Le Maroc et la Serbie veulent renforcer davantage leurs relations économiques    M. Ait Taleb: Le ministère œuvre pour remédier aux limites du système de santé actuel    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Le Maroc dans le Groupe B    Concours «Street Art Casablanca»    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    L'accueil par l'Espagne du chef du "polisario" est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc (El Khalfi)    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    Coupe du Trône : Ce soir, deux belles parties en perspective !    Le bus du Raja vandalisé dans le parking de l'hôtel du rassemblement à Rabat !?    Nordin Amrabat vers un retour en Europe    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Chloroquine-hydroxychloroquine : les pharmacies bientôt réapprovisionnées    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Entre livre et lecture: La réalité numérique transforme le livre en mythe    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Affaire Brahim Ghali : Madrid tente une opération "damage control"    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Hakimi dans le viseur du Bayern Munich    Selon l'UAFA : Le Maroc organisera la Coupe Arabe des Nations U17 juillet prochain !    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    230 pompiers algériens lourdement sanctionnés pour avoir manifesté    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Brahim Ghali et cinq de ses complices dans les mailles de la justice espagnole    La BVC démarre en territoire positif    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 5 mai    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Météo: le temps prévu ce mercredi 5 mai au Maroc    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    Critiqué, Biden augmente finalement le nombre des admis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Légalisation du cannabis : Le PJD n'est pas prêt à lâcher du lest
Publié dans L'opinion le 15 - 04 - 2021

Après que la loi sur la légalisation du cannabis ait secoué ses rangs, le PJD n'est pas prêt à faciliter son adoption. Ses députés ont demandé la formation de plusieurs missions exploratoires, tout en sollicitant l'avis du Conseil national des droits de l'Homme et du Conseil économique et social.
Le PJD semble aborder la réforme de légalisation du cannabis avec empressement. Alors que le gouvernement a transmis le projet de loi 13-21, relatif à l'usage légal du cannabis à la Chambre des représentants, le parti de lampe s'apprête à une longue procédure législative, en demandant plusieurs missions parlementaires et l'avis de plusieurs instances constitutionnelles sur le projet de loi et ses répercussions sociales.
Le groupe parlementaire du PJD a demandé formellement au président de la Chambre des représentants Lahbib Malki la formation d'une mission exploratoire dans le but d'examiner la situation des agriculteurs du cannabis dans le Nord du Maroc. Les députés concernés ont sollicité l'audition de plusieurs membres du gouvernement, à savoir le ministre de l'Intérieur, le ministre de la Santé, le ministre de l'Agriculture et celui de la Justice. Ils ont également demandé d'effectuer les visites sur le terrain pour rencontrer les agriculteurs, les Chambres régionales d'agriculture et les associations des régions concernées par la réforme. Selon leur requête, l'objectif est de mettre le point sur les effets de la légalisation du cannabis sur la population du Nord et sur la création d'emplois dans les régions concernées par la culture de cette plante.
Le parti de la lampe ne s'est pas arrêté là, il a demandé également une mission exploratoire dans les centres de désintoxication, pour examiner le fléau de l'addiction des stupéfiants. Il s'agit en réalité d'examiner le lien entre la légalisation du cannabis et l'augmentation de la consommation de la drogue. Un argument qui a été utilisé par plusieurs cadres du parti pour justifier leur refus de la réforme.
En plus des missions parlementaires, le PJD a saisi plusieurs instances constitutionnelles pour solliciter leur avis. Il s'agit du Conseil économique, social et environnemental et du Conseil national des droits de l'Homme qui devront se prononcer sur la réforme de la légalisation du cannabis par des avis consultatifs. Le Conseil présidé par Amina Bouayach est saisi pour se prononcer sur la situation des agriculteurs poursuivis par la Justice en raison de leur activité, explique le groupe parlementaire du PJD dans un communiqué.
En effet, le PJD tente d'exploiter tous les recours légaux pour prolonger la procédure de discussion et d'adoption de la loi 13-21. Un scénario qui rappelle l'épisode de la réforme du quotient électoral où le PJD a tenté tous les recours, y compris la saisine de la Cour constitutionnelle pour faire tomber la réforme.
Rappelons que le projet de loi sur l'usage légal du cannabis a été adopté par le Conseil du gouvernement le 11 mars. Cette réforme a ébranlé le parti de lampe qui dirige l'Exécutif, plusieurs cadres, dont l'ex-secrétaire général Abdelilah Benkirane, ont menacé de quitter leur parti si elle est votée au Parlement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.