Chambre des représentants: Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    Bourse de Casablanca: le résumé hebdomadaire en 4 points-clés    Agences de voyages: un premier trimestre 2021 «catastrophique»    Des femmes qui comptent : Ghyzlaine Alami    FCA Morocco inaugure son premier «Experience Store»    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Ghana    Juventus: Cristiano Ronaldo sur le départ    BAM: l'activité industrielle s'est améliorée en janvier 2021    Evolution du coronavirus au Maroc : 420 nouveaux cas, 485.567 au total, vendredi 5 mars 2021 à 18 heures    Intempéries: Safi sous les eaux (VIDEO)    Ramadan: le Maroc risque-t-il de se reconfiner ?    Fortes averses orageuses, chutes de neige et rafales de vent ce week-end au Maroc (Alerte météo)    La députée du PAM Faraj Touriya débarquée d'un vol «Raynair»    Huit personnes interpellées pour organisation d'une fête de mariage    Hervé Renard: ses maîtres chanteurs condamnés à de la prison ferme    Débats féconds en commission sur les projets de loi organiques relatifs aux deux Chambres du Parlement    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    BAM : Amélioration de l'activité industrielle en janvier    Botola: le Wydad et le Raja au coude-à-coude dans la course au titre    Partenariat maroco-israélien : un mariage stratégique    Le Conseil National de la Presse rend hommage à la femme    Chambre des Conseillers : adoption de deux projets de loi relatifs au processus électoral    Armée américaine et insurgés du Capitole    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Hirak : l'ONU demande la fin des arrestations arbitraires en Algérie    Chambre des conseillers: Ouverture de la session extraordinaire    Attijariwafa Bank élue meilleure banque d'investissement au Maroc par Global Finance    Les grandes puissances ont intérêt à s'unir    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec l'Algérie et l'Egypte    France : l'affaire Lamjarred renvoyée aux assises pour viol    Kamal Lahlou réélu à l'unanimité à la tête de la FMM    Sa passe pour le Moghreb Tétouan et le Chabab Mohammédia    CAN U20 : La Tunisie accuse l'Ouganda d'avoir triché sur l'âge des joueurs !    Elections de la CAF : Lawson Hogban, une femme qui vise le Comité Exécutif de la CAF!    RCOZ: 50 candidats au poste d'entraîneur    El Jadida: mise en échec d'une opération de trafic international de drogue et saisie de 3.300 kg de chira    Chelsea enfonce Liverpool, Everton et Tottenham au contact    Béni Mellal : un mort dans l'effondrement d'une maison    Sidi Slimane    En France, Khattari El-Haimer, responsable proche du polisario, mis en examen pour «subornation de témoin»    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    Un autre Marocain dans le viseur de Chelsea    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Redemption Day », un film qui dérange les Algeriens
Publié dans L'opinion le 21 - 01 - 2021

Le nouveau film du réalisateur marocain est accusé par nos voisins algériens de véhiculer un "message politique" ...et tant pis pour la liberté d'expression !
- Votre nouveau film «Redemption Day» est à nouveau la cible d'attaques virulentes de la part des Algériens. Estce la première fois que vous subissez des réactions pareilles ?
- La première fois était lors de la publication de la bande annonce que les distributeurs américains ont monté. Parce que le protagoniste disait «Tu dois m'emmener en Algérie » et le policier marocain répondait qu'il était fou de dire ça. Tout simplement parce que la frontière est fermée et qu'il n'y a pas de moyen légal d'aller en Algérie par voie terrestre.
- En quoi la mauvaise évaluation des Algériens qui vous ont attribué la note de 1/10 sur le site Internet Movie Database (IMDb.com) pourrait-elle vous impacter ?
- Evidemment cela nous impacte directement. Les internautes du monde entier peuvent avoir accès aux résultats des notes avant de voir un film. Au début, je n'ai pas compris comment les internautes qui réagissent mettaient tous la plus basse note 1/10, tout en laissant des commentaires désagréables. Ensuite, j'ai su que ça venait de certains Algériens, influencés par leurs médias qui leur demandaient de réagir ainsi. Heureusement que nous avons un peuple incroyable. Les Marocains ont vite réagi à cette injustice en votant 10/10. Je les remercie du fond du cœur.
- Est-ce que votre film s'inscrit dans une logique de propagande ?
- Le 7ème art permet de raconter des histoires. C'est de la fiction. Et d'ailleurs, le cinéma a toujours été un outil de propagande. Ce n'est absolument pas le cas dans mon film, qui s'est assumé commercial et divertissant depuis sa fabrication, mais il est clair que je mets le Maroc en avant. C'est le cas des films hollywoodiens qui mettent en avant leur pays, les Etats-Unis. J'essaie de réconcilier les Marocains avec notre cinéma tout en visant une carrière internationale pour le film.
