Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Indice de démocratie : l'Algérie est un des pays dominés par des «régimes autoritaires»    Baisse des prix : La Santé publie une nouvelle liste de 46 médicaments    Livrée dans les délais prévus : La CMC de Souss-Massa ouvre ses portes en septembre prochain    Hôtellerie : Kenzi offre des réductions jusqu'à 30% pour tous les Marocains    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Permis de conduire: tout ce qu'il faut savoir sur les changements en vue    Liga: le Rayo Vallecano retrouve la première division    Tennis : La Tunisienne Ons Jabeur remporte son premier titre à Birmingham    Coupe de la CAF : le Raja de Casablanca et Pyramids se neutralisent    Patrice Motsepe : Rendre la CAF plus compétitive et autosuffisante    Youssef Aït-Bennasser en discussions avec un club italien    France: trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles    Baccalauréat-2021: voici la meilleure moyenne au niveau national    Prévisions météorologiques pour le lundi 21 juin 2021    Grève de la faim : l'administration pénitentiaire nie les allégations d'un détendu    ONU: adoption d'une résolution condamnant le putsch en Birmanie    Israël : feu vert à une commission d'enquête sur la tragédie du mont Meron    Sri Lanka : ouverture d'une enquête sur des soldats suspectés d'humilier des musulmans    Covid-19: Hausse des cas attribués au variant Delta au Canada    Deux ex-policiers français rejugés pour le viol d'une Canadienne    L'Opinion : Coup de semonce pour le PJD    Ismail Ould Cheikh Ahmed :«sur le Sahara, la Mauritanie ne joue pas un rôle de médiateur, mais elle maintient sa position de neutralité positive»    Benabdallah appelle à une participation massive des jeunes aux prochaines échéances électorales    Le SG du PPS reçoit une délégation de Hamas conduite par Ismaïl Haniyeh    Maroc-Espagne: Gonzalez Laya toujours confiante pour une sortie de crise    Botola D1 : Les FAR et le SCCM bénéficiaires des matches joués samedi    Euro 2020 : Les Allemands se reprennent face aux Portugais (4-2)    Ligue des champions : le WAC surclassé à Casablanca par Kaizer Chiefs (0-1)    Nouvelles MINI. Elles montent toutes en gamme    Collectivités territoriales. Voici le dernier délai pour bénéficier de l'amnistie sur la fiscalité locale    La coopération militaire est «illimitée» et riche en opportunités    Régionales françaises : la droite s'accroche, la droite dure moins vigoureuse que prévu    Compteur coronavirus : 288 nouveaux cas, 9.375.240 personnes vaccinées    Baccalauréat 2021 : Un taux de réussite de 68,43%    Nador: il sème le chaos et fracasse trois voitures (DGSN)    René-Marc Chikli, Pdt du Syndicat français des Entreprises de Tour Operating :«la décision du Maroc de placer la France sur sa liste A et d'ouvrir ses frontières nous a fait plaisir et nous arrange»    Une vitrine de la haute couture traditionnelle marocaine    La littérature, la catharsis, et l'essence de l'humanité    Parution de l'ouvrage «Histoires des Prophètes»    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    Le Maroc change de fusil d'épaule...    Amal Saqr fait des confidences sur sa vie privée (VIDEO)    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ciné - zoom : Festival du film de femmes à Salé
Publié dans L'opinion le 13 - 09 - 2015

L'Association Bouregreg organise sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la 9e édition du Festival International du Film de Femmes de Salé du 28 septembre au 03 octobre 2015.
Et sans chercher à se démarquer de sa ligne éditoriale originale, le Festival International du Film de Femmes de Salé, en célébrant la 9e édition, ne cherche pas à se reproduire plutôt aller toujours de l'avant, quels que soient les moyens mis à sa disposition, tout en sauvegardant son identité en tant que Festival exclusivement dédié à la féminité dans et par le cinéma.
C'est dans cette ligne que le comité d'organisation est de plus en plus soucieux de conduire le festival vers de nouveaux horizons, faisant en sorte que cette manifestation ne s'arrête pas au maintien des acquis, mais qu'elle tente de conquérir et de gagner de nouvelles amitiés, de recueillir une pléiade de personnes et d'artistes qui ont fait de l'art en général et du cinéma en particulier, le fer de lance de leur lutte pour un monde meilleur, fondé sur la négation des inégalités, des injustices et de démagogies fallacieuses au service de la haine et de toute forme d'hypocrisie.
