Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Pass vaccinal: Le gouvernement affiche sa satisfaction    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Course folle au vaccin    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nul âpre entre l'Allemagne et la Pologne, l'Ukraine grande perdante
Publié dans L'opinion le 18 - 06 - 2016

L'Allemagne, championne du monde, n'a pas trouvé la clé face à une robuste Pologne, jeudi au Stade de France, lors du choc du groupe C de l'Euro-2016 (0-0), avec un match intense et disputé, mais assez pauvre en actions nettes.
Avec ce résultat, les deux équipes totalisent quatre points, l'Allemagne ayant une meilleure différence de but, mais aucune des deux n'est qualifiée. Mais la grande perdante du groupe s'appelle l'Ukraine, qui passe à la trappe.
Lors de la dernière journée, les champions du monde devront se méfier des Nord-Irlandais, qui ont battu les Ukrainiens un peu plus tôt (2-0) et qui ont donc trois points, alors que les Polonais rencontreront une Ukraine d'ores et déjà éliminée.
On s'attendait à un match très âpre entre deux équipes qui se connaissent bien pour s'être rencontrées dans la poule qualificative dont elles ont fini aux deux premières places. On savait aussi que la Pologne, emmenée par un Robert Lewandowski qui a fait un très gros match, tout comme le milieu de Séville, Grzegorz Krychowiak, ne ferait aucun complexe face à la Mannschaft, qu'elle a battue pour la première fois de son histoire il y a un an et demi (2-0).
Et elle a effectivement copieusement bousculé une équipe allemande qui peine à retrouver le niveau de son sacre mondial brésilien. Signe que le sélectionneur allemand Joachim Löw craignait vraiment cette équipe polonaise, il avait choisi de titulariser son stoppeur habituel Mats Hummels, gêné à un mollet depuis plusieurs semaines qui n'avait que trois entraînements dans les jambes. Le défenseur, récemment recruté par le Bayern, a d'ailleurs très bien tenu sa place, effectuant notamment une très belle intervention dans les pieds d'Arkadiusz Milik qui partait au but (57e).
La charnière centrale aura été la grosse satisfaction allemande, ne laissant que très peu d'opportunités aux attaquants polonais, Lewandowski et Milik. Ce dernier peut toutefois regretter d'avoir raté les deux occasions les plus nettes de son équipe. La première, au tout début de la deuxième période, avec un centre fuyant de Kamil Grosicki, qu'il effleurait du nez. Insuffisant pour mettre le ballon au fond (46e).
Il se mettait encore en évidence sur un centre en retrait du Rennais, mais, seul au point de pénalty, il ratait inexplicablement le ballon (69e).
L'attaque allemande inquiète
Côté allemand, l'attaque continue en revanche à inquiéter, à l'image de ces 7 tirs, tous hors-cadre de la première mi-temps, du jamais vu pour la Mannschaft dans un Euro depuis l'édition 1988, et un match contre l'Italie.
On pourra toujours argumenter que la défense polonaise est l'une des plus imperméable de l'Euro, comme le montre le fait qu'elle ait attendu la 47e minute et une frappe sur le gardien d'un Mario Götze autrement transparent, pour concéder son premier tir cadré de la compétition.
Mais hormis une reprise taclée et non-cadrée de Toni Kroos, après que Thomas Müller se soit arraché sur la gauche pour récupérer le ballon et centrer à ras de terre (16e), et une reprise sans contrôle de Mesut Özil (70e), bien détournée au-dessus par Lukasz Fabianski, la production offensive allemande a été plutôt faible.
Le manque de vitesse et de précision de ceux considérés il y a peu encore comme des magiciens du contrôle et de la passe devient vite rédhibitoire face à une défense regroupée, lorsqu'on joue avec un «faux neuf». L'Allemagne peut s'estimer heureuse de passer sans encombre ce premier gros test face à une équipe blanche et rouge - toute en rouge jeudi soir - qui pourrait bien être, avec un brin de réussite et de réalisme en plus de la part de ses redoutables attaquants, l'équipe surprise du tournoi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.