Ultime sondage: Lula toujours grand favori de la présidentielle au Brésil    Le Ministère de la Santé lance la campagne de sensibilisation et de dépistage des Cancers du Sein et du Col de l'Utérus    Attentat contre la mission de l'ONU en RDC: Guterres appelle à une enquête Politique    L'ouragan Ian laisse dans son sillage une Floride dévastée    Le Maroc compte présenter sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Institut Choiseul. Qui sont ces 12 dirigeants marocains dans le top 100 meilleurs Africa 2022    Le temps qu'il fera au Maroc, ce dimanche 2 octobre    L'Boulevard: les organisateurs prennent « très au sérieux » les témoignages de viols    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    Burkina Faso: Le chef de l'ONU condamne "toute tentative" de prise de pouvoir par la force    CHAN 2022 : Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    Mondial de football pour amputés / Maroc-Irlande (6-0) : Très belle entame marocaine    Botola : Les résultats de la 4e journée    L'aéroport de Marrakech a affiché un taux de récupération de 91% en août    L'équipe du Maroc remporte le titre du All Africa Golf Championship 2022 en Egypte    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite suite à sa nomination président du Conseil des ministres    Pêche : Le Maroc et la Mauritanie signent un programme exécutif 2023-2024    Tanger: Un Colombien interpellé pour trafic de drogues par avions légers    Annulation des vols de la RAM vers et depuis Ouagadougou du 1er au 2 octobre    L'Boulvart souhaite l'ouverture d'une enquête sur les témoignages de viols lors du concert    Mohamed Joudar élu nouveau Secrétaire général de l'UC    La Galerie Banque Populaire inaugure sa rentrée culturelle    Casablanca: La première soirée de L'Boulevard vire au chaos    فيروس كورونا: تسجيل 16 إصابة جديدة في 24 ساعة الأخيرة    Scandale. Des contrebandiers du Polisario coincés révèlent les noms de leurs complices hauts gradés de l'armée algérienne    Annulation des vols de la RAM vers/depuis Ouagadougou des 1er et 02 octobre    L'Association Nationale des Eleveurs Ovins et Caprins tient son AG à Meknès    Elections au Québec: Le chef d'un parti exclut deux candidats pour des propos antimusulmans    Vingt individus interpellés pour liens présumés avec un réseau d'immigration illégale    Covid-19/Maroc : 3.087 PCR réalisés en 24H    Plus de six tonnes de drogue incinérées à Dakhla    Burkina: déploiement de militaires à Ouagadougou après de nouveaux tirs    Le Maroc présentera sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Victoire historique de nos Lions équipe Amputé!    Diaspo #258 : Fattah Abbou enseigne la musique amazighe aux Américains    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Susanne Strandänger : La magie du Maroc
Publié dans L'opinion le 27 - 06 - 2014

L'artiste peintre suédoise Susanne Strandänger expose ses œuvres rétrospectives au Musée Municipal d'Agadir du Patrimoine Amazigh du 9 au 26 juillet.
Aboutissement d'un travail personnalisé, la peinture de Susanne est une nouvelle approche plastique qui révèle sa sensibilité et son genre néo figuratif interprétant magnifiquement ses impressions et ses états d'âme : Expression du mouvement par la recherche de l'équilibre entre les formes et la couleur, vibrations des couleurs par emploi des contrastes, expression d'émotions et de ressentis grâce à une gestuelle spontanée et une économie de moyens au niveau de la matière et des couleurs. L'artiste nous fait voir un travail semi figuratif inspiré de la nature, notamment les éléments les plus éloquents. Là se trouvent à la fois la couleur et le mouvement -même s'il est éventuellement plus vécu par l'artiste peintre que retranscrit sur la toile- ainsi qu'une vision plus personnelle du monde extérieur.
Ni purement figuratives, ni plutôt abstraites, ses œuvres oniriques sont faites de touches successives, relatant ses vécus et ses rêves, le tout en mouvement et en profondeur, ce qui caractérise son approche picturale qualifiée de « nouvelle figuration expressive ». Le caractère exceptionnel des œuvres expressionnistes de Susanne émane d'une recherche plastique consistante basée sur des motifs saisis sur le vif, avec une grande sensibilité chromatique et maîtrise picturale.
Vivacité des touches successives, à l'instar de la technique abstractive, le mouvement de la composition, les atmosphères dénuées de l'exotisme et dépouillées de tout détail anecdotique, la magie de la lumière et la rhétorique du corps procurant le rêve: telles sont les composantes de l'acte créatif conçu par cette artiste peintre qui n'a cessé d'exercer sa fascination picturale sur le public avisé. Loin de toute tendance occidentalisée, sa peinture extatique et introspective s'inscrit dans une actualité intemporelle. Elle n'est pas à indexer à un quelconque courant de l'art figuratif ou dit à tort "orientaliste ". L'objet devient ainsi prétexte aux jeux innombrables de combinaisons qui s'offrent au regard, telles des partitions musicales au rythme latent.
Susanne capte et restitue en couleurs magiques la beauté apparente et latente des formes, dans une gestualité débordante et fluidité chromatique surprenante. Après avoir dépassé l'esprit restreint de la figuration et de l'abstraction qui semblent avoir atteint leurs limites à l'étranger, l'artiste remet en question les mouvements picturaux passés et présents, en élaborant avec certitude et maîtrise un langage plastique qui engendre par son contenu esthétique une nouvelle vision du corps loin de toute sensualité séductrice, et ce grâce à ses séjours au Maroc.
La dimension absracto-figurative de ses tableaux ne se borne pas à une simple énonciation expressive, mais implique la notion de rêve liée à celle de représentation subjective.
L'artiste mis en toile les fragments du corps et détourne son sens au pluriel qu'il perçoit et perturbe la lisibilité immédiate de son œuvre qui connote très souvent la chaleur et les atmosphères humanisées.
L'élément référentiel de base est pour Susanne les traces de la mémoire, les couleurs du rêve et la polyformité des tâches juxtaposées à travers un traitement stylistique évoquant la technique de l'équidensité et de la transparence.
L'artiste nous invite à contempler ses réminiscences dont le point de base est le sens fugace et la métaphore de la forme qui ne perd pas son identité pour se muer en impressions vagues, à la limite de la visibilité. On assiste ainsi à une scénographie double dont la démarche plastique repose sur deux unités visuelles: celle de la liberté gestuelle, voire lyrique et celle moins libre et plus conditionnée de l'usage structuré des contours.
Avec sa nouvelle aventure plastique, Susanne valorise la dimension profonde de "là et maintenant". Sa peinture néo-figurative nous révèle l'esprit de ses investigations; esprit qui s'adonne avec la passion d'une poétesse à la création plastique où s'exprime en profondeur le registre de sa sensibilité d'artiste chercheur. Elle nous propose un monde semi abstrait inhérent à sa vision des choses et des êtres. Son procédé technique repose sur les contrastes, la vie des silhouettes, les lumières des ombres et les valeurs chromatiques généreuses.
Bien que matérialité visible, la peinture s'approprie inlassablement la spiritualité du corps et en réinvente la teneur et la dimension. Elle ne cesse de mettre en scène le souffle qui la sous-tend, tendant ainsi à déconstruire la dichotomie si traditionnelle de la couleur et de la trace, à travers diverses possibilités offertes par l'art abstrait. Elle-même trace, la peinture de Susanne demeure marquée par ce qui fait la communicabilité de l'humain, certes au-delà du message et de l'apriorique du sens, mais au cœur de ce qui érige la trace en image polysémique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.