L'Egypte réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    L'usine de câblage automobile d'Oujda générera 3.500 emplois pour la région    « Mon Maroc », un livre hommage au secteur touristique    Les médias espagnols évoquent les couacs de l'approvisionnement en gaz algérien    Averses orageuses localement fortes mardi et mercredi dans plusieurs provinces du Royaume    Inezgane : Trois individus, dont deux policiers, déférés devant le parquet pour escroquerie et complicité    CAN-2021: La CAF inflige des sanctions à des contrevenants    Liga : Un charter spécial pour les 4 Brésiliens du Real    Le partenariat de l'Université du Real Madrid    Les médias espagnols évoquent des perturbations d'approvisionnement en gaz algérien    Le Liban et le FMI entament des pourparlers sur un plan de sauvetage de l'économie du pays    France/Covid-19 : record de décès quotidiens à l'hôpital    Greenland Technology renforce sa présence au Maroc    (Billet 658) – Quand Israël reconnaîtra-t-il la souveraineté marocaine sur le Sahara ?    Le Musée Bab El Oqla de Tétouan rouvre ses portes    Hassan Benjelloun porte l'histoire de «Jalal Eddine Al Roumi» au cinéma    «Harm Reduction : The Manifesto», en sortie américaine le 26 janvier avec le Washington Times    CAN2021 : Ce mardi, Sénégal-Cap Vert (17h) et Maroc-Malawi (20h)    Maroc-Israël: les ambassadeurs des deux pays à Mexico saluent les progrès réalisés depuis la reprise des relations    CAN 2021/8es : Le Maroc ne reculera devant rien face au Malawi    Netflix déclenche une tempête en Egypte : Alcool, tromperies et homosexualité    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Bourse. Mutandis augmente son capital    Ordre national des pharmaciens: quelles nouveautés dans le nouveau statut ?    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    9 millions de personnes risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, rappelle Véran    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Covid en milieu scolaire : 5.802 cas déclarés, 196 écoles et 495 classes fermées du 17 au 22 janvier    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    M. Mayara met en exergue la profondeur des relations distinguées entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis    La reprise du trafic à l'aéroport d'Istanbul retardée à cause de la neige    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    L'ANCFCC tient son Conseil d'administration et affiche d'excellents résultats    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Barreau de Casablanca : L'affaire du Fonds des avocats se pourvoit en cassation
Publié dans L'opinion le 02 - 11 - 2021

En réponse à la note dévoilant les ressources qui alimenteront le « Fonds de solidarité » et qui alourdiront les charges des avocats, une lettre a été adressée au bâtonnier Tahar Mouafik pour contester la légalité des futurs prélèvements. Un recours en justice aura éventuellement lieu.
L'annonce d'une panoplie de mesures pour mettre en place le « Fonds de solidarité » ne laisse aucun avocat indifférent à Casablanca. En fait, les professionnels contestent la légalité de ces mesures, notamment les moyens de son financement basé sur des paiements obligatoires.
En fait, et selon la note du 26 octobre, ledit fonds sera alimenté essentiellement de vignettes apposées sur les procédures en justice. Les avocats devront débourser 50 dirhams par demande de notification ou requête, auprès de la direction de l'exécution des décisions de justice. Il en sera de même, lorsque l'avocat représente son client, dans une affaire pénale et délictuelle, ou devant des juges d'instruction.
Pire encore, la même règle s'applique aux plaintes auprès du ministère public, indique la note. Ces mesures concernent également les contrats rédigés par les avocats. Chaque acte fera l'objet de 10 vignettes, soit de 500 dirhams. Pour ces obligations, la norme prévoit une taxe de 15 % sur les honoraires des avocats qui agissent en tant qu'arbitres dans les affaires et les dossiers d'arbitrage, précise le bureau de l'Ordre.
N'ayant pas encore pris effet, cette éventualité échauffe les oreilles au sein du plus grand barreau du Royaume. Quelques sources nous ont confirmé qu'une lettre a été récemment adressée au bâtonnier Tahar Mouafik réclamant l'annulation de ladite mesure dont l'application serait illégale et informant d'un éventuel recours en justice. « La loi n'autorise le conseil de l'ordre à imposer à l'avocat des charges financières supplémentaires pour financer des projets sociaux », lit-on dans la lettre.
Par ailleurs, la Cour de cassation s'est déjà exprimée à ce propos et ses juges ont rejeté la licéité de telles mesures car assimilables à l'impôt, outil relevant du monopole étatique. L'avocat contestataire met l'accent sur un point précis : le prélèvement annoncé sur les revenus liés à l'arbitrage. Le barreau entend soustraire 15% des honoraires pour chaque dossier.
Or, « l'arbitrage n'entre pas dans les missions de la profession d'avocat, celles-ci étant fixées limitativement par l'article 300 de la loi 28.08 », indique l'auteur de la lettre. « En tant qu'avocats, nous ne contestons pas la création du Fonds de solidarité, dont l'importance a été démontrée avec la pandémie et ses effets, mais l'ampleur des taxes annoncées, qui atteindront dans certains cas 50% des bénéfices, notamment la taxation des notifications», nous a déclaré Abdelatif Lechhab, avocat agréé près la cour de cassation, et pratiquant à Casablanca.
A.E.O.

L'idée d'un fonds ne date pas d'aujourd'hui
L'idée de créer un fonds s'est principalement imposée en période de confinement où une grande partie de la profession a dû subir de plein fouet les conséquences économiques de la crise sanitaire. À Casablanca, l'idée a eu naissance également en raison des écarts flagrants entre des avocats « de première classe » et d'autres qui frôlent la précarité, une disparité qui s'est considérablement accentuée en période de pandémie.
« La pandémie a remis en question, plus que jamais la solidarité, l'innovation et la manière d'offrir des services au niveau des cabinets d'avocats et des équipes juridiques. La fermeture des tribunaux a exposé à la précarité plusieurs avocats, et la mise en place du Fonds de solidarité pourra ainsi assister les avocats dans les contextes difficiles », affirme Abdelatif Lechhab


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.