Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bâtiments travaux publics : L'immobilier souffre d'une crise structurelle et des mesurettes du gouvernement
Publié dans L'opinion le 03 - 01 - 2021

L'embellie dans le secteur de l'immobilier n'est pour demain car la crise est profonde et les mesures envisagées par le gouvernement ne sont pas à la hauteur des attentes ni les enjeux pour une activité pourvoyeurs d'emplois.
L'adage veut que quand le bâtiment va, tout va. Mais dans le contexte actuel, crise Coronavirus oblige, doublé d'un engagement en trompe-œil du gouvernement, tout porte à croire que l'embellie dans le secteur de l'immobilier n'est pour demain. Comme le souligne clairement Al-Amine NEJJAR, Vice-Président de l'Alliance des Economistes Istiqlaliens, « la persistance de la crise du secteur de l'immobilier depuis plusieurs années s'explique certes par un contexte économique défavorable mais aussi par la timidité des mesures gouvernementales entreprises depuis 2012 pour sortir ce secteur de sa léthargie ».
D'ailleurs, comme le rapporte le HCP, au 4ème trimestre 2020, on constate globalement une légère diminution de l'activité, selon le Haut-Commissariat au Plan. Cette évolution résulterait de la baisse d'activité prévue au niveau des branches des travaux de construction spécialisés et du Génie civil, ainsi que de la hausse d'activité attendue dans la branche de la construction de bâtiments. Ce qui pousse les chefs d'entreprises à anticiper sur cette baisse. Une situation qui résulte de plusieurs facteurs à commencer par l'Exécutif.
Baisse d'activité
Ces anticipations avancées par les chefs d'entreprises du secteur de la Construction, pour le 4ème trimestre 2020, font ressortir, globalement, une légère diminution de l'activité. Cette évolution résulterait, d'une part, de la baisse d'activité prévue au niveau des branches des « Travaux de construction spécialisés » et du « Génie civil » et, d'autre part, de la hausse d'activité attendue dans la branche de la « construction de bâtiments ». Cette baisse dans le secteur de la construction serait accompagnée par une chute des effectifs employés.
Fallait-il prévoir ce scénario ? Ceci fait dire à M. Nejjar que la réaction du gouvernement à travers la Loi de finances rectificative 2020 a été tout à fait timide car « elle s'est limitée à proposer dans la première mouture la mise en place d'un abattement de 50% des droits d'enregistrement uniquement en cas d'acquisition de logements construits pour une valeur maximale de 1 million de dirhams. Une deuxième mesure a été également proposée, et qui vise à l'extension du délai de livraison pour le logement social de six mois pour les conventions dont l'échéance de cinq ans arrive son terme entre le 20 mars 2020 et le 31 décembre 2020 ».
D'ailleurs, l'AEI dans un communiqué le 1er mai 2020 a appelé le gouvernement à adopter des mesures d'urgence pour sauvegarder le secteur de l'immobilier jusqu'à fin décembre 2021. Ce plan intitulé « Tous solidaires pour sauver les emplois du secteur de l'immobilier » repose sur des mesures dont la relance de la demande et celle de l'activité de l'industrie de la construction à travers le FOGARIM.
Conditions particulières
Concernant l'autre mesure gouvernementale qu'est la prorogation de la suppression et exonération partielle des droits d'enregistrement jusqu'à juin 2021 avec augmentation de la limite à 4 millions de dirhams, l'économiste istiqlalien s'interroge sur le bien-fondé d'une initiative. Pourquoi s'arrêter à fin juin 2021 alors que logiquement vu qu'on présente une Loi de finances annuelle on aurait pu proroger cette disposition à fin 2021 comme revendiqué par l'AEI?, se demande-il.
Aujourd'hui, tous les pans de l'activité immobilière sont touchés comme c'est le cas du ciment caractérisé par un effondrement des prix. Ainsi la chute importante des ventes de ciment, occasionnée par les conditions particulières de l'état d'urgence sanitaire actuelle, s'est encore matérialisée au mois de mai dernier, marquant une baisse de 50,5%, après -54,9% en avril et -28,2% en mars 2020.
Selon la note de la Direction des études et prévisions financières (EDPF), les livraisons de ciment ont reculé de 25,1% sur les cinq premiers mois de l'année, après une augmentation de 2,2% un an plutôt. La baisse la moins importante des livraisons concerne particulièrement le segment d'infrastructure qui préserve son évolution positive à fin mai 2020 (+9,2%), à l'inverse des autres segments qui continuent d'afficher des retraits significatifs par rapport à l'année dernière suite à la mise en place des mesures de contournement de la crise sanitaire. Toujours est-il que le gouvernement devra fournir plus d'efforts pour que l'immobilier retrouve sa couleur d'antan ?
Wolondouka SIDIBE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.