Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bundesliga : Les secrets d'une réussite planifiée
Publié dans L'opinion le 07 - 05 - 2013

Après avoir été un temps dans le creux de la vague au début du XXIème siècle le championnat allemand s'est relevé et a réussi à revenir sur le devant de la scène. Explications...
Une remise en cause générale
Même si le Bayern Munich remportait donc le titre européen en 2001 et que le Bayer Leverkusen échouait en finale la saison suivante, le football allemand avait déjà compris qu'il lui fallait opérer sa mue sous peine de se ringardiser. Le déclencheur d'une telle prise de conscience ? La dernière place de la Mannschaft dans son groupe à l'Euro 2000, avec un petit point pris en trois matchs face à la Roumanie, l'Angleterre et le Portugal. « Tout part de ce fiasco, selon Jean Fernandez, le futur entraîneur de Montpellier. A ce moment-là, les dirigeants allemands se sont posé les bonnes questions. Jusqu'alors, ils misaient tout sur leur physique, sur leur mental et sur le marquage individuel, mais ils se sont rendus compte que cela ne suffisait plus.
D'autant plus qu'il organisaient la Coupe du Monde en 2006 et qu'ils ne voulaient pas revivre le même désastre ».
Miser sur la formation, la technique
et la tactique
Première mesure prise par la Ligue professionnelle allemande (DEL) : obliger chacun des 36 clubs professionnels opérant en Bundesliga (1 et 2) à posséder son propre centre de formation, sous peine de se revoir refuser sa licence. Un premier pas, qui n'aurait pas suffit toutefois sans un investissement financier adéquat : 740 M depuis 2001 (pour 5 000 joueurs hébergés cette saison). Pour Fernandez, les responsables du football allemand ont eu le mérite « d'être curieux et de sillonner l'Europe pour voir ce qui se faisait ailleurs. Ils ont aussi beaucoup investi sur les structures d'entraînement et sur la qualité des entraîneurs eux-mêmes. Et aujourd'hui, sans perdre leurs points forts, ils ont ajouté la technique et l'aspect tactique qui manquait à leur jeu ». « Ce qui se traduit par une jeune génération exceptionnelle, au profit différent de celui traditionnellement en cours outre Rhin, avec des joueurs physiques mais plus vifs (Götze, Schurrle, Reus, Draxler...).
Et Fernandez de constater : « Les Allemands ont toujours pratiqué un jeu très direct, basé sur l'offensive. Mais désormais, ils sont aussi capables de bien garder le ballon, car techniquement, ils se sont affirmés. Ils ne sont pas aussi forts que Barcelone dans ce domaine évidemment, mais dans la possession, ils ont beaucoup progressé, ce qui élargit leur palette ».
Une vraie culture de la victoire
Pas étonnant, donc, que la Bundesliga soit le championnat le plus spectaculaire et le plus prolifique en termes de buts marqués. Simon Pouplin, le gardien de Sochaux, qui a évolué durant trois saison à Fribourg (de 2008 ) 2011), précise également : « S'il y a beaucoup de buts, c'est dû au fait qu'à chaque entraînement, tout le monde travaille les phases offensives, et pas uniquement les attaquants et les milieux offensifs. Il y a une vraie volonté de faire en sorte que tout le monde participe en attaque. Même les équipes qui jouent le maintien ont cette volonté de gagner, et donc de marquer. Les discours des entraîneurs sont toujours positifs, avec un jeu porté vers l'offensif. Il y a une vraie culture de la victoire ».
Un physique au top
Mais toutes ces vertus ne seraient rien sans physique au diapason.
Plusieurs pistes peuvent expliquer un tel différentiel de performance : une Bundesliga à 18 clubs seulement, le positionnement de la Coupe de la Ligue en avant-saison, une longue trêve hivernale... « Tout cela a son importance, estime Pouplin, mais ça n'explique pas tout. Pour parler de ce que j'ai connu là bas, j'ai trouvé que les préparations physiques étaient d'une intensité beaucoup plus importante que celles réalisées en France. La dimension athlétique est beaucoup plus travaillée en Allemagne. A chaque coupure internationale, les clubs font aussi de gros rappels de travail physique ».
Le championnat
où il fait bon jouer
Dernier élément pouvant expliquer la réussite du football allemand, le climat qui y règne. Sur le plan économique tout d'abord, les clubs se portent très bien, avec des situations saines pour la grande majorité (à l'issue du dernier exercice financier, les clubs allemands ont réalisé 55 M de profits après taxes). Sur le plan de l'ambiance ensuite. « L'Allemagne est un vrai pays de foot analyse Pouplin. Un fan de Fribourg l'est à vie par exemple. Quoi qu'il arrive, il soutiendra son club. Les Allemands sont des vrais passionnés de ballon. Et cela rejaillit sur les joueurs.
Quand vous savez que vous allez évoluer dans un stade plein, dans une ambiance fabuleuse, cela donne encore plus d'envie et de motivation ».
L'avenir s'écrit
en Bundesliga
La qualité des stades et des infrastructures sont également un plus non négligeable « Ce qui m'a frappé à Fribourg, c'était que, malgré la dimension somme toute modeste du club, tout y était fait pour que les joueurs se sentent bien. Les infrastructures et les terrains sont au top. Tout est toujours très pro et carré. Il n'y a jamais aucun problème d'équipement. Cela peut paraître bête comme ça, mais pour un footballeur, c'est très important ».
Autant d'atouts qui font de la Bundesliga « le championnat d'avenir », selon Fernandez. « C'est un état d'esprit qui fait que les Allemands sont là, ce n'est pas le hasard. C'est pour cela que je pense qu'ils sont partis pour dominer le football européen».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.