ONU : Plus de 60 jeunes marocains participent à New York à l'initiative "Future we Want"    Compteur Coronavirus : 121 nouveaux cas positif, un seul décès en 24H    Premier League : Haaland ouvre son compteur pour City, United déjà dans le dur    Météo Maroc: les températures en baisse ce lundi    Renault met le paquet sur l'électrique en France, quid du Maroc ? (VIDEO)    Baignade dans les fontaines à Fès: ce qu'a décidé le conseil communal    À Rabat, un mouvement de contestation contre les «défaillances» du CCME le 11 août    Ammouta de retour au Wydad?    Marocains, il est temps d'économiser l'eau !    Visas Schengen: les Marocains dépités    Motsepe se félicite de la belle réussite de la WAFCON    Date limite de consommation: les autorités sanitaires redoublent de vigilance    Oualidia : pourquoi c'est une destination incontournable pour les vacances    Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara signe un décret accordant la grâce présidentielle à Laurent Gbagbo    Mer de Chine : Pékin annonce des manoeuvres près des Corées    El Jadida : Coup d'envoi du Moussem Moulay Abdellah Amghar    Rabat : La 1ère édition du « Rab'Africa Summer Festival » continue jusqu'au 14 août    Halte aux actes de vandalisme!    Amallah vois double    Mondiaux juniors: Le Marocain Benyazide remporte le bronze du 3000 m steeple    Réunion constitutive du Congrès scientifique universitaire sur les droits de l'Homme    Ukraine. Amnesty international épinglée en Ukraine    Maroc : Partis et ONG dénoncent l'agression israélienne à Gaza    Tunisie : Mise en échec de trois tentatives de migration clandestine    Covid-19 au Maroc : 121 nouvelles infections et 1 décès ce dimanche    Cyberattaque : le site web de la FSDM piraté par un hacker algérien    Festival Al Fida National de théâtre, un souffle de renouveau pour le théâtre    Hommage appuyé à cinq grandes figures du 7ème art marocain    Ligue 1 / Clermont vs PSG (0-5) : Achraf Hakimi buteur    Des plages de poésie à la Cité des Alizés...    Le Maroc suit avec une vive inquiétude la grave détérioration de la situation dans la bande de Gaza    Gaza: le bilan passe à 31 morts dont six enfants    Lasaad Dridi, nouvel entraîneur de l'Olympique Khouribga    Ain Leuh: Ouverture du 21è Festival national d'Ahidous    Vidéo. Eliminatoires CAN beach-soccer (Maroc-Côte d'Ivoire): La sélection ivoirienne se retire    Températures prévues pour le lundi 08 août 2022    Rabat: Le nouveau parking souterrain Bab Chellah ouvre ses portes au public    Regain de tension entre Israël et le Jihad islamique à Gaza : le Maroc préoccupé    Le chanteur français Daniel Lévi n'est plus    L'Humeur : Deux feux, deux mesures    Eté : Le bronzage, une obsession mauvaise pour la santé    Le Sénégal accuse la police canadienne d'avoir «sauvagement tabassé» une de ses diplomates    12C de l'OMC : Quels intérêts économiques pour le Maroc et l'Afrique ?    Céréales: cinq nouveaux cargos quitteront l'Ukraine dimanche    Magazine : Les Frères Jackfruit, Atlas attitude et Souss system    Gaza : Le Maroc suit avec une vive inquiétude la grave détérioration de la situation et appelle à éviter davantage d'escalade    Elon Musk accuse Twitter de "fraude"    La revue de presse du samedi 6 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Inteleka reste méconnu des jeunes selon Oxfam Maroc
Publié dans L'opinion le 14 - 05 - 2022

Dans son rapport intitulé « Financement des TPME au Maroc : Où en est le programme INTELAKA ? », Oxfam Maroc relève une méconnaissance de l'existence même du programme chez les jeunes.
Constituant une opportunité pour accélérer la dynamique entrepreneuriale, le programme de financement INTELAKA rencontre quelques barrières qui limitent son déploiement. Pour y pallier, Oxfam Maroc dresse une liste de recommandations pour l'amélioration du programme et qui sont adressées à l'ensemble de l'écosystème : porteurs de projets, structures d'accompagnement, mais aussi aux pouvoirs publics et aux gestionnaires des programmes de financement.
Oxfam Maroc recommande ainsi une meilleure coordination et convergence sur tous les niveaux entre tous les programmes pour en assurer l'efficacité et l'efficience et un meilleur impact. Elle dénombre dans son rapport plusieurs motifs de rejet mentionnés par les entrepreneurs, dont certains sont pénalisants et parfois irréalistes : Les antécédents d'impayés, l'incohérence du couple Profil/Projet, l'absence d'une bonne étude de projet, une fausse documentation, ou encore la nature de l'investissement demandé.
Abdeljalil Laroussi, responsable Plaidoyer et Campagnes au sein de l'organisation explique qu'Oxfam Maroc « déplore l'existence d'un marché informel qui a été confirmé par l'enquête, créé après le lancement « INTELAKA » et qui échappe à tout contrôle, fournissant de faux contrats de bail ou encore de faux devis».
«La banque demande des devis sauf que pour certaines coopératives, c'est difficile d'en avoir vu qu'elles travaillent dans des secteurs où l'informel existe beaucoup, par exemple, pour un projet d'élevage nécessitant l'achat de veaux, il est difficile d'obtenir des devis et s'ils sont obtenus l'achat sera plus coûteux», témoigne un jeune porteur de projet dans l'agriculture, cité par l'ONG.
En amont du lancement du projet, un entrepreneur a besoin d'un vrai accompagnement pour le développement de ses compétences entrepreneuriales et managériales et des outils afin de bien monter son dossier de financement, d'où la nécessité de conjuguer le financement à l'accompagnement entrepreneurial, fait observer Oxfam Maroc, avant d'ajouter qu'«il est nécessaire également de démocratiser l'accès aux plateformes d'accompagnement entrepreneurial et de mettre à l'échelle ces dernières dans des villes hors l'emplacement habituel au niveau de l'axe Casablanca-Rabat».
Selon les chiffres communiqués par les acteurs, au cours de l'année 2021, la région de Casablanca-Settat aurait traité le plus de dossiers Intelaka avec une moyenne mensuelle de 224 dossiers dans 3 principaux secteurs : Commerce et distribution (26,6), Services (16,2%) et Agriculture (6%).
S'agissant de la participation féminine, le pourcentage des femmes ayant reçu un crédit Intelaka ne représenterait que 16%, ce taux n'a connu aucun changement entre la période d'Avril à Novembre 2021, selon l'un des interviewés cités par la Confédération internationale, Oxfam, dans son rapport.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.