Officiel : Biden soutient la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Deux points de perdus et piètre prestation de l'EN face aux modestes Rwandais    Que faire face aux nouveaux variants ?    Communication de marque : ce que cache le changement de logo des constructeurs    Mohamed Ayouch, le chanteur qui détricote les mensonges du Polisario    Libye : Le Maroc engagé à résoudre la crise actuelle    Relance économique : L'AMMC liste 5 priorités    Ottman Azaitar viré de l'UFC    Calcio : L'AC Milan, championne d'hiver    Deuxième hat-trick pour Youssef En-Nesyri    L'inflation poursuit sa tendance haussière en 2020    Vaccin anti-Covid-19 : Voici les étapes    Trafic de cocaïne : Cinq interpellations à Casablanca    Friends : Lisa Kudrow annonce une bonne nouvelle    Vacances scolaires : Arrêt de la diffusion des cours sur les chaines TV à partir de lundi    USA : Deb Haaland, une amérindienne ministre de l'Intérieur    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Maroc-Grande Bretagne: une amitié séculaire    Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida    Céréaculture: Le baromètre de la réussite de la saison agricole    En Nesyri surclasse Messi et Suarez    Ovnis : la CIA lève le voile sur ses dossiers secrets désormais librement disponibles au téléchargement    UFC: Dustin Poirier envoi McGregor au tapis!    Bir Gandouz et El Guerguarat auront bientôt des zones de distribution et de commerce    La plateforme digitale des CRI a permis d'améliorer la qualité des services    Confessions dominicales : Un Président inapte et retour en force du «chibanisme»    Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux    Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »    Les inscriptions des étudiants étrangers au Maroc mises à l'épreuve    La découverte au Maroc d'une vie microbienne extrémophile    Une action inédite de haute teneur sociale    Accord pour la formation des équipes de travail pour prendre des mesures pratiques    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    L'icône du jazz sud-africain Jonas Gwangwa n'est plus    La M.N.A entre vents et marées!    Cardi B décroche le premier rôle dans une comédie    Les confidences d'Aya Nakamura    Déficit budgétaire de 82,4 MMDH à fin 2020    Le baroud du déshonneur algéro-polisarien    UNESCO et UE : Main dans la main pour lutter contre les contenus haineux sur Internet    Guerguarate – Sources autorisées : Situation calme et normale malgré de nouvelles vaines provocations du Polisario    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Moncef Marzouki: le régime algérien prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un "choix politique fallacieux"
Publié dans L'opinion le 03 - 12 - 2020

L'ancien président tunisien, Moncef Marzouki, a affirmé que le régime algérien "prend en otage" les séquestrés "pour un choix politique fallacieux", jugeant judicieux de les voir regagner la mère-patrie, le Maroc, au lieu de croire à des perceptions erronées.
"Le régime algérien sur le déclin vend des illusions aux sahraouis qu'il détient comme otages au service d'un choix politique fallacieux", a-t-il dit lors d'une rencontre par visio-conférence organisée par une association algérienne sur la situation des libertés et de la démocratie en Algérie.
Il a ajouté que le régime algérien a commis un crime envers son propre peuple, qui s'est révolté contre lui, envers l'union maghrébine et envers les sahraouis séquestrés à Tindouf depuis quatre décennies dans des conditions difficiles, tout en s'interrogeant sur les "illusions qu'il est en train de vendre".
"Pris en otage par le régime algérien", les séparatistes du "polisario" "courent derrière une patrie chimérique qui n'existera jamais", a-t-il estimé.
Le régime algérien est dans une position peu enviable
L'ancien président tunisien a avancé dans ce sens l'idée de vivre sous la souveraineté marocaine au lieu "d'être sous le protectorat ou les pressions dans une région saharienne algérienne".
Ils auront le droit de s'installer en Tunisie ou de travailler en Libye ou en Algérie, de contribuer aux élections qui se déroulent dans les pays de l'UMA dans un espace ouvert qui leur garantit une vie digne au sein de 100 millions maghrébins, a-t-il poursuivi.
Le régime algérien "est dans une position peu enviable", car il se trouve face à "un mouvement de contestation populaire pacifique sans précédent, qui a constitué l'événement principal en Algérie l'année écoulée", a affirmé M. Marzouki, soulignant que ce "hirak" a prouvé sa capacité de réaliser "une révolution civile, démocratique et pacifique".
Les méthodes testées depuis l'indépendance par ce régime, "qui ne peut pas être réformé et qui est en déclin sur le plan politique et moral, "sont devenues inefficaces" face à un peuple qui sait comment s'en sortir.
M. Marzouki a par ailleurs souligné que le régime algérien tente, à travers la campagne systématique de répression, de semer la terreur au sein du peuple, car c'est "un système qui ne peut évoluer que dans le cadre de la violence", mettant en garde contre le basculement de certaines forces dans la violence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.