Décès de SAR la Princesse Lalla Malika, tante de SM le Roi Mohammed VI    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 28 septembre 2021 à 16H00    La BERD et l'IRESEN joignent leurs forces pour promouvoir les investissements verts au Maroc    42 session ordinaire du Comité des Représentants permanents de l'UA à Addis-Abeba    L'étau se resserre autour du chef des conservateurs    Parlement islandais : Les femmes étaient sur le point d'être majoritaires    «Les FAR sont désormais un leader régional»    La Jeunesse sportive Salmi s'offre l'Olympique Khouribga    Tournoi international en octobre à Hammamet avec la participation du Maroc    Juventus-Chelsea, Locatelli au défi du « professeur » Jorginho    Hilale présente à l'ONU les enjeux de la Première Commission de l'AG    Covid-19. 26 nouveaux décès au Maroc: la répartition par régions    Evolution du coronavirus au Maroc. 1192 nouveaux cas, 930.891 au total, mardi 28 septembre 2021 à 16 heures    Rabat / FNM : Le MMVI dévoile sa programmation culturelle du mois d'octobre    All you need is 40.000 euros: aux enchères au Danemark    Septième art : Le 11ème festival Ciné-Université prévu en octobre à Casablanca et Mohammedia    Mise en cause, la France juge «indécentes» les accusations d'abandon du Mali    Tabac. De nouvelles mesures en vigueur à partir de 2024    Hécatombe migratoire : Des dizaines d'Algériens périssent en mer    Explosion au port de Beyrouth : L'enquête suspendue, le juge dessaisi ?    Criminalité : Hausse de 30% des homicides aux USA en 2020    Le peuple marocain célèbre mercredi l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Asmaa    Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Cheikh Bannane du PI réélu président du Conseil provincial d'Aousserd    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    A l'occasion de la Journée mondiale du tourisme : L'ONMT met les professionnels à l'honneur    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Business du halal et produits bio : L'Asmex à la conquête du marché canadien    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Marrakech : De la prison ferme pour trois escrocs    Covid-19 : Le comité scientifique prévoit l'assouplissement des mesures restrictives    Marrakech : 1ère édition de la Fête de la moisson, du 15 au 31 octobre prochain    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    La logistique Internationale 2.0 cherche opérateurs désespérément !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Les conseillers clôturent le process électoral de 2021    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»
Publié dans L'opinion le 03 - 08 - 2021

Antony Blinken a annoncé qu'«il y aura une réponse collective» à l'attaque en mer du pétrolier israélien. Téhéran a averti qu'il répondrait à tout «aventurisme» s'il est pris pour cible.
« Nous sommes en contact étroit et nous nous coordonnons avec le Royaume-Uni, Israël, la Roumanie et d'autres pays. Et il y aura une réponse collective. » Ces mots ont été prononcés par le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, lundi 2 août. Le même jour, les Etats-Unis ont promis une « réponse collective » avec leurs alliés contre l'Iran.
En cause, l'attaque meurtrière perpétrée par ce dernier contre un pétrolier géré par un milliardaire israélien en mer d'Oman. « L'Iran continue d'agir de manière terriblement irresponsable », a-t-il déploré devant la presse à Washington. « Les actes iraniens sont une menace directe contre la liberté de navigation », a-t-il ajouté. Dimanche, le secrétaire d'Etat avait évoqué une « réplique appropriée et imminente » en concertation avec des alliés des Etats-Unis. Jeudi, le pétrolier Mercer Street a été la cible d'une attaque au drone en mer d'Oman.
L'attaque a fait deux morts, un Britannique employé par la société de sécurité Ambrey, et un membre d'équipage roumain, selon l'armateur Zodiac Maritime, une société internationale basée à Londres et gérée par Eyal Ofer.
Israël, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Roumanie ont pointé du doigt l'Iran. Mais Téhéran a rejeté ces accusations. « La République islamique d'Iran n'hésitera pas à protéger sa sécurité et ses intérêts nationaux », a averti lundi le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes Saïd Khatibzadeh. Elle « répondra immédiatement et de manière décisive à tout aventurisme », a-t-il insisté.
