Djokovic achète 80% d'une biotech danoise développant un traitement anti-covid    UE: les 27 déterminés à verdir leurs importations, divisés sur l'énergie    Blinken consulte les alliés européens avant le face-à-face russo-américain    CAN 2021: Première séance d'entraînement des Lions de l'Atlas en vue des 8ès de finale    La Cour suprême inflige un revers à Trump dans l'enquête sur l'assaut du Capitole    L'ONMT déploie une nouvelle task force au FITUR de Madrid    La pandémie de Covid-19 a fragilisé l'ensemble des droits humains dans le monde, selon l'ONU    Maroc-Mexique : Une coopération universitaire qui se fortifie    Météo Maroc: temps assez froid sur l'intérieur du pays ce jeudi 20 janvier    CAN 2021: voici l'adversaire des Lions de l'Atlas aux huitièmes de finale    Le Chery Tiggo 7 Pro remporte le prix du SUV le plus vendu de l'année au Qatar    Tourisme. Des solutions ponctuelles à une crise structurelle    L'ancien président du Wydad, Abdelmalek Sentissi, n'est plus    Auteur de deux agressions, le meurtrier de Tiznit interné à l'hôpital psychiatrique Errazi de Salé    Le PPS appelle à la réouverture des frontières    Accord entre le gouvernement et les syndicats d'enseignement les plus représentatifs    Cervantes, le théâtre centenaire de Buenos Aires    «Il est temps de vous libérer du complexe du colonisé»    Le poète et militant, Houcine Kamari, n'est plus    La circulation temporairement coupée sur ce tronçon routier    USA: Bilan mitigé de Biden après un an à la Maison Blanche    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 Janvier 2022 à 16H00    Maroc : La DGI lance un assistant virtuel «chatbot»    «L'autonomie, sous souveraineté marocaine. Autonomie entérinée par l'ONU» : en Espagne, le rapprochement entre Rabat et Berlin scruté    Le PPS critique la faible présence politique du gouvernement et appelle à l'ouverture des frontières    Espagne : L'ONMT déploie une nouvelle task force au FITUR de Madrid    Casablanca : Interpellation de sept individus, dont un agent de sécurité, présumés impliqués dans l'enlèvement et la séquestration    Ouverture de la billetterie pour la Coupe du monde de football 2022    CAN2021-Arbitrage : La Marocaine Bouchra Karboubi assiste l'Ethiopien Tessema à la VAR du ''Soudan-Egypte'' (20h)    Consommation : Les ménages entre espoir et incertitude pour 2022    L'Oriental Fashion Show retrouve la scène de la mode parisienne    Maroc-Gabon : Le superbe golazo de Hakimi impressionne Mbappé et fait le tour de la toile    CAN: Halilhodzic s'exprime après le match Maroc-Gabon    Covid: nouveau record de contaminations en Allemagne    Ceuta. Les frontières avec le Maroc fermées jusqu'en juin    Covid-19: Abdelilah Benkirane hospitalisé suite à des complications    L'UA condamne "l'attaque terroriste" des houthis contre les Émirats Arabes Unis    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar ont réalisé 70,5% du trafic national en 2021    Bain de foule dans un souk populaire pour Najat Aâtabou (VIDEO)    Attaque des Houthis contre les Emirats : Pr Zakaria Abouddahab fait le point (VIDEO)    Emirates suspend des vols vers les Etats-Unis en raison de la transition 5G    L'Egypte en pleine confiance face au Soudan    Lucile Bernard présente «A l'aube de nos rêves» en février à Marrakech    Fès : Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    Khalifa Mennani, membre de Fnair, lance «Mi Lalla»    Affaire Ghali : Le directeur adjoint de la police nationale entendu par le juge Lasala    "أحسن Pâtissier", la deuxième saison bientôt de retour sur 2M !    Enseignement/Dialogue social : l'accord MEN-syndicats, "un accord d'étape" pour la FNE qui "augure du positif"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cachez-nous cette misère qu'on ne saurait voir !
Publié dans L'opinion le 09 - 02 - 2021

L'actualité vient de nous révéler de manière tragique l'un des aspects les plus sordides de la misère socioéconomique qui sévit dans notre pays. Le drame de l'usine présentée comme clandestine, alors même qu'elle abritait une activité industrielle soutenue depuis des années, au vu et au su des autorités, s'est produit dans l'une des villes les plus dynamiques du Royaume. Il s'agit de Tanger qui a connu durant les dernières années un développement remarquable, presque insolent, à tel point de s'imposer comme l'une des vitrines les plus clinquantes du Maroc moderne.

Mais sous ce vernis de modernisme, à quelques encablures de la nouvelle gare TGV, du quartier d'affaires avec ses buildings aux façades vitrées et à quelques kilomètres du très florissant port de Tanger Med et sa zone franche, le moyen-âge se tapissait dans les caves de maisons transformées en ateliers «semi-clandestins» tolérés par crainte des effets sociaux d'une application stricte de lois et de règlements tombés en désuétude. Tels des miroirs grossissants, ces poches de misère sociale qui subsistent dans toutes les villes marocaines nous renvoient les traits sans fard de notre tissu économique rongé par l'informel et la prédation des masses laborieuses.

Chaque jour, aux quatre coins du Maroc, dans une version contemporaine de «Germinal» d'Emile Zola, des milliers de petites mains et de «petites gens» d'une industrie locale plus que jamais aux abois, car soumise au dictat des «tueurs de coûts» aux dents rallongées par le contexte pandémique, s'affairent à longueur de journées sans fin, tels des forçats, dans ce genre d'ateliers ou d'exploitations agricoles aux allures de bagnes. Privés des moindres droits et des moindres conditions de confort, de sécurité et de dignité, ces marocaines et ces marocains d'extraction modeste, mais nobles de cœur car travailleurs honnêtes, risquent leur santé et leurs vies pour des salaires misérables.

Maintenant, au-delà de l'émotion légitime suscitée par la mort dans des conditions effroyables de 28 personnes, c'est le sort de ces centaines de milliers de survivants en sursis qui doit nous interpeller. Et dans ce sens, la faillite des politiques gouvernementales en matière d'organisation du tissu productif, doit être questionnée et les responsables défaillants sanctionnés, pour que ne se reproduisent plus de tels drames parfaitement évitables.

Majd EL ATOUABI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.