Le journaliste people Simo Benbachir, sera-t-il extradé vers le Maroc ?    ADM dégage des bénéfices pour la 2ème année consécutive    Raja-TP Mazembe: suivez le match en direct (Champions League)    Nasser Bourita : le Maroc n'interfère pas dans les attributions du Secrétaire général des Nations unies    Coronavirus: Avis aux voyageurs à destination du Maroc    Fadila Benmoussa absente du petit écran ce Ramadan    Un autre pays ouvre un consulat général à Dakhla    Plafonnement des honoraires : Une grève au menu pour les notaires    Il a plus que doublé entre 2002 et 2018 : Un parc automobile de 4,3 millions de véhicules    Fès : arrestation de deux individus pour implication présumée dans le détournement de médicaments publics    Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend l'octroi de visas à sept nationalités    La NARSA met le paquet dans un vaste programme de sensibilisation    La direction des prisons répond à un proche de Zefzafi    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    La FRMF annule la suspension à vie de l'arbitre Hicham Tiazi    Fouad Chafik prolonge avec Dijon!    La République dominicaine soutient l'intégrité territoriale du Maroc, au niveau des Nations unies    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    60e anniversaire du séisme d'Agadir    Sahara marocain: le Parlement espagnol précise sa position    Agadir abrite le 27ème Rallye Maroc Classic en mars    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Quarts de finale aller des Coupes africaines : Gare au faux pas !    Nadia Fettah Alaoui : Le tourisme contribue de 7% au PIB national    Akhannouch présente au Conseil du gouvernement les principaux axes de la nouvelle stratégie agricole    Le coronavirus plombe l'économie    Ligue des champions : Le Raja à l'assaut du Tout Puissant Mazembe    Divers sportifs    Moutaouali, la perle du Raja    La CCISCS scelle un partenariat avec l'AFEM    Bouillon de culture    L'Emir du Qatar reçoit Fouad Ali El Himma à Doha    L'OMDH demande la mise en adéquation des lois nationales avec les conventions internationales signées par le Maroc    Plaidoyer pour un modèle de démocratie participative et inclusive    Célébration aujourd'hui du 13ème anniversaire de S.A.R la Princesse Lalla Khadija    Aucun cas de Coronavirus enregistré au Maroc    Le parc Murdoch victime d'un vandalisme aveugle    La politique immobilière nationale décortiquée par le CESE    Record absolu d'œuvres vendues en 2019 sur le marché de l'art    Avant une cérémonie sous tension, les César nomment une présidente par intérim    Oualas : Bilan exceptionnel du 3ème Festival "Afrique du rire"    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une école conforme au système éducatif américain privé
L'affaire de l'American Academy Casablanca
Publié dans L'opinion le 02 - 11 - 2009

L'affaire de l'American Academy Casablanca (cf. Notre Edition du 28 octobre 2009) aurait eu au moins le mérité de renseigner les parents d'élèves et l'opinion publique  nationale sur le système éducatif privé au pays de l'Oncle Sam tel qu'il est promu ici et maintenant. Un système d'ailleurs très diversifié, que ce soit au niveau du public ou du privé.
Pour rappel, à Casablanca, tout a commencé récemment avec la diffusion parmi les parents d'élèves de l'American Academy Casablanca (AAC) d'une information, étayée par une lettre de l'Académie régionale du Ministère de l'Education Nationale (MEN) destinée au Wali du Grand Casablanca, datée du 22 octobre 2009, indiquant que AAC a été ouverte en 2002 sans obtenir d'autorisation des services compétents du MEN et qu'elle déclarait aux parents d'élèves qu'elle assure un haut niveau d'instruction aux apprenants pour les préparer au baccalauréat international afin d'intégrer les universités américaines, marocaines et européennes. Ceci étant, et toujours selon la même correspondance, AAC est seulement inscrite au registre de commerce comme école de formation professionnelle. De quoi non pas bouleverser les parents qui ont investi tous leurs espoirs dans cette école mais de les déprimer pour de bon.
En réaction au séisme dont les ondes de choc ont dépassé Casablanca, la direction de l'AAC a tenu à apporter des éclaircissements, partant de la raison d'être de la correspondance adressée par l'Académie de MEN au Wali de la Région, et qui se trouve une affaire de règlement de compte entre un ancien parent d'élèves et cette école. Une affaire dans l'affaire qui est actuellement instruite par la justice.
L'ACC, en la personne de son président, indique qu'elle ne s'est jamais présentée avec un dossier d'autorisation à l'Académie de MEN à Casablanca mais, lors de son lancement, et dans le cadre des bons usages, elle avait seulement remis un dossier de présentation directement au ministère de tutelle à Rabat. Soit qu'elle n'est pas tenue à obtenir une quelconque autorisation de MEN comme il en serait d'ailleurs le cas pour toutes les écoles s'activant dans le cadre du système américain privé car elle ne doit bénéficier que de l'accréditation par des organismes américains dédiés à la reconnaissance de l'école après examen de son dossier par des commissions spécialisées. ACC, une émanation de l'American Academy Inc de l'État du Massachusetts, se trouve accréditée par la Commission on International and Trans-Regional Accreditation (CITA) et la North Central Association Commission on Accreditation and School Improvement (NCA CASI). Elle est ainsi reconnue pour dispenser un enseignement conforme au système américain privé afin préparer ses élèves à intégrer les universités américaines mais aussi européennes anglophones et au Maroc l'Université Al Akhawayn. Elle a noué à ce jour des relations aussi bien avec cette dernière université qu'avec la NorthEastern University (Boston Massachusetts USA), Suffolk University (Boston Massachusetts), University of San Fransisco (Californie), American University of Paris (France), University of Sunderland (British, Casablanca), Grimmell College (Iowa, USA), The City University of New York (College of Staten Island, NY USA), Mundiapolis (Casablanca) et American Intercontinental University (London). Le plus de l'ACC est qu'elle enseigne aussi le français et l'arabe. Son encadrement pédagogique et son effectif d'élèves (capacité 300 places) sont composés de Marocains, d'Américains et autres nationalités.
Le promoteur et président de l'AAC, Saïd Kouhaila, ancien résident aux Etats-Unis, explique que la création de cette école était en fait une idée du défunt sénateur américain Edward M. Kennedy, qui en était d'ailleurs le parrain. Celui-ci voulait développer ainsi les relations entre les USA et le Maroc à travers l'éducation et la culture américaines. Il est intervenu dans ce sens, en tant que sénateur, aussi bien auprès des instances américaines concernées que du Ministère marocain des affaires étrangères, pour le soutien de l'AAC.
Des explications qui ont rassuré les parents qui devaient par la même occasion prendre connaissance de l'affaire de règlement de compte à l'origine de la panique qui s'est déclarée dans leurs rangs, étayée par la correspondance adressée par l'Académie de MEN au Wali de la Région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.