Téhéran a averti, lundi, qu'il répondrait à tout «aventurisme» s'il est pris pour cible. Une réaction de l'Iran qui intervient après que Washington, Londres et Israël l'ont accusé d'être derrière une attaque meurtrière contre un pétrolier en mer d'Oman. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a affirmé dans la journée que «l'Iran doit faire face aux conséquences» de l'attaque.
L'Iran protégera sa sécurité et ses intérêts
L'Iran a averti, lundi 2 août, qu'il répondrait à toute agression le visant. «La République islamique d'Iran n'hésitera pas à protéger sa sécurité et ses intérêts nationaux», a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Saïd Khatibzadeh.
Il promet aussi, dans un communiqué, que son pays «répondrait immédiatement et de manière décisive à tout éventuel aventurisme».
Israël, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont déclaré, dimanche, avoir la conviction que l'Iran était à l'origine de l'attaque menée au large d'Oman contre le Mercer Street, un pétrolier exploité par des intérêts israéliens, et qui a provoqué la mort d'un Britannique et d'un Roumain à bord. Téhéran a nié toute implication, estimant que «le régime sioniste (Israël, NDLR) doit cesser de (lancer) de telles accusations infondées», a déclaré, dimanche, Saïd Khatibzadeh. «L'Iran n'hésitera pas un instant à défendre ses intérêts et sa sécurité nationale».
Ambassadeurs convoqués
Lundi, le ministère des Affaires étrangères britannique a convoqué l'ambassadeur d'Iran, Mohsen Baharvand, au sujet de cette «attaque illégale». Les déclarations émanant de Londres ont suscité la «protestation» de Téhéran, où le chargé d'Affaires britannique a été convoqué par le ministère des Affaires étrangères iranien, selon l'agence de presse officielle, Irna.
Le ministère a dit «rejeter et condamner fermement ces propos précipités, contradictoires et infondés», a-t-on ajouté de même source. «La sourcede l'insécurité dans le Golfe persique n'est pas l'Iran mais la présence de navires et forces militaires de pays qui ne sont pas de la région».
Boris Johnson a averti que l'Iran devrait «faire face aux conséquences» de l'attaque «inacceptable et scandaleuse» qui a fait deux morts, dont un Britannique. «Je pense que l'Iran doit faire face aux conséquences de ce qu'il a fait», a déclaré le chef du gouvernement, «il s'agit clairement d'une attaque inacceptable et scandaleuse contre un navire commercial».
Les autorités roumaines ont elles aussi convoqué l'ambassadeur d'Iran à Bucarest. «S'ils ont des preuves pour soutenir leurs affirmations infondées, ils devraient les fournir», a déclaré Saïd Khatibzadeh, reprochant à Londres et Washington de garder le «silence» s'agissant des «attaques terroristes» visant les «navires commerciaux» iraniens.

Raïssi promet la levée des sanctions US
Ebrahim Raïssi a été investi mardi comme nouveau président de la République islamique d'Iran en promettant des mesures pour lever les sanctions «tyranniques» imposées à Téhéran par les Etats-Unis.
L'ancien procureur a été intronisé dans ses nouvelles fonctions par le guide suprême de la révolution, Ali Khamenei, lors d'une cérémonie à Téhéran. Considéré comme un ultraconservateur, il succède au modéré Hassan Rohani, qui a effectué deux mandats consécutifs.
«Nous chercherons à lever les sanctions tyranniques imposées par l'Amérique», a déclaré Raïssi lors d'un bref discours retransmis à la télévision.
Ebrahim Raïssi, qui est âgé de 60 ans, s'est également fixé pour priorité d'améliorer la situation économique, notamment affectée depuis trois ans par le rétablissement de sanctions américaines après le retrait de Washington de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien.
Le nouveau président iranien, lui-même visé par des sanctions américaines pour des violations présumées de droits de l'homme dans ses fonctions passées, prêtera serment jeudi devant le Parlement et aura une semaine pour composer un gouvernement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.