Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    L'américain BayBridgeDigital à la recherche de 150 profils en CDI au Maroc    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?    Evolution du coronavirus au Maroc : 3508 nouveaux cas, 359.844 au total, mardi 1er décembre à 18 heures    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Loi sur le blanchiment d'argent : les députés se penchent sur la réforme proposée par le gouvernement    Emploi. Le handicap n'est pas une fatalité    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    Nouveau revers pour Donald Trump    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    El Otmani met en évidence l'élan de développement    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Mission française au Maroc: le masque désormais obligatoire dès le CP    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Juventus-Dynamo Kiev: Stéphanie Frappart première arbitre femme en Ligue des Champions masculine !    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Supercoupe de la CAF : La RSB cherche à jouer au Qatar !    Wafasalaf: Recul du PNB à fin septembre    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    Covid-19: l'OMS a fait une promesse    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    Visé par une enquête, le médecin de Maradona évoque un patient "ingérable"    Anouar Dbira : Nous tenterons de gagner la Coupe duTrône    Coup d' envoi du Salon du Maroc des arts plastiques à Fès    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Thaïlande : Situation explosive à Bangkok
Un mort et onze blessés après une nuit d'affrontements entre soldats et manifestants
Publié dans L'opinion le 14 - 05 - 2010

Les forces de sécurité ne prévoient pas une dispersion imminente des manifestants antigouvernementaux retranchés depuis deux mois dans un quartier du centre de Bangkok, a affirmé un porte-parole militaire juste après de violents affrontements dans le secteur.
"Les autorités ne lanceront pas pour le moment d'opération contre le site (occupé) de Ratchaprasong, mais nous nous attendons à de nouvelles violences ce soir", a déclaré le colonel Sunsern Kaewkumnerd.
"Les +chemises rouges+ doivent prendre conscience des réalités et mettre fin à leur rassemblement", a-t-il prévenu.
Toutefois, la situation demeure explosive dans le centre de Bangkok après une nuit d'affrontements entre soldats et manifestants antigouvernementaux qui ont fait un mort et onze blessés, dont un chef militaire des "chemises rouges
Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour déloger des manifestants qui avaient érigé une barricade à l'extérieur du marché de nuit de Suan Lum afin d'empêcher les militaires de couper les accès à leur campement fortifié dans le quartier commerçant de la capitale.
Les protestataires ont incendié un bus, une moto et des pneus alors qu'ils battaient en retraite et que les soldats reprenaient le contrôle de la rue bordée d'hôtels et de plusieurs ambassades qui ont été évacuées.
Les militaires ont ensuite tiré des balles en caoutchouc dans le parc Lumphini situé au centre de la ville alors que des coups de feu ont été entendus à proximité du campement occupé par les "chemises rouges" depuis cinq semaines, a rapporté la télévision thaïlandaise.
Un journaliste canadien de la Chaïne France 24 a été blessé lors de ces affrontements, rapporte un correspondant de Reuters.
Le journaliste, qui portait une caméra vidéo, a été touché par une balle alors qu'il se trouvait entre les manifestants et les soldats. Il a été évacué par les manifestants mais aucune précision n'a été fournie sur la gravité de sa blessure.
Les soldats ont eu recours à des canons à eau et à des tirs de gaz lacrymogènes au carrefour de Nana qui abrite des commerces et des bars de nuit tandis que des escarmouches étaient signalées dans plusieurs autres endroits de la ville.
La police dit avoir tiré en l'air pour effrayer les manifestants qui ont promis de se battre jusqu'à la mort pour obtenir la démission du Premier ministre Abhisit Vejjajiva et la convocation d'élections anticipées.
Jeudi soir, le "conseiller" militaire des "chemises rouges", Khattiya Sawasdipol, a été blessé d'une balle en pleine tête alors qu'il discutait avec des journalistes.
Surnommé le "commandant rouge", Khattiya est un général renégat tenu par le gouvernement pour un "terroriste" responsable d'une mystérieuse vague d'attentats à la grenade qui ont fait une centaine de blessés, mais il est vénéré par une bonne partie des "chemises rouges". Il a subi une opération du cerveau et se trouve dans un état stable.
L'incident a provoqué une demi-douzaine d'affrontements entre les forces de sécurité et les manifestants. L'armée a encerclé le camp retranché des "chemises rouges", grand de trois kilomètres carrés et entouré de barricades faites de pneus et de bambous aspergés d'essence et de fils barbelés.
Des "chemises rouges" ont lancé des pierres et des soldats ont riposté en ouvrant le feu. Un manifestant a été touché par balle à un oeil et a succombé à ses blessures, rapportent des témoins.
Vendredi matin, le bilan s'élevait à un mort et onze blessés, selon le centre médical Erawan. L'armée a coupé le courant électrique dans certains secteurs et brouillé les services de téléphonie mobile.
Abhisit fait face à une pression de plus en plus forte pour sortir le pays de cette crise sans précédent depuis 20 ans, dont les débordements ont déjà fait une trentaine de morts et plus de 1.400 blessés, minant la confiance des investisseurs et des consommateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.