûts financiers et sociaux    TotalEnergies et Chevron se retirent de Birmanie, presque un an après le coup d'Etat    «Marocains d'Algérie : Rafle au Couchant», nouveau roman de Mansour Kedidir    Interview avec Abdesselam Idrissi : « Le commerçant et l'investisseur marocains préfèrent la justice classique»    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    António Guterres a clairement désigné les parties concernées par le dossier du Sahara    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    Le Polisario et la fuite en avant    Maroc : mais où sont passées les abeilles ?    كأس أمم إفريقيا: مسحة فيصل فجر إيجابية ويخضع حاليا للبروتوكول الصحي المعتمد    La revue de presse du lundi 24 janvier    Neuf individus interpellés dans une affaire de falsification et de trafic de drogue, dont 2 policiers    Edito : Courage de réformer    Le temps qu'il fera ce lundi 24 janvier 2022    Drâa-Tafilalet : l'INDH contribue à la réalisation de 978 unités du préscolaire entre 2019 et 2021    Un club de Premier League courtise Sofyan Amrabat    L'Algérie nie le report du sommet arabe, annoncé pourtant en mars par Tebboune    La femme marocaine traditionnelle à l'honneur    Invité d'Info Soir, Rachid Benzine dit tout sur son nouveau livre « Voyage au bout de l'enfance » (Vidéo)    Magazine : Saïd Afifi, âme de déconstruction massive    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Région du Sud : Potentiel halieutique important pour les opérateurs économiques français
Publié dans L'opinion le 06 - 10 - 2020

De par les multiples opportunités d'investissement qu'elles présentent, les régions de Dakhla-Oued Eddahab et Laâyoune-Sakia El Hamra constituent un avantage pour les entreprises françaises souhaitant investir dans les secteurs de la pêche et de l'aquaculture.
Sous le thème « Mission Laâyoune/Dakhla, stratégies et potentialités halieutiques et portuaires », un webinaire initié par la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc (CFCIM), en partenariat avec le Conseil régional des pays de La Loire, a vu la participation du président de la Fédération nationale des industries de transformation de la pêche (FENIP), Hassan Sentissi, la conseillère régionale à la pêche et à l'aquaculture et présidente du syndicat mixte pour le développement de l'aquaculture et de la pêche, Claire Hugues, et ce, pour débattre des moyens d'identifier les opportunités d'affaires potentielles entre les deux régions et les perspectives de collaboration dans les domaines de la pêche et de l'aquaculture.

Ont également pris de cette visioconférence le directeur d'exploitation et animations commerciales à l'Office national des pêches (ONP), Moulay Abdellah El Idrissi, et le Chef du Département de l'investissement, de la promotion et des études de l'Agence nationale pour le développement de l'aquaculture (ANDA) Mustafa Amzough.

Ils ont fait part du grand intérêt qu'ils portent à ces deux régions en plein essor et de leur souhait de contribuer à la dynamique économique dans les provinces du Sud, tout en saisissant les différentes opportunités d'investissements notamment dans le secteur de la pêche.
Renforcement des relations maroco-françaises dans le secteur halieutique

S'exprimant à cette occasion, le président de la CFCIM, Jean-Pascal Darriet, a souligné que cette rencontre a pour finalité de renforcer davantage les relations économiques entre la France et le Maroc dans le domaine halieutique qui occupe une place importante dans l'économie nationale.

Dans ce sillage, M. Darriet a mis l'accent sur le développement de l'aquaculture ces dernières années dans les provinces du Sud, tout en émettant le souhait de développer et conquérir de nouveaux marchés aquacoles.

Ce rendez-vous va permettre aux opérateurs économiques français de s'informer de près des chantiers mis en œuvre dans le secteur halieutique, à même de tisser des liens et contacts économiques et commerciaux, en vue de les concrétiser en véritables opportunités créatrices d'emploi et de richesses, a-t-il avancé.
Un capital maritime important

Pour sa part, le président du Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab, Khattat Yanja, a souligné que la région est pourvue d'un capital maritime important de 660 km qui lui confère un net avantage compétitif du fait de sa position géographique et de l'abondance de ses ressources naturelles, ainsi que l'existence des infrastructures dédiées aux activités maritimes.

