Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Températures min et max prévues - Samedi 20 Juillet 2019    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Olympiade internationale de mathématiques. Brillante prestation marocaine    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Le Roi Mohammed VI félicite l'équipe algérienne pour sa victoire    La FRMF annonce un nouveau règlement concernant les agents sportifs    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Grogne à la CGEM    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Communiqué du Bureau politique du PPS    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une école conforme au système éducatif américain privé
L'affaire de l'American Academy Casablanca
Publié dans L'opinion le 02 - 11 - 2009

L'affaire de l'American Academy Casablanca (cf. Notre Edition du 28 octobre 2009) aurait eu au moins le mérité de renseigner les parents d'élèves et l'opinion publique  nationale sur le système éducatif privé au pays de l'Oncle Sam tel qu'il est promu ici et maintenant. Un système d'ailleurs très diversifié, que ce soit au niveau du public ou du privé.
Pour rappel, à Casablanca, tout a commencé récemment avec la diffusion parmi les parents d'élèves de l'American Academy Casablanca (AAC) d'une information, étayée par une lettre de l'Académie régionale du Ministère de l'Education Nationale (MEN) destinée au Wali du Grand Casablanca, datée du 22 octobre 2009, indiquant que AAC a été ouverte en 2002 sans obtenir d'autorisation des services compétents du MEN et qu'elle déclarait aux parents d'élèves qu'elle assure un haut niveau d'instruction aux apprenants pour les préparer au baccalauréat international afin d'intégrer les universités américaines, marocaines et européennes. Ceci étant, et toujours selon la même correspondance, AAC est seulement inscrite au registre de commerce comme école de formation professionnelle. De quoi non pas bouleverser les parents qui ont investi tous leurs espoirs dans cette école mais de les déprimer pour de bon.
En réaction au séisme dont les ondes de choc ont dépassé Casablanca, la direction de l'AAC a tenu à apporter des éclaircissements, partant de la raison d'être de la correspondance adressée par l'Académie de MEN au Wali de la Région, et qui se trouve une affaire de règlement de compte entre un ancien parent d'élèves et cette école. Une affaire dans l'affaire qui est actuellement instruite par la justice.
L'ACC, en la personne de son président, indique qu'elle ne s'est jamais présentée avec un dossier d'autorisation à l'Académie de MEN à Casablanca mais, lors de son lancement, et dans le cadre des bons usages, elle avait seulement remis un dossier de présentation directement au ministère de tutelle à Rabat. Soit qu'elle n'est pas tenue à obtenir une quelconque autorisation de MEN comme il en serait d'ailleurs le cas pour toutes les écoles s'activant dans le cadre du système américain privé car elle ne doit bénéficier que de l'accréditation par des organismes américains dédiés à la reconnaissance de l'école après examen de son dossier par des commissions spécialisées. ACC, une émanation de l'American Academy Inc de l'État du Massachusetts, se trouve accréditée par la Commission on International and Trans-Regional Accreditation (CITA) et la North Central Association Commission on Accreditation and School Improvement (NCA CASI). Elle est ainsi reconnue pour dispenser un enseignement conforme au système américain privé afin préparer ses élèves à intégrer les universités américaines mais aussi européennes anglophones et au Maroc l'Université Al Akhawayn. Elle a noué à ce jour des relations aussi bien avec cette dernière université qu'avec la NorthEastern University (Boston Massachusetts USA), Suffolk University (Boston Massachusetts), University of San Fransisco (Californie), American University of Paris (France), University of Sunderland (British, Casablanca), Grimmell College (Iowa, USA), The City University of New York (College of Staten Island, NY USA), Mundiapolis (Casablanca) et American Intercontinental University (London). Le plus de l'ACC est qu'elle enseigne aussi le français et l'arabe. Son encadrement pédagogique et son effectif d'élèves (capacité 300 places) sont composés de Marocains, d'Américains et autres nationalités.
Le promoteur et président de l'AAC, Saïd Kouhaila, ancien résident aux Etats-Unis, explique que la création de cette école était en fait une idée du défunt sénateur américain Edward M. Kennedy, qui en était d'ailleurs le parrain. Celui-ci voulait développer ainsi les relations entre les USA et le Maroc à travers l'éducation et la culture américaines. Il est intervenu dans ce sens, en tant que sénateur, aussi bien auprès des instances américaines concernées que du Ministère marocain des affaires étrangères, pour le soutien de l'AAC.
Des explications qui ont rassuré les parents qui devaient par la même occasion prendre connaissance de l'affaire de règlement de compte à l'origine de la panique qui s'est déclarée dans leurs rangs, étayée par la correspondance adressée par l'Académie de MEN au Wali de la Région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.