Le Burundi réitère son appui à l'intégrité territoriale du Royaume et à son unité nationale    Le projet de loi relatif au processus électoral adopté en commission    Où en sont les travaux qui vont transformer Harhoura ?    La TGR rappelle les mesures d'encouragement pour le paiement des créances publiques    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Les manifestations en Algérie montrent les limites de la stratégie suivie jusque-là par le pouvoir, selon TSA    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Présidentielles Nigériennes : Un passage de relais très démocratique    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Enquête sur une personne qui dit avoir reçu deux doses    L'Unesco appelle à considérer le vaccin comme un bien public mondial    Alerte météo: Chutes de neige et fortes averses orageuses du jeudi au samedi au Maroc    Nés en Afrique, «made in Italy»: cinq créateurs de mode à Milan    Des vestiges, et des centres sous perfusion    Michel Onfray et la déconstruction de la philosophie… !    Un exercice 2020 mouvementé pour Saham Assurance    Country Brand Awards : le Maroc premier en Afrique    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Impact de la pandémie : les femmes encore plus pénalisées    Nouzha Bouchareb: 12 objectifs en ligne de mire    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Tous les établissements pénitentiaires traitent avec les instances représentatives des avocats dans le cadre de la loi    Omar Hilale met à nu le «polisario» et son parrain algérien    Bourita met en avant les réformes audacieuses du Maroc sous l'impulsion de SM le Roi    Le CNDH réitère sa position pour l'abolition de la peine de mort    Laâyoune : une nouvelle station de dessalement de l'eau de mer sera mise en service au second semestre 2021    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    Covid-19 : la situation se dégrade en France, le gouvernement annonce des mesures    Algérie : le pouvoir doit prendre acte de l'échec de sa feuille de route, affirme LADDH    Procès à distance : 8.331 affaires mises au rôle du 15 au 19 février    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    Le WAC entame la Ligue des champions par une victoire à Luanda    Prorogation du plan d'action Maroc-CCG jusqu'en 2024    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    Le dirham s'apprécie face au dollar    L'ONEE lance un grand projet pour le renforcement de l'alimentation électrique dans les provinces du Sud    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une équipe de l'UCA contribue à la découverte d'une vie microbienne extrêmophile
Publié dans L'opinion le 21 - 01 - 2021

Une équipe de recherche de la Faculté des Sciences Semlalia relevant de l'Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech a contribué à la découverte d'une vie microbienne extrêmophile en milieux confinés datant de 570 millions d'années.
Publiée dans la revue scientifique internationale Geobiology et menée par une équipe de recherche de l'UCA dans le cadre du doctorat de Mme Ibtissam Chraiki, en collaboration avec des chercheurs de France (Univ. de Poitiers) et d'Angleterre (Univ. de Cardiff), cette étude a montré que des microbes ont su coloniser et prospérer dans des milieux extrêmophiles associés à un environnement très confiné du lac volcanique, a précisé l'UCA dans un communiqué.
L'émergence des premières traces de vie sur Terre est survenue entre 3,5 et 3,8 milliards d'années, sous forme microbienne (bactéries). Ces organismes résisteront à toutes les crises biologiques et environnementales, traversant les temps géologiques jusqu'à nos jours.
Bien avant l'apparition des organismes complexes, vers 570 millions d'années, les communautés microbiennes occupaient déjà presque tous les écosystèmes, marins comme continentaux.
Cette étude, qui s'inscrit dans le cadre du projet intitulé «Etude intégrée de l'évolution de la biosphère en relation avec les fluctuations du niveau d'oxygène enregistrées depuis le Protérozoïque jusqu'au Cambrien» soutenu par l'Académie Hassan II des Sciences et techniques, a été menée sur l'un des rares témoins du développement de communautés microbiennes adaptés aux environnements extrêmes dans une zone située au sud-est du Maroc dans la région de Ouarzazate, près de la localité d'AmaneTazgart, où les traces de vie sont en excellent état de conservation.
Les résultats obtenus apportent des preuves fossiles indubitables que des microorganismes ont su s'adapter de manière étonnante à des milieux très divers, dans des conditions extrêmes.
Le site a révélé des constructions biologiques associées à l'activité de colonies bactériennes connues sous le nom de «stromatolithes». Datés de 571 Ma, ils sont parmi les édifices biologiques les mieux conservés de cette période (Précambrien) pour l'ensemble du continent africain et dans ce type de contexte géologique.
Ces colonies se sont développées dans un lac de caldeira volcanique, où les températures étaient relativement élevées et les eaux à la fois salines et alcalines. Autant de conditions inhospitalières que l'on a longtemps considérées comme impossibles au développement de toute forme de vie.
C'est pourquoi, les conditions extrêmes dans lesquelles ces communautés microbiennes ont vécu et se sont développées ont récemment suscité l'intérêt de la NASA.
Un tel témoignage pourrait servir d'analogue terrestre pour la recherche de formes de vie simples susceptibles d'exister sur d'autres planètes, en apparence non viables selon les théories classiques.
Enfin, la particularité et la qualité de conservation de ce site et son intérêt scientifique, pédagogique et géo-touristique nécessitent d'œuvrer pour sa préservation, permettant d'envisager son inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Les rares découvertes faites ces dernières années ont permis d'ouvrir des chantiers de recherche de très haut niveau à l'échelle mondiale.
Parmi des découvertes majeures de cette dernière décennie sont celles faites au Gabon en 2010 et 2019 par une équipe internationale dirigée par le Prof. Abderrazak El Albani (natif de Marrakech), chercheur de l'Université de Poitiers-CNRS (France).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.