Solutions de facilité !    Baccalauréat: La deuxième session maintenue    Prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 10 juillet 2020    Les ménages ont le bourdon    Bourse: Légère hausse des capitaux étrangers en 2019    Le nouvel ordre mondial post-Covid-19: Quel positionnement pour le Maroc?    Elections: Laftit rencontre les patrons des partis    Défaillances d'entreprises: «Les mesures n'absorberont que partiellement la crise...»    Covid19: 178 nouveaux cas au Maroc, ce jeudi à 10h00    Parcours international du bac: +75% de candidats    La Covid-19 est sous contrôle, mais cela ne signifie pas que le virus a disparu    Au moins 180 civils tués dans une seule ville au Burkina Faso, selon HRW    En Algérie et au Liban, deux affaires de corruption ébranlent Sonatrach    El Othmani: le Covid-19 est sous contrôle, mais...    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    City se balade, Wolverhampton s'égare    Formation pour l'obtention de la licence A CAF d'entraîneur    Le Maroc rouvre partiellement ses frontières    Débat en commission parlementaire sur le projet de loi relatif au ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    La responsabilité de l'Algérie dans le détournement de l'aide humanitaire destinée aux camps deTindouf est patente    Préparation des prochaines échéances électorales    Débat sur la réforme du Code électoral    Saad Dine El Otmani : Relance économique et vigilance sanitaire, maîtres-mots de la prochaine étape    Lamia Chakiri, directrice régionale de la santé à Marrakech-Safi : La pandémie nous a permis d'augmenter notre capacité litière et de renforcer nos équipements    Le trompettiste Ibrahim Maalouf relaxé en appel    Le 51ème Festival national des arts populaires aura lieu en octobre    Mohamed Benchaâboun appelle lespartenaires sociaux et le secteur privé à un dialogue responsable sur les défis de sortie de crise    Nouvelle édition en ligne des Nuits blanches du cinéma et des droits de l'Homme    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    Ecriture jubilatoire    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    Liga: Le Barça enfonce l'Espagnol    Le Real Madrid met Jovic en vente    Arsenal écarte Matteo Guendouzi !    Coronavirus: des pertes de plus de 240 MDH pour la presse marocaine (CNP)    L'écriture pour quoi faire!    FNM: une programmation résolument marocaine pour la reprise    Ligue des champions : Le Cameroun toujours favori pour abriter les demi-finales et la finale    Vols spéciaux à partir du 15 juillet: la RAM lance un nouveau programme    De nouveaux jalons pour l'écriture poétique proposés par Salah Boussrif    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen dépose un projet de résolution    Situation en Libye: le Maroc s'inquiète    45.309 MRE rejoignent leurs pays de résidence    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fronde des architectes de plusieurs Conseils régionaux
Ne reconnaissant pas leur Conseil national, ils décident le boycott de «la Journée de l'architecte»
Publié dans L'opinion le 12 - 01 - 2012

Rien ne va au sein de la famille de l'architecture marocaine. Après des élections de leur instance nationale, pour le moins controversées, plusieurs Conseils régionaux montent aujourd'hui au créneau pour réitérer leur rejet du Conseil national de l'Ordre qu'ils considèrent «non légitime» en raison du «manque de transparence» qui aurait marqué la réunion élective du bureau du Conseil le 12 novembre dernier.
Les architectes plaignants qui ont déjà introduit un recours auprès du tribunal administratif qui devrait statuer dans les jours qui viennent, dénoncent les «dérapages» qu'auraient connus le processus électoral et demandent de nouvelles élections «saines et transparentes». Ils durcissent aujourd'hui le ton en annonçant, par le biais d'un communiqué dont L'Opinion a reçu copie, le boycott de «La journée de l'architecte» devant être célébrée le 14 janvier 2012 à Kénitra.
Les architectes frondeurs, au départ un groupe réduit, ont visiblement renforcé leurs rangs, finissant par constituer un «comité de résistance» en vue de mobiliser et d'attirer l'attention sur la «situation implosive au sein de l'Ordre», dont le caractère est qualifié de «contraire à la nouvelle conjoncture démocratique, régionale et constitutionnelle du pays».
Ce «comité de résistance» compte désormais les architectes des Conseils régionaux du Grand Casablanca, de Tanger-Tétouan, de Meknès, de Marrakech, ainsi que le vice-président, le secrétaire général et plusieurs membres du Conseil Régional de Kénitra chez qui «La journée de l'architecte» est sensée être organisée. Ces derniers se sont d'ailleurs fondu d'un communiqué, en date du 30 décembre, dans lequel ils dénoncent «la gestion unilatérale des affaires» par leur président et le fait qu'ils n'aient pas été associés à la préparation de la journée nationale, déclinant ainsi «toute responsabilité quant aux programmes et thèmes choisis».
S'ajoutent aux frondeurs le Président du Syndicat Libre des Architectes du Maroc (SLAM), quelques membres élus du nouveau Conseil National (plaignants au tribunal administratif), des membres élus du Conseil Régional de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, deux architectes juristes, en plus du Bureau des élèves de l'ENA (École Nationale d'Architecture).
Tout ce beau monde réclame, en attendant le jugement du tribunal administratif, l'annulation de l'adoption officielle des résultats des élections et l'annulation de la désignation des membres du bureau, avant de passer, le cas échéant, à l'organisation de nouvelles élections.
Dans le communiqué du «comité de résistance» constitué de Conseils régionaux, on lit notamment:
«Les architectes du Maroc fêtent «La journée de l'architecte» depuis 25 ans ; c'est l'occasion pour eux de débattre de l'avenir de la profession et de passer leurs revendications auprès des instances qui les représentent.
2012, sera une exception ! La majorité ne reconnaît ni les organisateurs (Conseil National contesté) ni les actions menées depuis la proclamation des résultats des élections (22 octobre 2011).
Les Conseils régionaux désapprouvent la centralisation des décisions et déplorent le non respect des directives royales concernant sa politique de régionalisation.
C'est pourquoi les architectes des régions, les architectes plaignants auprès du tribunal administratif, ainsi que la grande majorité, boycottent ce simulacre de manifestation».
Ce boycott, partie visible de l'iceberg, servira-t-il à sortir l'Ordre des architectes de son marasme alors que la mobilisation doit être à son comble à l'heure de la nouvelle Constitution qui érige, justement, la pratique démocratique en ligne de conduite ? L'espoir est permis...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.