Des agents de voyage et des professionnels examinent les moyens de promouvoir la destination Dakhla    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    La forte participation à la conférence de soutien à l'initiative d' autonomie confirme le réalisme de la vision marocaine    L'appui US au plan d' autonomie s 'inscrit dans une logique de rupture par rapport au statu quo qui entretenait la tension dans la région    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Tel-Aviv accueille le premier incubateur israélo-marocain    La CCIS de Dakhla-Oued Eddahab et Attijariwafa Bank scellent un partenariat pour soutenir les commerçants et lesTPE    Mobilité propre : Volvo capitalisera désormais sur l'électrique cette année    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    SM le Roi reçoit le ministre émirati des affaires étrangères et de la coopération internationale    Joe Biden marque la rupture avec Trump à son arrivée à la Maison Blanche    Matteo Renzi, le ténor toscan devenu inaudible    Rallye Aïcha des Gazelles : la 30ème édition de nouveau reportée    Belhanda, buteur et passeur avec Galatasaray    Botola Pro D2: Le RAC et le TAS se neutralisent    La Juventus s ' adjuge la Supercoupe d'Italie    Evolution du coronavirus au Maroc : 1164 nouveaux cas, 4 63. 706 au total, jeudi 21 janvier 2021 à 18 heures    "Le secret de la lettre " , nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le premier club de tolérance et de coexistence voit le jour à Essaouira    Ecrivain le plus lu de France, Guillaume Musso a écrasé ses concurrents en 2020    Lutte contre la corruption : des experts internationaux plaident pour une approche solide et coordonnée    L'Opinion : Distorsions espagnoles    Faculté de droit de Rabat : Des partenariats pour l'inclusion professionnelle    Radios privées, une «mue» bienfaitrice!    SM le Roi félicite M. Faustin-Archange Touadéra    Les détenus d'Al-Hoceima transférés suite à des comportements contraires aux lois    Abdelghani Siffeddine : Un grand Rajaoui s'éteint    Les écrans menacent-ils la vie de nos enfants ?    Stimuler vos défenses immunitaires    Comment fonctionnera le nouveau bachelor marocain    Mondial des clubs : Le Bayern affrontera Al Duhail ou Al Ahly en demi-finale    L'ONU condamne le meurtre de deux Casques bleus, dont un Marocain, en République centrafricaine    Coupe du Roi : le Real éliminé par un club de D3 espagnole    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    «Livre de chevet : les effets positif de la pandémie»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Rencontre-débat avec Zainab Fasiki à l'IF de Fès    Renault Maroc maintient son leadership    Gestion de la Covid-19 : le Maroc, modèle en Afrique et dans la région Mena    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    France. Contre l'extrémisme turc, le remède marocain et émirati    Activité portuaire : une croissance honorable malgré la crise    Inde : prochaine référence dans la production de vaccins ?    Digitalisation, Marjane holding met le turbo    Vaccins contre le Covid-19 : victoire du « chacun pour soi »    CHAN 2020 / Groupe A: Une journée à l'avantage du Burkina Faso    Le poison de « la vérité alternative »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Nom d'un chien", nouveau roman de Abdellah Baïda : Quand l'ombre canine vous colle à la peau !
Publié dans L'opinion le 25 - 01 - 2016

L'univers canin a l'honneur dans le nouveau roman d'Abdellah Baïda : « Nom d'un chien » (Ed. Marsam, 2016, 192 pages). Driss Ibn Kalb est le nom du protagoniste et il en bave au moment où il est appelé à transmettre ce patronyme (patrimoine ?) à son enfant. La course contre la montre se déclenche pour résoudre ce problème avant la naissance du bébé. Épaulé par sa femme Linda, Driss court comme un chien pour se débarrasser de l'ombre canine qui lui colle à la peau à travers son nom de famille ; il mène l'enquête, en fin limier, pour y voir un peu plus clair dans les inextricables rapports qui relient le chien et l'homme. C'est un roman sur le grand pouvoir de la nomination, sur la représentation que se fait l'homme de la race canine et sur la transmission de l'héritage.
A travers la lecture de son ouvrage, le lecteur ne peut pas s'empêcher de découvrir de grandes questions ontologiques menées et traitées avec humour, désinvolture et profondeur à travers des situations cocasses et imprévisibles que vivra Driss Ibn Kalb aussi bien au Maroc, en France qu'en Espagne... Un périple aux couleurs d'une quête à rebondissements multiples servie dans une écriture sans concession. «Nom d'un chien» est un autre grand salto qu'opère Abdellah Baïda dans l'univers de la véritable création romanesque. En voici par ailleurs un extrait:
- « Driss a un beau physique mais il manque de confiance. Avec les filles, il avait un peu de succès mais il redoutait l'instant où il serait obligé de dévoiler son nom de famille. Tant que c'est le prénom, il assurait ; dès que les évènements dépassaient ce stade et grimpaient vers l'arbre généalogique, il perdait tous ses moyens. Le regard des filles changeait. On ne le voyait plus comme avant. Il y en avait qui pouffaient carrément de rire à son visage. D'autres, plus diplomates, jouaient l'indifférence. Et les plus attentionnées lui touchaient maladroitement le bras ou l'épaule, comme pour dire : ce n'est pas grave, il y a pire ! «
Rappelons que Abdellah Baida, est un essayiste, nouvelliste et romancier marocain. Il a publié en 2007 Les voix de Khair-Eddine aux éditions Bouregreg. Il a dirigé l'ouvrage Mohamed Leftah ou le bonheur des mots, paru en 2009 aux éditions Tarik. En 2011, paraît Au fil des livres, recueil de chroniques littéraires, chez La Croisée des chemins & Séguier. Le dernier salto, roman paru chez Marsam en 2014, a reçu le prix Grand Atlas dans les catégories «Culture thèque» et «Étudiants ». En 2012, Abdellah Baïda s'est vu décorer des insignes de Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres de France, après avoir été décoré en 2007 des Palmes Académiques. Abdellah Baïda est agrégé de littérature française qu'il enseigne à l'Université Mohammed V de Rabat.
On retrouve du même auteur «Les voix de Khair-Eddine publié en 2007, « chroniques de littéraire marocaine de langue française en 2011 et il a dirigé l'ouvrage Mohamed Leftah ou le bonheur des mots (2009).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.