Tunisie: Nabil Karoui recouvre la liberté    Ikea France condamné pour avoir espionné ses salariés    Al Ahly : Badr Banoun déja sur le départ ?    Retour des MRE: scènes de joie à l'aéroport de Casablanca (VIDEO)    Usage légal du cannabis: le projet de loi définitivement adopté    L'ASMEX prépare un Plan stratégique pour réussir le défi de la croissance économique régionale    Message Royal de félicitations au nouveau Premier ministre israélien    Affaire Raissouni : selon le parquet, l'accusé retarde l'échéance de son procès    « African Lion 2021 »: Une opération de décontamination au port militaire d'Agadir pour évaluer la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Nouveau modèle de développement : le rapport de Benmoussa présenté à des diplomates à Rabat    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Algérie : le FLN remporte les législatives, le Hirak craint le retour de «la prétention dictatoriale»    Le nouveau gouvernement israélien compte quatre ministres d'origine marocaine    À Paris, Saïd Chengriha enterre «le supposé non interventionnisme» de l'armée algérienne    Maroc-Espagne: Une "gestion calamiteuse" et une crise qui demeure    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    Hilale: le développement socio-économique est un droit inaliénable au Sahara marocain    RAM : forte affluence des MRE sur les agences [Vidéos]    Début imminent de la construction du gazoduc Maroc-Nigéria    Evolution du coronavirus au Maroc : 476 nouveaux cas, 524.475 au total, mardi 15 juin 2021 à 16 heures    Murcie. Un marocain abattu par un espagnol sur la terrasse d'un café    Environ 14 tonnes de drogue incinérées à Dakhla    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Le théâtre du Studio des arts vivants reprend ses activités    [ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    Entretien entre Erdogan et Biden    La gifle américaine !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 15 juin    L'Inter Milan prend une décision au sujet de Hakimi    France : vers la levée de l'obligation du masque en extérieur    Les Lionnes de l'Atlas s'offrent le Mali    1,1 milliard d'euros de pertes pour les clubs de Premier League    Retour à la maison pour Buffon ?    La Bourse de Casablanca ouvre dans le vert    «JOY» : 11 artistes livrent leur perception de la joie    Flo Arnold dans ses œuvres    Le nostalgique et l'artistique    Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées    BKGR: BAM devrait maintenir le taux directeur inchangé    Nomination : Salima Amira, nouvelle DG Maroc chez Microsoft    Euro 2020 : La Suède neutralise l'Espagne    Relance économique : OBG et l'AMDIE préparent un nouveau rapport    La Hongrie soutient le plan d'autonomie au Sahara marocain    Ce qui s'est passé lundi sur l'autoroute de Kénitra (DGSN)    Basket : Labib El Hamrani nommé sélectionneur national des seniors    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nucléaire: la dernière offre du «5+1» n'est plus valable, selon Téhéran
Publié dans L'opinion le 07 - 10 - 2013

La dernière offre présentée à l'Iran par les grandes puissances lors des négociations nucléaires n'est plus valable, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, cité dimanche par les médias, demandant une «nouvelle approche».
«L'offre précédente du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) a rejoint l'histoire et ils doivent venir à la table des négociations avec une nouvelle approche», a déclaré M. Zarif, alors que les deux parties reprendront leurs discussions les 15 et 16 octobre à Genève.
Lors des deux réunions à Almaty (Kazakhstan) en février et avril derniers, les grandes puissances avaient présenté une offre dans laquelle l'Iran devait accepter notamment de «suspendre» son enrichissement d'uranium à 20% et de restreindre ses activités d'enrichissement au site de Fordo, enfoui sous une montagne à 100 kilomètres au sud de Téhéran et difficile à détruire par une action militaire. En contrepartie, elles acceptaient d'atténuer certaines sanctions sur le commerce de l'or et le secteur pétrochimique.
La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a déclaré la semaine dernière à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, que les grandes puissances attendaient la réponse de l'Iran à cette offre, qui avait déjà été jugée insuffisante par l'Iran à l'époque.
Les négociations de Genève seront les premières entre les 5+1 et l'Iran depuis l'élection en juin du président modéré Hassan Rohani, qui a souhaité arriver rapidement à un accord avec l'Occident sur le très controversé programme nucléaire de l'Iran», alors que les négociations n'ont pas avancé depuis huit ans.
Le président Rohani a toutefois régulièrement insisté sur le droit de l'Iran à l'enrichissement d'uranium, au centre des inquiétudes occidentales et israéliennes, qui accusent Téhéran de chercher à fabriquer l'arme atomique. Ce que Téhéran a toujours démenti, répétant que son programme nucléaire était uniquement civil.
«Notre objectif est de maîtriser l'énergie nucléaire pacifique, notamment l'enrichissement d'uranium sur notre sol et leur objectif est que notre programme reste toujours pacifique. Il faut trouver une méthode pour atteindre ces deux objectifs dans le même temps», a souligné M. Zarif.
«Si les pressions contre l'Iran avaient réussi, nous n'aurions pas aujourd'hui 18.000 centrifugeuses», a encore déclaré le chef de la diplomatie, en référence aux sanctions internationales décrétées contre Téhéran.
L'Iran a augmenté ces derniers mois ses capacités d'enrichissement, notamment en augmentant de plusieurs milliers ses centrifugeuses dans le site de Natanz et en installant environ 1.000 centrifugeuses de nouvelle génération, plus puissantes et plus rapides.
«Les sanctions ont touché la vie de tous les jours des Iraniens (...) Malgré ces pressions, l'Occident n'a pas atteint ses objectifs. Il faut arrêter ce jeu et en commencer un autre dans lequel ils (Occidentaux, ndlr) reconnaissent les droits de l'Iran à l'enrichissement», a ajouté M. Zarif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.