Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit
Publié dans L'opinion le 20 - 06 - 2021

C'est la deuxième exposition à la Galerie casablancaise 38 du célèbre artiste malien. Amoureux du tissu qu'il adopte comme base de ses créations, il intitule ses nouvelles oeuvres «Les plis de l'âme». Un voyage mondialement africain où l'aérien se fige en monumental jusqu'au 29 juillet.
Un modéliste n'est pas un couturier. Mais lorsqu'il joint les deux, il appelle à la réflexion, invite au toucher, pas forcément physique. Que faitil de l'apport du corps dans cet univers ? Une matrice aussi belle que ses créations, parce que vivante et génératrice de souffle. Dans ce canevas, nous détectons la peau et ce qui la magnifie. Abdoulaye Konaté, peintre mâchant (sans les recracher) modélisme et couture, fait de la matière qui le galvanise son drapé éternel. L'artiste choisit ce médium pour ne plus garder les pieds sur une terre ferme, proposant le dur et le massif, au détriment d'un aérien gorgé d'envols. Il crie avec belle désinvolture ses justes convictions à l'endroit de l'art depuis Diré où il voit le jour, puis Bamako où il compte s'affirmer. Le tissu l'enveloppe intellectuellement, le hante spirituellement, le fait internationalement acteur incontournable du signe et de l'enfoui.
Du bonheur et de la douleur
Après des mises en vagues locales aux ressacs bénéfiques, Konaté s'envole pour Cuba où il hume l'air compressant de résistantes iodes surréalistes. Il y croit et ne dérange quiconque à l'évocation de son doux passé à réécrire. Loué soit qui Mali pense ! Aujourd'hui, il grimace avec empreintes ses souvenirs. Il nourrit l'étoffe de volumes criants de poésie. Il mêle le texte et le textile, les confond, les mouille mais ne les essore jamais. Il en fait des plateformes de réflexion, des filaments accompagnés et continus d'inattendus. Pour lui, le tissu est une toile blanche qu'il teinte de thèmes et de couleurs. Dans ses multiples réalisations, il y a du bonheur et de la douleur, de l'importance des deux. Depuis qu'il s'exerce, qu'il exerce, il demeure ce grand enfant épris du contenu fuyant, celui à rattraper et à apprivoiser. Abdoulaye Konaté poursuit cette quête à la dimension plurielle, singulière d'approche. D'autres artistes africains s'associent au Malien dans son passage du textile pur à l'artistique purifiant : ils sont originaires du Nigéria, du Soudan...
Dépoussiérer le néant
Avec «Les plis de l'âme», l'artiste est en déploiement pour la deuxième fois à Casablanca, à la Galerie 38, signant un nouveau solo show. Ainsi fait-il voyager son art, en embrassant des contrées nouvelles, parfois en y retournant.
Ses enchevêtrements, s'imbriquant dans une espèce de tapis volant, épousent les airs, faisant escales là où son aura tisse des liens quintessenciés, délicats à délier. Sachant que l'opinion publique est un feu de forêt, l'artiste se livre au public en convoquant sa mémoire africaine tatouée à l'envi.
Il n'omet pas de souffler sur de timides braises, certifiées flamboyantes après son passage. Et patatras ! Le confinement glace l'atmosphère. Visiblement pas celle d'Abdoulaye Konaté.
«Les plis de l'âme» émanent de cette intimidation tristement universelle qu'il brave en faisant de l'ouvrage des gestes de réconciliation. C'est pour Casablanca qu'il dépoussière le néant, l'emplit de douloureuses proses politico- sociales, lui jette, tel le sort, un discours mariné dans l'espoir. Des phrasés brodés dans la contexture du questionnement souvent effiloché, entre la matière et son essence intellectuelle.
Réussit-il cet engagement ? Suggérons le «non» qui implique la recherche à bords perdus.
Disons que le lendemain est plus fils du passé que du présent. Konaté fait luire le devenir qu'il grave dans un futur à définir, en enchantant l'immédiat.
Et s'il fait dans le chatoiement des couleurs, c'est qu'il lui doit son existence et, moins colorées, ce qu'il espère illuminer dans un monde aussi sombre que la luminosité qui le perce.
Né sur les cendres de grandes illusions, Abdoulaye Konaté porte en lui un lourd héritage dont il s'allège le temps d'une création inédite, frappée du sceau de la larme hésitante. Ainsi se déplissent, peut-être, les rides du coeur. Apprêt tout...

Anis Hajjam


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.