La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Le Maroc dans le Groupe B    Concours «Street Art Casablanca»    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    L'accueil par l'Espagne du chef du "polisario" est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc (El Khalfi)    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Coupe du Trône : Ce soir, deux belles parties en perspective !    Le bus du Raja vandalisé dans le parking de l'hôtel du rassemblement à Rabat !?    Nordin Amrabat vers un retour en Europe    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Chloroquine-hydroxychloroquine : les pharmacies bientôt réapprovisionnées    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Entre livre et lecture: La réalité numérique transforme le livre en mythe    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    Affaire Brahim Ghali : Madrid tente une opération "damage control"    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Selon l'UAFA : Le Maroc organisera la Coupe Arabe des Nations U17 juillet prochain !    Hakimi dans le viseur du Bayern Munich    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    230 pompiers algériens lourdement sanctionnés pour avoir manifesté    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Brahim Ghali et cinq de ses complices dans les mailles de la justice espagnole    La BVC démarre en territoire positif    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 5 mai    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Météo: le temps prévu ce mercredi 5 mai au Maroc    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    Critiqué, Biden augmente finalement le nombre des admis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Istiqlal s'engage à mener des réformes structurelles dans divers secteurs vitaux : Pour une justice équitable et indépendante
Publié dans L'opinion le 22 - 09 - 2016

Le Parti de l'Istiqlal aborde les élections législatives prévues le 7 octobre prochain avec un programme électoral réaliste fondé sur des orientations claires, un programme pratique, global et répondant aux attentes du peuple puisque comprenant pas moins de 556 mesures, 90 objectifs et 64 engagements que le parti compte mettre en œuvre s'il arrive en tête des prochaines législatives.
Ce programme, que le parti a placé sous le signe de « contrat pour la dignité », prévoit, entre autres, de mener des réformes structurelles profondes dites de « dimension horizontale » car englobant ou mettant à contribution plusieurs domaines à la fois, tels l'enseignement, la santé, la lutte contre la pauvreté ou contre la corruption, etc., dans divers secteurs vitaux de manière à jeter les bases d'un développement véritable. Parmi les secteurs ainsi visés figurent celui de l'urbanisme et l'aménagement du territoire national en vue d'une meilleure et plus efficiente mobilisation du foncier et des investissements, celui de la justice et la moralisation de l'administration judiciaire, la mise à niveau des infrastructures de ce secteur, celui de l'enseignement et de la recherche scientifique que le parti s'engage à assainir et à développer...
Concernant l'administration, le P.I. veillera à ce qu'elle soit au service des programmes du gouvernement et en améliorer le rendement par des mesures pratiques en développant l'administration électronique, par exemple.
Concernant l'environnement, il prévoit de promouvoir la culture environnementale et le développement durable intégral, de donner corps aux engagements du Maroc dans le cadre de la COP 21 et de la COP 22, tout en veillant à faire de la gouvernance un véritable outil et un moyen efficace de lutte contre la corruption et la prévarication et de recoupement des politiques et stratégies sectorielles.
Pour un enseignement efficient et comme moyen de promotion sociale
Le Parti de l'Istiqlal mise sur un enseignement efficace et efficient en tant que moyen de promotion et d'ascension sociale à travers un cursus obligatoire incluant tous les enfants marocains jusqu'à l'âge de 15 ans, l'amélioration de la qualité des programmes et de l'apprentissage des langues, l'ancrage des valeurs, etc. Pou y parvenir, il est prévu de promulguer une loi-cadre fixant la vision stratégique concernant la réforme de l'enseignement et la formation, l'amélioration et l'adaptation des programmes y afférents, en coordination avec le secteur privé, aux besoins du secteur économique et à l'évolution des nouveaux métiers et ceux à venir, sans oublier de rendre le préscolaire aussi obligatoire tant pour l'Etat que pour les parents et de l'intégrer au primaire. Le parti s'engage ainsi à ce que 100% des élèves achèvent ce cycle en 2021 contre 78% en 2015.
Un enseignement supérieur au service de la croissance et une recherche scientifique propice à l'invention et la créativité
Le programme du parti insiste également sur la nécessité de promouvoir un enseignement supérieur au service de la croissance par une formation universitaire conséquente, l'édification de la société du savoir et la dotation du pays de cadres qualifiés et compétents, et ce, à travers une série de mesures dont une nouvelle loi régissant l'enseignement supérieur, la simplification des procédures de gestion des budgets alloués aux universités avec audit postérieur de celles-ci, la révision de la carte universitaire et son adaptation à la régionalisation en cours, le renforcement du partenariat public/privé, l'amélioration de l'encadrement pédagogique notamment en ramenant le nombre d'étudiants pour chaque professeur à 40 en 2021 contre 53 en moyenne en 2015. Le Parti s'engage, en outre, à faire en sorte que 5 universités marocaines soient classées au niveau mondial en 2021 contre une seule en 2015.
