Adoption d'un nouveau statut pour les enseignants-chercheurs : l'ENSSUP dément    Footballeurs marocains de l'étranger : Hamdallah convoqué devant la Commission de Discipline de la Fédération saoudienne    Ligue des champions : Le Zamalek accuse Attarajji et le Mouloudia d'entente illicite    Future débâcle des Lions de l'Atlas : La procédure habituelle est lancée    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Covid-19: En France, la vaccination ouverte dès lundi aux 55 ans et plus    En Algérie, la pénurie d'huile à l'origine de scènes de chaos et de files d'attente interminables    VIDEO/Système d'enseignement bachelor : Y. Benamour, présidente d'un groupe d'enseignement supérieur, fait le point    «Des assassinats au goutte-à-goutte» : l'ONU condamne des exécutions extrajudiciaires au Tindouf opérées par l'Algérie    Relance économique: la nouvelle charte de l'investissement, un dispositif suffisant ?    LDC Afrique : Les 8 équipes qualifiées pour les quarts de finale    Interview avec Me Mohammed Mehdi Salmouni Zerhouni: "Le projet de la loi n°95/17 me semble être contraire à la Constitution"    Nigeria : des djihadistes attaquent des installations humanitaires    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    L'Association marocaine des droits des victimes, contre l'impunité et la complaisance envers les bourreaux    Casablanca: Campagne de sensibilisation aux dangers du Covid-19    Cure all détox : Et si vous tentiez le régime vegan pendant Ramadan    Hamdaouia, les flammes d'une belle âme    Théâtre: Fedwa Misk et nos mères    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Contribution professionnelle unique: La DGI annule les pénalités de dépassement des délais d'inscription au-delà du 4 avril    OCP Africa et la BID au chevet de la riziculture ivoirienne    Combien y a-t-il de végans au Maroc ?    Réforme électorale : la Cour constitutionnelle inflige un revers au PJD, qui s'insurge    Ramadan : Quelques conseils pour se préparer au jeûne (Vidéo)    Liga NOS : Passe décisive d'Adel Taarabt face à Paços Ferreira    Développement du sourcing local: Marjane Holding s'engage auprès des industriels locaux    Heure légale GMT. Marocains, n'oubliez pas de régler vos montres !    Météo Maroc: les températures en hausse ce dimanche 11 avril 2021    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    Hamid El Aouni brigue un second mandat à la tête de la FRMSPSH    Liga: Real Madrid bat FC Barcelone 2-1 et s'empare du fauteuil de leader    19è festival du film éducatif de Fès : ''Hakakech'' remporte le prix de l'œuvre complète    La France, un «ennemi traditionnel et éternel», fulmine un ministre algérien    Botola Pro (11e journée): le classement actualisé    Somalie : un kamikaze se fait exploser, au moins six morts    Présidentielle au Tchad : 7,4 millions d'électeurs appelés dimanche aux urnes    Exemption de visa : Le journal colombien El Tiempo promeut le Maroc comme destination touristique post-pandémie    La BM disposée à apporter son appui financier et technique aux différents chantiers de réformes lancés par le Maroc    Lois électorales: la Cour constitutionnelle a tranché    Covid-19: Otmani attendu lundi au Parlement    Carol Moseley-Braun salue le rôle rassembleur du Maroc en Afrique    Marrakech : Une vente aux enchères d'oeuvres artistiques en hommage à l'artiste peintre Mohamed Melehi    Décès du prince Philip: les condoléances du roi Mohammed VI au prince Charles    Lamiaa Chraibi, productrice: "L'inégalité du genre dans l'industrie du film est systémique et non pas un simple phénomène "    Biden dévoile un plan limité contre la violence des armes à feu    Le dernier film de Naya Rivera, enregistré avant sa mort, va bientôt sortir    Tourisme patrimonial : Volubilis mènera son expérience «phygital»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boko Haram et l'impuissance nigérienne
Publié dans L'opinion le 08 - 01 - 2015

Qui donc arrêtera Boko Haram dans sa folie meurtrière avec ses enlèvements et ses viols ? Telle est la question que tout le monde se pose aujourd'hui, au regard de la menace qui se fait de plus en plus grande au nord du Nigéria où l'armée de ce géant au pied d'argile vient de subir un revers sans précédent face à la secte nébuleuse de Boko Haram. En effet, la prise de la base de Baga, dans l'Etat de Borno (nord du Nigeria) est révélatrice à plus d'un titre de l'impuissance du Nigéria face à ce mouvement islamiste.
Elle a aussi permis de comprendre que le Tchad et le Niger ne comptaient plus d'hommes dans cette caserne censée être le bastion opérationnel de la force sous-régionale conjointe chargée de lutter contre Boko Haram. Résultat : l'inaction de l'armée nigériane inquiète dans la région et irrite au-delà des frontières du Nigeria, en particulier du côté des partenaires du gouvernement de Goodluck Jonathan, dans la lutte contre Boko Haram.
Dans cette défaite, force est de constater de toute évidence que ce n'est pas le président nigérian, Goodluck Jonathan, qui pourra freiner les velléités de cette secte, lui qui, visiblement dépassé, semble plus préoccupé par sa réélection que par l'équation islamiste.
On est parfois amené même à se demander comment ce pays ouest-africain est tombé dans cette spirale de violences. La réponse doit se trouver certainement dans le système géopolitique et les éléments composites conçus dès le départ.
En la matière, les éléments explicatifs ne manquent pas. En effet, le Nigeria comporte tant de contradictions que son avenir semble, à première vue, très incertain : une démocratie fédérale exemplaire, issue de longues décennies de dictature et assise sur une corruption rampante ; une manne pétrolière apparemment inépuisable, exploitée dans un désordre générateurs de dégâts écologiques sans précédent ; des villes gigantesques, aux populations misérables, mais animées de longue date par une créativité culturelle et artistique inépuisable ; une armée redoutable et une diplomatie active, qui tardent cependant à s'imposer sur la scène africaine et internationale... Autant d'éléments qui font qu'aujourd'hui nul ne peut prédire à quand la fin des agissements de Boko Haram.
Autrement dit, la prise de Baga permet d'accroître l'emprise de Boko Haram dans l'Etat. Ainsi, ce groupuscule armé peut désormais mener des attaques à partir de Baga. Une situation dangereuse car personne ne pourra le combattre à partir de la rive opposée du lac Tchad et rien n'indique que le Tchad envisage de mener une offensive contre Boko Haram. Pis, les insurgés dans l'Etat de Borno ont désormais le contrôle de Gwoza, Bama, Banki, Gamboru Ngala, Sigal, Marte, Baga, Damasak et Abadam, c'est-à-dire tous les districts à la frontière du Niger, du Tchad et du Cameroun.
En définitive, il ne s'agit plus de la provocation de la part de Boko Haram mais bien d'une agression et d'une volonté affichée d'annexion contre laquelle l'armée nigériane a montré son impuissance. En attendant une coalition internationale, le groupe islamiste continuera son parcours funèbre au nord du Nigéria, un Etat qualifié à tort ou à raison de géant d'Afrique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.