Le pdt de la délégation Maghreb au PE salue un geste Royal hautement généreux en direction de l'Algérie (Vidéo)    Affaire Pegasus : la CNDP se saisit du dossier    Agro-alimentaire : bonnes performances des exportations en 2021    Du pétrole à Inezgrane : les précisions de l'ONHYM    Kaboul: Les talibans revendiquent l'attentat contre le ministre de la Défense    Liban : Joe Biden annonce 100 millions de dollars d'aide supplémentaire    Fin du « potentiel détournement » d'un pétrolier britannique    Records du monde ou dopage technologique...    L'Espagne rejoint le Brésil en finale messieurs    Covid-19 : Le Maroc franchit, à nouveau, la barre des 10.000 cas    Vaccination anti-Covid : inauguration du premier vaccinodrome à la pointe de la technologie (Reportage)    La société civile se mobilise contre le travail des enfants    «Prisonnière du silence» remporte le grand prix    Lucien Amiel, doyen des galeristes marocains, n'est plus    Micro-crédit. Les nouvelles dispositions légales entrent en vigueur    JO-2020/Athlétisme: le Kényan Emmanuel Korir champion olympique du 800 m    Issa Hayatou sanctionné par la FIFA    Botola: Walid Regragui proche du Wydad, pour succéder à Benzarti    Football. L'emblématique gardien de but Ahmed Belkorchi n'est plus    Affaire Pegasus : La riposte marocaine se poursuit    Législatives: El Othmani se présentera dans la circonscription de Rabat-Océan    Bonnes performances pour les ventes de voitures à fin juillet    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 4 août 2021 à 16H00    Covid-19: la Chine restreint les déplacements à l'étranger pour ses ressortissants    Fête du Trône: SM le Roi reçoit un message de félicitations du président du Conseil présidentiel libyen    Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme. La Douane sensibilise sur les nouvelles dispositions de lutte    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Chambres professionnelles/élections : dans le Souss-Massa, le RNI ratisse large    OMPIC. Un bilan 2020 positif et une feuille de route bien affûtée    Comment se préparer aux Jeux Olympiques ? Une expérience de deux médecins anciens champions sportifs    Covid-19 : Le théâtre national Mohammed V suspend ses activités    JO-2020: Le programme du jeudi 5 août 2021    Justice : Voici les nouveaux procureurs du Roi et présidents de la Cour d'appel    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Variant Delta. Ces dernières données permettant de mieux cerner la dangerosité du virus    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Elections : Pour un pluralisme politique dans les médias    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    Ouvert jusqu'au 12 août : L'appel à projet de Madaëf éco 6 Al Hoceima sur les rails    Edito : XXIème    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Liban : un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion, selon l'ONU    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



[ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre
Publié dans L'opinion le 15 - 06 - 2021


Anas El Filali, PDG de LOREM
C'est une première nationale. Les premières séries de dessins animés en Darija et en 3D, 100% marocaines, seront produites d'ici 2022. Détails
- Votre studio d'animation a été sélectionné pour produire des films d'animation 3D. C'est une première nationale. Une fierté et une responsabilité ?
- Tout à fait, puisque le scénario de notre dessin animé familial a été orienté de telle manière à ce qu'on donne espoir aux jeunes, aux enfants et à leurs familles dans leur pays. Derrière le scénario, nous essayons de véhiculer un ensemble de messages très importants. On fait rêver l'enfant marocain. On asseoit les valeurs du pays, notamment la solidarité et la famille, mais on donne aux enfants de nouveaux éléments pour développer le pays de demain. Notre dessin animé familial s'adresse à une large cible, allant de 5 à 77 ans. La série compte 20 épisodes de 4 minutes chacun. Elle devrait être disponible en 2022, et on, l'espère, avant le prochain Ramadan. Quant à son histoire, « elle parle globalement du Maroc dans un monde futuriste, et du Maroc d'aujourd'hui qui vont se rencontrer.
- Comment vous vous y préparez ?
- Aujourd'hui, nous sommes à l'étape de pré-production qui consiste à préparer tous les éléments de décors et des personnages, avant de démarrer la production. C'est un travail volumineux en temps. Le premier épisode de notre film 3D sera prêt en septembre. On aura besoin d'environ huit autres mois pour terminer toute la saison.
- Le budget proposé par la chaîne 2M, de 2 millions de DH, est-il timide ?
- Certes, ce budget ne permettra pas à notre studio de couvrir toutes ses charges, mais nous comprenons que 2M a un budget maximum qu'elle ne peut pas dépasser. On a donc dû faire baisser le nôtre, qui était quasiment le double. Pour ce faire, nous avons fait en sorte d'utiliser moins d'éléments et de personnages, et nous avons construit un monde futuriste, grâce à la 3D. Notre boîte va toutefois supporter une partie du coût de production, mais notre objectif est de faire émerger cette industrie 3D au Maroc, et de roder notre machine à de grandes productions, dans l'espoir d'avoir un marché national plus important dans le futur.
- Jusqu'à présent, les films d'animation étaient majoritairement importés. Le Maroc pourra-t-il un jour devenir exportateur dans ce domaine ?
- Effectivement, ce genre de programme pourrait être exporté plus facilement que la fiction classique. Nous avons les compétences pour faire notre propre production, au lieu de la modélisation pour les étrangers. Notre objectif c'est d'exporter les réalisations locales à l'international à terme. Ainsi, si cette série plaît aux Marocains, et que des étrangers veulent l'avoir, on va la traduire dans leurs langues. C'est bien une série marocaine, mais qui s'adapte très bien à tous les éléments culturels internationaux. A vrai dire, notre challenge au Maroc est l'humain. Il n'y a pas assez de compétences locales ou d'écoles de formation spécialisées en animation. Par voie de conséquence, ils changent de métier ou restent généralistes.
- Depuis le déclenchement de la pandémie, les tournages ont été interdits. Qu'est-ce qui vous a permis de maintenir le cap ?
- Ce qui nous a permis de maintenir le cap, notamment au niveau de revenus, et de ne pas perdre trop d'argent, ce sont les contrats signés avec des Européens qui achètent nos services en matière de films d'animation.

Recueillis par Safaa KSAANI
Portrait
Pionnier de l'animation 3D au Maroc

Spécialisé dans le film corporate et le film d'animation 3D, Anas El Filali a pu associer l'image aux connaissances du monde institutionnel cumulé. Il compte à son actif 10 ans en production de contenu, 8 ans en production et réalisation de films d'animation et cinq ans en réalisation de films corporate. "Depuis 2005, le digital a révolutionné la communication.
J'ai eu la chance d'accompagner l'évolution du Maroc à ce propos. Depuis 2008 et croyant fortement dans le concept du « learning by doing », le meilleur diplôme est mes 13 ans d'expérience sur le terrain de la communication institutionnelle mais aussi auprès d'ONG, de personnalités du monde de la politique et des affaires au Maroc". En 2012, il a créé Lorem Group. Un groupe spécialisé dans la communication avec un versant digital, qui était au début une startup spécialisée dans le consulting et le développement digital. Vu l'évolution du contenu digital, il a entrepris en 2015 une formation en réalisation vidéos qui s'est soldée par la production de vidéos importantes pour la nation (dont les Films AMDIE et le film Technique officiel de la candidature #Morocco2026 diffusé devant le congrès de la FIFA -13 Juin 2018).
Anas El Filali a un parcours atypique et non linéaire. Après un Doctorat en médecine de l'Université Hassan 2 de Casablanca, obtenu en 2006, il a eu un Master en gestion d'entreprise. En 2011, il obtient un diplôme interuniversitaire de Paris V Descartes.
S.K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.