Idem pour la recherche scientifique dont le PI veut faire un levier et un moyen propice à l'invention, la créativité et la compétitivité en encourageant l'inventivité et en adoptant une nouvelle gouvernance pour la recherche scientifique. Parmi les mesures prévues dans ce sens, il y a lieu de citer la création d'un cadre institutionnel chargé de superviser la recherche scientifique et l'invention, la mise à jour de la stratégie nationale en matière de recherche scientifique et d'invention tout en en fixant et précisant les domaines prioritaires, le rassemblement des unités de recherche scientifique dans des pôles intégrés et homogènes, la restructuration de la recherche scientifique, le soutien aux étudiants chercheurs en fonction du sujet ou de l'objet de leurs recherches, ou, encore, la création d'une cellule d'appui à la recherche scientifique au niveau de chaque université...
L'engagement du parti dans ce domaine tend, en particulier, à augmenter le budget dédié à la recherche scientifique à 1,5 du PIB en 2021 contre 0,6 en 2015, à améliorer le classement du Maroc au niveau africain et de le hisser au 2ème rang au plan continental en 2021 contre la 6ème place en 2015.
Promouvoir et consacrer une gouvernance efficiente
Le Parti de l'Istiqlal met l'accent sur la nécessité de promouvoir et de consacrer une gouvernance efficiente à travers la généralisation et l'évaluation des politiques et stratégies publiques, le renforcement des outils de gouvernance, en plus, bien entendu, de la lutte contre la corruption et toutes les formes de privilège, ce qui suppose une architecture (formation/composition) gouvernementale fondée sur des pôles à même de garantir harmonie et efficience du rendement de l'Exécutif, la mise en place d'une instance chargée de piloter et de coordonner les stratégies sectorielles, de veiller au recoupement et à l'homogénéité des interventions de l'administration, des établissements et des entreprises publics, outre la réforme du système de déclaration du patrimoine ou l'établissement de liens effectifs entre responsabilité et reddition de comptes. LE PI aspire, à ce sujet, de ramener le classement mondial dans l'indice de perception de la corruption au 50ème rang en 2021 au lieu de la 88ème place en 2015.
Vivre dans un environnement sain
Le programme du parti aborde également le besoin de vivre dans un environnement sain par, notamment, l'accélération du passage vers une économie verte (bio), la protection des espaces naturels, la réalisation de l'équilibre écologique et l'intégration de la dimension environnementale dans les politiques publiques. Les mesures retenues pour ce faire concernent surtout : l'inclusion de la composante environnementale dans tous les projets d'investissement et contrats de partenariat public/privé, l'intégration de cette même dimension dans la mise à niveau urbanistique, outre le renforcement du passage vers une économie verte et la mise en œuvre du développement durable. Le parti prend sur lui, donc, de veiller au recyclage des déchets ménagers en en portant le volume de moins de 53% en 2015 à 80% en 2021 et à en augmenter le taux de ramassage et d'évacuation à 85% en 2021 au lieu de 65% en 2015.
Une administration efficace au service du citoyen
Le Parti de l'Istiqlal insiste sur l'impératif de mettre en place une administration efficace et au service du citoyen en améliorant la qualité des prestations et le rendement, en adoptant des méthodes modernes d'organisation et de gestion et en en maîtrisant les dépenses de fonctionnement. Quant aux mesures pour y parvenir, le programme du parti prévoit, notamment, la restructuration de l'administration et l'octroi de prérogatives décisionnelles aux responsables sectoriels du gouvernement au niveau régional, le développement de l'administration numérique, une gestion stratégique des ressources humaines et une réforme globale du statut général de la Fonction Publique. Le parti s'engage, de ce fait, à veiller à améliorer le classement du Maroc, selon l'indice de l' « e-gouvernement » en le hissant au 50ème rang mondial en 2021 au lieu de la 95ème place en 2015.
Vers une justice équitable et indépendante
Le parti oeuvrera à promouvoir une justice équitable et indépendante via la poursuite de la réforme de ce secteur vital, le renforcement et l'amélioration de la médiation judiciaire, la moralisation de l'administration judiciaire, et ce, à travers diverses mesures dont celle de permettre au Conseil Supérieur de la Magistrature d'exercer pleinement ses attributions constitutionnelles et de le doter des moyens humains et matériels nécessaires afin de garantir une plus grande indépendance de l'autorité judiciaire, de procéder à une réforme globale du Code pénal et de celui de la procédure judiciaire, d'en moderniser et mettre à niveau les infrastructures. L'engagement du PI sur ce chapitre consiste à veiller à améliorer le classement du Maroc en matière d'indice de prévalence du droit en le hissant au 45ème rang en 2021 au lieu de la 55ème place en 2015.
Réforme structurante de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire
L'Istiqlal accorde une importance particulière au secteur de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire qu'il compte soumettre à une réforme structurante profonde de manière à répondre aux besoins et impératifs du développement économique global et harmonieux et de réforme du système juridique en matière d'urbanisme. Parmi les mesures retenues dans ce sens, le programme du parti prévoit notamment d'activer les structures institutionnelles chargées de l'aménagement du territoire tels le Conseil supérieur de l'aménagement du territoire et la commission interministérielle permanente et les commissions régionales d'aménagement du territoire ainsi que l'accélération de la réforme du régime juridique de l'urbanisme et la simplification des procédures de production et de validation des documents d'urbanisme. Le parti promet d'élargir la règle de validation et de contractualisation concernant les schémas d'aménagement régional de zéro % en 2015 à 84% en 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.