Entretien téléphonique entre Bourita et son homologue mauritanien    Maroc-Israël-USA : Un nouvel « Ordre régional » se dessine    Coupe du monde de futsal : Le Maroc et le Portugal se neutralisent (3-3)    LDC de la CAF : Le Raja face LPRC Oilers du Liberia, le WAC défiera les Ghanéens de Hearts of Oak    Rico refuse d'affronter Badr Hari « s'il continue de perdre ses matchs »    Mesures restrictives : Azeddine Ibrahimi plaide pour l'allègement    Bourse: Les comptes de Lydec retrouvent des couleurs au premier semestre 2021    Tarik Kadiri de l'Istiqlal prend la tête du conseil communal de Berrechid    Participation au gouvernement. Le Conseil National de l'Istiqlal donne son feu vert    OCP et l'Ethiopie signent un accord de 3,7 milliards de dollars pour une usine d'engrais    Le réseau EF&F lance un concours international de projets innovants    Hapag-Lloyd s'implante au Maroc    Naoufal El Heziti élu président    Les produits agricoles et halieutiques marocains à la conquête du marché américains    La production laitière, fer de lance du développement régional    Mohamed Benhammou désigné président de la Fédération africaine de cybersécurité    Mort d'Abdelaziz Bouteflika : l'ultime humiliation du pouvoir algérien au président défunt    Succès complet pour la première mission privée de SpaceX    Migration : Washington actionne les charters des expulsions    La CDG adhère au programme    La haine dans l'âme...que Dieu lui pardonne!    L'Opinion : L'Istiqlal, valeur sûre pour le prochain gouvernement    La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Angleterre : Liverpool passe devant, Manchester City cale    La Jeunesse sportive Salmi continue sur sa lancée!    Casablanca : L'Eglise de Saint John fin prête pour accueillir les fidèles    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 septembre 2021 à 16H00    Etudes en Chine: Plus de 500 dossiers de bourses remis à des jeunes marocains (FUSAAA)    Qui sabote l'école publique à Essaouira?    Un acte scandaleux qui ne doit plus se répéter    Le « relooking » de l'Education nationale à l'ère du Covid    Kénitra : soupçonnés de corruption et d'extorsion, des policiers renvoyés devant le tribunal    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    L'IMA et la FNM renforcent leur partenariat par une nouvelle convention    Dionysos contre le Crucifié    Afrique du Sud : le nouveau maire de Johannesburg mort dans un accident de la route    Nouvelle secousse de magnitude 3,9 ressentie à Driouch    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Décès de Bouteflika : SM le Roi Mohammed VI fait part de ses condoléances et de sa compassion    Apiculture: une niche au chevet des petits exploitants    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 septembre 2021 à 16H00    La Juventus annonce des pertes de 210 millions d'euros    Exposition: horticulteur attentionné    Décès de l'ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika à l'âge de 84 ans    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    USA: un multimillionnaire reconnu coupable du meurtre de son amie    Archéologie : Découverte des plus anciens outils de confection de vêtements au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Transport public : Les mesures restrictives créent le chaos à Rabat
Publié dans L'opinion le 05 - 08 - 2021

Problèmes de transport, non-respect des mesures de précautions sanitaires, routes et gares saturées dès 19h ces derniers jours à Rabat, suite à l'instauration du couvre-feu nocturne au niveau national.
Face à la grande demande des citoyens, les taxis se sont faits très rares. Des queues d'une centaine de mètres décoraient le centre-ville de Rabat, notamment près de Bab-Chellah, dans une négligence totale des mesures de protection sanitaire. Plusieurs taxieurs ont profité de la situation avec la plus sale des manières, en demandant aux gens le double voire le triple du prix.
« On m'a demandé 25 dh pour le trajet que je fais quotidiennement à 10 dh, c'est inadmissible ! ». D'ailleurs, les bus ont arrêté leurs activités à 18h, ce qui a créé plus de demande sur les taxis. « Nous avons ras le bol de ces décisions à la dernière minute, c'est le simple citoyen qui doit payer le prix à chaque fois », crie une femme en fil d'attente avec une voix accablée. « On ne communique pas avec nous, on ne nous explique pas l'utilité de ces décisions, qui pour nous ont plus d'impacts négatifs que positifs », se plaint un autre.
D'ailleurs, dans une scène des plus extraordinaires, le pont Hassan II qui relie Rabat et Salé a connu un afflux massif de citoyens qui ont préféré aller à pieds pour éviter les encombrements et gagner du temps. Encore une fois, Ces mesures drastiques prises par le gouvernement à la dernière minute ont engendré une vague de colère et de chaos chez les citoyens. Alors, entre une situation épidémiologique de plus en plus grave et un chaos total résultant des mesures restrictives, les autorités publiques se placent, une fois de plus, entre le marteau et l'enclume.
La réduction du nombre de sièges a poussé les « taxieurs » à se mettre en grève
Suite à la décision des autorités de réduire la capacité d'accueil des moyens de transport public, les chauffeurs de grands taxis à Rabat ont tenu une grève, lundi matin, avec des manifestations devant les préfectures et dans certaines stations, contre ladite décision qui a été prise dans le cadre des mesures de restriction visant à endiguer le risque de propagation de la pandémie.
Les taxieurs grévistes ont appelé les autorités à les autoriser à augmenter les tarifs vu que, selon cette décision, ils ne devaient transporter que trois personnes au lieu de cinq. Une revendication qui a déclenché la colère des citoyens qui tenaient à ce que les prix restent inchangés.
En effet, cette grève semble avoir vite abouti, vu que les grands taxis de Rabat transportent actuellement cinq personnes. Dans le même sillage, le gouvernement a décidé de prendre une série de mesures de prévention sanitaire, à compter du vendredi 23 juillet. Ces mesures concernent les déplacements entre les préfectures et provinces qui sont désormais conditionnés à la présentation du passeport vaccinal ou d'une autorisation de déplacement.
Kawtar CHAAT
La reprise post-pandémique de l'activité de transport
La pandémie a eu un impact prononcé sur l'activité de transport, soit en conséquence directe des restrictions de mobilité, soit en raison de la baisse des niveaux d'activité économique et sociale. Un retour à une « normalité » post-pandémique, une fois le virus et la maladie maîtrisés, permettra probablement une reprise de la mobilité personnelle à des niveaux comparables au passé. Néanmoins, la pandémie a déclenché des changements dans le comportement des usagers des transports et a fait pencher la balance des modèles économiques pour les véhicules personnelles et l'évitement du transport public. Même si l'économie retrouve le même niveau de production, la pandémie a néanmoins, provoqué divers changements quant à l'activité de transport, par exemple, une augmentation ou une diminution des services, en particulier du tourisme, soit en tant que décision politique, soit en raison de tendances mondiales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.