Le programme général
de cette édition comporte
. Film d'ouverture
«The Unbearable Presence of Asmahan » réalisé par la palestinienne Azza El-Hassan et coproduit entre l'Autriche et le Qatar en 2014
Le film tente d'élucider certains aspects de la vie de la célèbre chanteuse libanaise « Asmahane »
. Compétition officielle
12 films de longs métrages traitant de la thématique de la femme et faisant ressortir les observations suivantes :
- 10 films production 2015
-2 films production 2014
-9 films réalisés par des femmes
- 3 films réalisés par des hommes
-4 films sont coproduits par deux ou plusieurs pays
Les films en compétition officielle représentent:
L'Europe, l'Afrique avec
le Maghreb, l'Amérique
du Nord, l'Amérique latine et l'Asie
.Compétition officielle documentaire (nouvelle section)
Fidèle à son créneau et à ses principes fondateurs, le cinéma au féminin, le FIFFS, dans sa 9° édition, ne peut faire abstraction de nouvelles donnes tout aussi tangibles que le constat général de la prolifération du produit documentaire à l'échelle universelle, du monde arabe et de l'Afrique, en particulier avec une large prédominance de la production féminine. C'est ce qui nous a décidés à corroborer notre programme de cette année, en envisageant un nouveau volet consacré au combat de femmes pour les égalités et contre toute forme d'arbitraire, par le truchement du documentaire. Ces films en compétition spéciale seront appréciés par un jury, composé de femmes slaouies, en fonction de leur degré d'implication dans les causes du genre, au présent et à l'horizon d'un meilleur avenir.
. Le cinéma invité
Le cinéma invité de cette année est le cinéma Belge, Au niveau du choix du cinéma, nous avons‫ toujours veillé à laisser de côté les considérations quantitatives, largement tributaires des lois du marché et du cinéma-industrie. Le Maroc ayant déjà fait ses preuves dans cette voie, il nous semble plus judicieux de nous interroger sur les véritables attentes des cinéastes marocains, à l'heure qu'il est. N'ont-ils pas en fait beaucoup plus besoin de connaitre de plus près et de s'inspirer d'un cinéma qui explore au mieux les codes tant cinématographiques qu'extra-cinématographiques, qu'on a souvent tendance à ignorer ou du moins à minimiser ? L'expérience du cinéma belge généralement qualifié de cinéma « multi facettes » ... nous est apparue comme l'une des meilleures plateformes pour déclencher un débat instructif sur la plasticité au cinéma et sur son rapport aux codes esthétiques extra-cinématographiques. Le Maroc a cumulé depuis des temps immémoriaux une tradition iconographique et picturale reconnue à l'échelle universelle. Il est donc temps que notre cinéma sonde ses univers créatifs et s'en imprègne, de la meilleure façon.
. Un hommage sera rendu à une actrice égyptienne et une actrice marocaine, invitées du festival et ce pour leur parcours cinématographique.
. Dans la continuité des précédentes éditions, le forum de cette année aura pour thème :
« les cinéastes-femme entre les conditions matérielles et immatérielles de la production filmique et les préoccupations artistiques », seront abordés sous forme de deux panels :
Dans un premier temps, quatre réalisatrices, d'horizons différents, seront sollicitées à parler, sur la base de leurs expériences respectives, et de la façon dont leur sensibilité féminine marque leurs œuvres et des éventuelles répercussions de leur condition de femmes sur leur exercice du métier de cinéastes.
Dans un second temps, deux ou trois productrices versées en matière de programmation pour des festivals de films de femmes, à mêmes de se placer des deux points de vue de la production ainsi que de la réception des films de femmes seront invitées à évaluer et interpréter les degrés de corrélation entre les volumes des budgets alloués aux films de femmes et leurs chances de percée, au niveau de la production cinématographique, en général.
Dans un troisième temps et afin de déboucher sur des synthèses concrètes, les intervenantes des deux panels, répondront aux questions les plus pertinentes, émanant de leur audience.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.