Défaite et repli du «Polisario» maquillés en redéploiement tactique ?    A propos de sa demande de décharge de ses fonctions ministérielles : Ramid fait volte-face    La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    Algérie : le Hirak de retour pour dénoncer le pouvoir militaire et réclamer plus de démocratie    Covid-19 : plus de 3 400 000 personnes vaccinées    Allemagne : la commission vaccinale envisage de recommander le vaccin AstraZeneca pour les plus âgés    La HACA et la SNRT lancent à Dakhla des visites aux sites régionaux de production et de diffusion de radio et de télévision    Covid19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 février 2021 à 18H00    Talib viré du TAS    L'ONU annonce de nouveaux dispositifs d'identification pour lutter contre la pêche illégale    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Des manifestations monstres contre les caciques : Les Algériens disent «degage» au régime    Luca Attanasio, ambassadeur italien, tué en RDC    Le secrétaire général du Polisario reçu par le président Algérien    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Groupe Al Omrane: Mise en chantier en 2020 de 46 projets d'une consistance de près de 17.000 unités    Le Maroc, un modèle en matière de vaccination    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    ONCF: un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 MMDH en 2020    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le personnel des FAR reçoit la 2è dose du vaccin anti-Covid-19    Percevoir le cannabis tout autrement    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Croissance économique en 2021: les scénarii du HCP
Publié dans L'opinion le 18 - 01 - 2021

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a établi, dans une note publiée lundi, quelques scenarios permettant d'estimer l'impact de certaines hypothèses d'évolution de la pandémie Covid-19 sur la prévision de croissance en 2021 pour le Maroc.
Dans le cas d'un scénario optimiste (hypothèse 1) où grâce à l'impact de la vaccination notamment, le nombre de contaminations additionnelles pour 2021 serait contenu à 20% de ce qui a été constaté en 2020, soit environ 80.000 et ou aucun jour de confinement généralisé n'est prévu, l'impact sur la croissance serait relativement faible (-0,4 point), ce qui maintiendrait la croissance pour 2021 aux alentours de 4,2%, estime le HCP dans cette note sur l'approche de l'impact du Covid-19 et des effets de son mode de gestion sur la croissance.

Si par contre, une situation similaire à 2020 se reproduisait (supposant ici une durée de 1 mois et demi de confinement sur l'année), l'impact serait de -5,1% sur la croissance et aboutirait à une croissance négative estimée à -0,5%, relève la même source, ajoutant que des scénarios intermédiaires aboutiraient à des taux de croissance entre 0% et 4%. Cette note s'inspire d'un dispositif mis en place par l'école des politiques publiques de l'Université d'Oxford destiné à évaluer les efforts entrepris par les Etats pour lutter contre la propagation de la pandémie. L'approche adoptée est d'utiliser l'indice dit "Oxford" produit dans cette perspective par cette institution et de le combiner avec d'autres indicateurs reflétant l'ampleur de la pandémie sur un benchmark d'une quinzaine de pays.

Le rapprochement de la résultante de ces deux indicateurs et de la variation de croissance économique sur ce benchmark permet de l'appliquer à des estimations de croissance sous certaines hypothèses d'évolution de la pandémie.

Le nombre de contaminations par million d'habitant est un des indicateurs utilisés pour évaluer l'ampleur de la propagation de la pandémie chez chacun des pays relativement à sa population et qui pourrait expliquer en partie les effets de la pandémie sur le comportement économique des opérateurs et, en conséquence, les variations de croissance.

Selon ce critère, le Maroc fait partie des pays où l'impact sur la croissance est assez important. Cette analyse a ainsi permis d'établir pour le groupe de pays considéré un lien entre ces deux grands facteurs combinés (indice représentatif des mesures contre la crise et ampleur de la pandémie) et la variation de croissance.
Evaluation de l'effort consenti
L'indice résultant de ces deux grands facteurs mesure d'une certaine manière l'intensité relative de la pandémie pour chaque pays considéré. Le rapprochement entre cet indice pandémique et la variation de croissance via ce benchmark permettrait d'estimer un niveau de variation de croissance, tenant compte de l'intensité de la situation pandémique.
Par ailleurs, l'approche permet d'évaluer l'effort consenti pour la gestion de la crise pandémique tout en rappelant le degré de propagation de la pandémie dans le pays.
L'analyse de ces 3 principaux axes du dispositif OxCGRT d'Oxford montre que le Maroc a déployé un effort considérable en termes de vigilance, de réponses socio-économiques et de mesures sanitaires instaurées. L'équilibre adopté en termes de politique de dépistage et de «tracking», d'investissement dans l'équipement et les soins de santé et sur le plan du soutien économique a permis de placer la réponse du Maroc parmi les premiers pays sur le continent Africain et par rapport à la région MENA.
Ces évaluations se traduisent par un score moyen du Maroc (1er Avril au 21 Décembre 2020) pour les différents indices «Oxford» sur base 100 : Indice de confinement et de santé : 67,5 ; Indice de soutien économique : 67,8 ; Indice de rigueur 73,6.

En termes d'indicateurs pandémiques, la situation du Maroc au 10 Décembre, se caractérise principalement par :
- Un cumul de près de 11.000 infections par million d'habitant contre une moyenne mondiale de 9.000
- Une dynamique de propagation de la pandémie au Maroc qui semble se stabiliser en fin d'année, au regard de la progression moyenne du nombre de contaminations enregistrées sur la dernière décade (corrélée au facteur de reproduction R) qui se situe en dessous du seuil décisif des 1% au 10 Décembre 2020.

Les indicateurs pandémiques utilisés sont également convertis base 100 pour être combinés avec les indices «Oxford». Selon le benchmark utilisé, le Royaume se situe maintenant dans un groupe de pays qui sont, d'une part, assez fortement touchés par la pandémie (relativement à la population), mais qui dans le même temps connaissent une amélioration de la maitrise de sa progression (le Maroc se situait jusqu'alors dans le groupe des pays peu touchés mais avec une faible maitrise de la propagation de la pandémie).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.