Journée mondiale de l'information: 5 choses que vous pouvez faire pour restaurer la confiance dans le journalisme (Peu importe qui vous êtes)    Brèves    Conflits d'intérêts: L'Istiqlal plaide pour un texte dédié    Article 1067742    Auto Hall clôture le premier semestre dans le rouge    Allemagne : Schalke 04 se sépare de son entraîneur David Wagner    Cheb Khaled: «Maroc, Algérie, Tunisie... Un seul peuple séparé par l'histoire»    Colère et indignation après le meurtre de Naima (micro-trottoir)    Arts : les résultats du programme exceptionnel de soutien 2020 dévoilés    Bourita reçoit le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc    La chanteuse Chama Zaz tire sa révérence    Travailleuses et travailleurs domestiques: plus de 2.500 contrats de travail conclus (Amekraz)    Bilan quotidien: 1422 nouveaux cas au Maroc, dont 542 à Casa-Settat    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'ONU appelle à un vote «pacifique et inclusif»    US Round Up du lundi 28 septembre Présidentielle/Floride, Amy Coney Barrett, De Blasio, Célébrités    Le Liban, nouveau protectorat français ?    K-pop : 10 millions de vues pour la nouveauté des Blackpink    Chelsea: Hakim Ziyech toujours absent    Campagne d'assainissement : Plus d'un million de bouteilles d'alcool saisies par la DGSN    Mohamed Bachir Rachdi : « Le projet de loi vient donner de vrais pouvoirs d'action à l'Instance, pour jouer son rôle dans un cadre de complémentarité institutionnelle »    Festival de Fès de la culture soufie : une édition en ligne pour 2020 !    «La sortie sur le MFI de septembre était nécessaire»    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    La CGEM explique ses propositions pour la loi de finances 2021    Casablanca: trois escrocs dans les filets de la DGSN    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    France: les prévisions du ministre de l'Economie    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Fusion Atlanta-Sanad: la nouvelle entité voit le jour    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    On connaît le premier relégué de la Botola    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Prévisions météorologiques pour la journée du lundi 28 septembre 2020    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





le secrétaire général invite la communauté internationale à mobiliser les jeunes afin de mettre un terme à la pandémie de violence à l'encontre des femmes
Publié dans L'opinion le 25 - 11 - 2011

Le message du Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre:
La violence à l'égard des femmes et des filles, qui se manifeste sous de multiples formes, est très répandue dans le monde, que l'on pense aux viols, à la violence dans la famille, au harcèlement sur le lieu de travail, à la violence à l'école, aux mutilations génitales féminines ou aux violences sexuelles dans les conflits armés. Ces atrocités sont principalement infligées par des hommes. Que ce soit dans les pays en développement ou dans les pays développés, nous devrions tous être choqués par l'omniprésence de ce phénomène. La violence et, bien souvent, la simple menace de violence, sont l'un des plus abominables obstacles à la pleine égalité des femmes.
Le droit des femmes et des filles de vivre à l'abri de la violence est inaliénable et essentiel. Il est inscrit dans le droit international des droits de l'homme et le droit international humanitaire. Et c'est le thème central de ma campagne intitulée « Tous unis pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes ». Depuis son lancement en 2008, elle a permis de mobiliser les gouvernements, la société civile, le secteur privé, des athlètes, des artistes, des femmes, des hommes et des jeunes du monde entier. La plate-forme de mobilisation sociale « Dites NON – Tous UNiS » a enregistré plus de 2 millions d'activités dans le monde, allant de marches de protestation à des campagnes d'information publique, en passant par la sensibilisation des parlementaires pour qu'il soit venu en aide aux victimes.
Nombre de ces activités ont reçu une aide du Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Depuis sa création il y a 15 ans, des dons à hauteur de 77 millions de dollars ont été alloués à 339 initiatives dans 126 pays et territoires. Nous souhaitons que le Fonds puisse faire mieux encore, mais les demandes d'aide dépassent les ressources disponibles. Rien que pour cette année, le Fonds a reçu plus de 2 500 demandes pour un montant d'environ 1,2 milliard de dollars. Je lance un appel à tous nos partenaires pour qu'ils nous aident à répondre à cet immense besoin inassouvi.
Notre mission consiste à faire en sorte que le message de « tolérance zéro » soit entendu de tous, dans tous les coins du globe. À cette fin, nous devons mobiliser tous les groupes de la société et, en particulier, les jeunes. Et surtout, il faut encourager les jeunes gens et les garçons à se faire les champions obligés de cette cause. Nous devons promouvoir des modèles de masculinité sains. Trop de jeunes continuent de grandir entourés de stéréotypes masculins dépassés. En parlant avec leurs amis et leurs collègues de la violence à l'égard des femmes et des filles, et en prenant des initiatives pour y mettre fin, ils peuvent aider à rompre avec des comportements profondément ancrés depuis des générations.
En cette Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, j'invite les gouvernements et les organismes partenaires dans le monde entier à mobiliser les énergies, les idées et l'esprit d'initiative des jeunes afin qu'ils nous aident à mettre un terme à la pandémie de violence. Alors seulement, nous pourrons vivre dans un monde plus juste, plus pacifique et plus équitable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.