Célébration de la bicentenaire de la légation américaine de Tanger    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Des policiers usent de leurs armes pour interpeller des individus dangereux    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    L'ONMT part à la conquête du Moyen-Orient    Abdelhamid Addou, PDG de la RAM, élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Le Maroc réitère son soutien indéfectible aux droits légitimes du peuple palestinien    Le Groupe arabe à l'ONU salue le rôle important du Comité Al Qods dans la défense de la ville sainte    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Jacek Oalczak nommé PDG    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Recherche scientifique: premier congrès au Maroc sur l'utilisation des dérivés du cannabis    RAIDS ISRAELIENS SUR LA BANDE DE GAZA: ACHARNEMENT CONTRE LE MAROC    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Un candidat au poste de gouverneur de la Californie fait campagne avec un ours    Cause palestinienne : Gare à l'effet de compensation !    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    Algérie : un parti d'opposition dénonce une répression d'une « extrême violence » à l'égard des manifestants    Hervé Renard : "On m'a promis l'enfer avec les Lions de l'Atlas"    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Israël devrait-il se méfier de la scène que le Qatar donne à Haniyeh, alors que la confrontation avec le Hamas entre dans son huitième jour?    Industrie automobile, l'embellie se concrétise !    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    Barça : « Koeman aurait un pied et demi en dehors du Barça ! »    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Centre national de l'arganier : Les travaux seront lancés cette année    Covid-19 : l'Algérie annonce une réouverture partielle de ses frontières malgré le contexte sanitaire difficile    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Algérie : garde à vue prolongée pour une journaliste, arrêtée lors de la manifestation du vendredi    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Edito : Piqures de rappel    Espagne: Le Salon international du tourisme de Madrid, du 19 au 23 mai en présentiel    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    Visionnage boulimique des séries : La guerre ouverte contre le sommeil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





OCDE : le Maroc ne figure pas parmi les gros émetteurs de carbone
Publié dans L'opinion le 25 - 01 - 2021

Le Maroc ne fait partie des gros émetteurs de carbone, selon un nouveau rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur la consommation d'énergie et le développement durable dans une quinzaine d'économies émergentes et en développement, dévoilé lundi.
Intitulé "Taxer la consommation d'énergie au service du développement durable : Opportunités de réforme de la fiscalité et des subventions énergétiques dans certaines économies émergentes et en développement", le rapport examine l'imposition de l'énergie au Maroc, la Côte d'Ivoire, l'Egypte, le Ghana, le Kenya, le Nigéria et l'Ouganda, les Philippines, le Sri Lanka, le Costa Rica, la République dominicaine, l'Equateur, le Guatemala, la Jamaïque et l'Uruguay.

"Aucun d'eux ne fait partie des gros émetteurs de carbone", relève l'OCDE, dans un communiqué, tout en se félicitant que tous ces pays "ont manifesté un intérêt pour la réforme de la fiscalité et des subventions énergétiques en participant à la Coalition des ministres des Finances pour l'action climatique ou à la Coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone, ou en menant récemment des réformes".

Le rapport relève que les pays en développement pourraient lever des recettes publiques qui leur font cruellement défaut et réduire parallèlement les émissions et la pollution atmosphérique en utilisant mieux les taxes sur l'énergie et en réduisant les subventions aux combustibles fossiles.

Il fait également le constat que des taxes bien conçues sur l'énergie et sur le carbone peuvent favoriser les efforts visant à améliorer la mobilisation des recettes intérieures.

Si le potentiel de recettes varie selon les pays, il apparaît que ceux examinés dans le rapport pourraient lever en moyenne l'équivalent d'environ 1 % du PIB en recettes publiques s'ils appliquent une tarification du carbone sur les énergies fossiles de 30 euros par tonne de CO2, note l'organisation internationale basée à Paris.

De sérieuses taxes énergétiques s'imposent

"La réforme de la fiscalité et des subventions énergétiques est essentielle pour atteindre le triple objectif de la décarbonation, de la mobilisation des ressources intérieures et de l'accès à une énergie abordable", souligne-t-on, faisant observer qu'au moment où les économies en développement et émergentes doivent batailler pour sortir de la crise du Covid-19 avec beaucoup moins de recettes fiscales que les économies avancées, elles ont "intérêt" à mettre en place des taxes énergétiques mieux conçues et accompagnées de mesures de soutien ciblé aux ménages modestes.

Dans les quinze pays étudiés, le ratio impôts/PIB est d'à peine 19 % en moyenne, contre 34 % dans l'OCDE, constate le rapport, faisant observer qu'"aucun d'eux n'applique une tarification explicite du carbone".

Dans quatre des quinze pays, le coût des subventions énergétiques est même supérieur au produit des taxes énergétiques.

Selon le rapport, une baisse des subventions, qui ont tendance à profiter aux consommateurs plutôt aisés, et une meilleure conception des taxes pourraient procurer des recettes supplémentaires, permettant de financer des aides plus ciblées afin d'améliorer l'accès à l'énergie et de la rendre plus abordable.

Dans les quinze pays examinés pris dans leur ensemble, 83 % des émissions de CO2 liées à l'énergie échappent à toute taxation. Dans les 44 pays de l'OCDE et du G20 étudiés dans le rapport Taxing Energy Use 2019, ce sont quelque 70 % de ces émissions qui sont entièrement exonérées de taxes, ce qui montre que "tous les pays doivent mieux prendre en compte les effets néfastes de la consommation d'énergie dans la politique fiscale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.