Ce maillon contribue à travers les activités de tous ses segments à la création de milliers de postes de travail directs et indirects et à l'injection d'importantes recettes fiscales au profit de l'Etat et des collectivités territoriales de la région et de ce fait, elle contribue au développement économique et social et à l'amélioration des conditions de vie de la population locale, a expliqué M. Yanja.

De plus, de grands projets d'infrastructure maritime et de valorisation des produits de la mer et de l'aquaculture sont en cours de réalisation dans le cadre du programme de développement intégré lancé par SM le Roi Mohammed VI, a-t-il poursuivi.

Le directeur du Centre régional d'investissement (CRI) de Dakhla-Oued Eddahab, Mounir Houari, a noté, de son côté, que le secteur de la pêche maritime constitue la principale source de développement socio-économique au niveau de la région, en s'accaparant 65% de la production nationale, précisant que la région dispose de potentiel halieutique important constitué de 80 % de poissons pélagiques et de 20 % de poissons divers.

Dans ce cadre, M. Houari a souligné que les activités industrielles de la pêche maritime sont majoritairement concentrées notamment sur la congélation des produits de la pêche avec 75 %, la conserve de poisson (11%), l'expédition des mollusques bivalves (4%), et l'expédition des crustacés vivants (3%), notant que la valorisation des produits de la pêche constitue un vrai potentiel pour les investisseurs étrangers.

De même, il a mis l'accent sur les incitations dans le but d'attirer les investissements étrangers telles que l'accompagnement des investisseurs durant tout le processus de mise en place de leurs projets, la mise en place les modes de financement diversifiés et spécifiques aux opérateurs et investisseurs et la disponibilité de ressources humaines et de main d'œuvre qualifiées, en plus des différentes exonérations fiscales.

Réalisations louables

Présentant un exposé sur «la stratégie "Halieutis" :Réalisations et perspectives à Laâyoune et Dakhla, les besoins en formation maritime et valorisation des produits de la mer», le directeur de la Pêche maritime et de la stratégie et la coopération, Younes Ayouche, a souligné que 11 ans après le lancement de cette stratégie, des avancées inédites ont été réalisées, précisant que la région Laâyoune-Sakia El Hamra est dotée d'infrastructures portuaires de débarquement et de commercialisation, constituées de trois ports et six villages de pêcheurs, garantissant l'emploi directs de plus de 35.000 personnes à terre et à mer.

Dans cette lignée, M. Ayouche a mis l'accent sur le développement des campagnes de prospection scientifiques et du suivi des stocks halieutiques, la mise en place de plans d'aménagement (petits pélagiques, poulpe, grands crustacés) et l'équipement de la totalité de la flotte côtière et hauturières en balises de géolocalisation (VMS) pour assurer le suivi des navires, ainsi que la réalisation d'une halle de nouvelle génération au port de Boujdour.

Il s'agit également de l'acquisition de 8.943 caissons isothermes au profit de 2.981 barques et l'alimentation des sites Aftissat et Lakraa en Energie renouvelables, a-t-il poursuivi.

La région compte 48 unités de valorisation, employant directement près de 8.000 personnes et générant un chiffre d'affaire à l'export d'environ 4,5 MMDH, a-t-il précisé.

Par ailleurs, M. Ayouche a souligné que le secteur de la pêche dans la région de Dakhla oued Eddahab a bénéficié d'un investissement public soutenu, citant à cet égard l'acquisition de 1,5 millions de contenants normalisés et de 4 tunnels de lavage, en plus de 3.242 caissons isothermes au profit de 9.726 barques, ainsi que l'alimentation des sites de Ntireft, Labouirda, Ain Bida et Immoutlane en énergie renouvelable, pour un montant de 12 MDH.

La région compte 87 unités de valorisation, employant directement près de 9.000 personnes avec un chiffre d'affaire à l'export d'environ 4,1 MMDH, a-t-il précisé.

Au cours de ce webinaire, l'accent a été mis aussi sur l'importance des potentialités halieutiques dans les régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab, la stratégie nationale de promotion et de développement de la pêche côtière et artisanale:focus Laayoune et Dakhla, ainsi que la stratégie portuaire région Sud à l'horizon 2030: les projets et les besoins à court et moyens terme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.