- "Redemption Day" a décroché un prestigieux Prix à New York. Pouvons-nous affirmer que les films, dont l'histoire est liée à l'actualité, ont plus de chance d'être primés ?
- Au-delà de l'histoire racontée, ce film d'action raconte des histoires d'actualités qui ressortent un côté réel et politique, notamment la découverte des ossements humains datant de 315 000 ans au Maroc qui changent l'origine de l'humanité, l'origine des terroristes (ce sont des gens qui sont nés et ont grandi en Europe majoritairement), l'origine de leur financement, et surtout la force des services de renseignements marocains que je souhaitais mettre en évidence. Le tout autour d'une histoire d'amour et de scènes d'actions pour un moment de culture et de divertissement.
Recueillis par Safaa KSAANI
Portrait
Un Marocain à la conquête d'Hollywood
En plus d'être un cinéaste passionné, Hicham Hajji est avant tout un entrepreneur, l'un des rares Marocains à écrire, réaliser et produire des films de dimensions hollywoodiennes. Le film dans cette configuration a une distribution internationale. Il est doublé dans toutes les langues, et peut aspirer à une carrière internationale, ce qui en soi est une première dans la région.
Hicham a commencé sa carrière au Canada en 2005 en tant qu'assistant de production dans des tournages de clips musicaux, où il a bien compris les rouages de la production, pour ensuite rentrer au Maroc en 2006 où il a travaillé en tant que stagiaire dans les tournages de plusieurs spots publicitaires. Il s'attaque ensuite aux longs-métrages marocains en tant que deuxième assistant réalisateur, ensuite premier assistant, avant de se lancer à plein temps dans la production, après avoir créé en 2008 sa propre société avec des ambitions à l'internationale "H FiLMS". Celle-ci prête également ses services aux producteurs étrangers pour leurs tournages au Maroc.
Après avoir travaillé sur un certain nombre de projets de haut niveau en tant que producteur exécutif ou en prestataire de service, l'ambition devient encore plus grande et Hicham veut réaliser ses propres projets internationaux. En 2015, il ouvre une filiale de H FiLMS à Los Angeles et supervise un fond d'investissement pour la production internationale. Son objectif est de faire un cinéma marocain de niveau hollywoodien percutant et rentable, en racontant des histoires uniques et capable d'engager des spectateurs du monde entier. Sa première expérience dans ce sens s'appelle « Redemption Day ».
Depuis, Hicham gère un atelier d'écriture de développement de scenarii et a déjà produit son deuxième film maroco-hollywoodien mais cette fois-ci sous la direction de la jeune réalisatrice Zhor Fassi-Fihri.
S. K.
Repères
Synopsis
Réalisé et produit au Maroc par Hicham Hajji, «Redemption Day» est une super production marocaine, destinée à un marché international. Le film raconte l'histoire de Kate Paxton (campé par Serinda Swan), une célèbre archéologue américaine qui se rend au Maroc après y avoir découvert les plus vieux ossements humains, datant de 300.000 ans. Arrivée à la frontière algérienne, elle se fait alors kidnapper par un groupe terroriste dirigé par Jaafar El Hadi (Samy Naceri). Son mari, Brad Paxton (Gary Dourdan), un Marine, va tout faire pour la sauver avec l'aide d'un agent marocain (Brice Bexter) spécialisé dans la lutte anti-terroriste, et celle de l'ambassadeur des Etats-Unis au Maroc (Andy Garcia).
Hicham Hajji se défend sur Twitter
Surpris par la polémique que son film a provoqué, le réalisateur Hicham Hajji a répondu à ses détracteurs sur les réseaux sociaux « Ils ont dit que Redemption Day a été financé par le gouvernement marocain pour montrer que nos frères algériens sont des terroristes ... c'est faux ! », a écrit le cinéaste sur son compte Twitter, avant de poursuivre « peut-être que vous devez d'abord regarder le film avant de juger ».
Le film décroche un Prix à New York
Malgré l'annulation des festivals en raison de la pandémie, certains festivals ont maintenu leur sélection. «La plupart des festivals ont été annulés en 2020 à cause du Covid-19, mais les membres du jury du Manhattanhenge Film Festival de New York ont visionné l'ensemble des films de la sélection, parmi lesquels « Redemption Day », a expliqué H Prod sur sa page Facebook le 17 août dernier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.