Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Olympiade internationale de mathématiques. Brillante prestation marocaine    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Le Roi Mohammed VI félicite l'équipe algérienne pour sa victoire    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    La FRMF annonce un nouveau règlement concernant les agents sportifs    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Terres collectives: Le dispositif bientôt en plénière    La lune et le doigt    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Eliminatoires de la CAN 2021    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Communiqué du Bureau politique du PPS    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Bouillon de culture    La syphilis regagne du terrain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand « L'Opinion » publiait les résultats du bac …
Publié dans L'opinion le 19 - 06 - 2019

Je vous parle d'un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître !
En ce temps là, dans les années 1970, 1980 et jusqu'au début des années 1990, « L'Opinion » publiait en avant-première et en exclusivité nationale les résultats du baccalauréat.
En fin d'après-midi, en plein été, entre fin juin et début juillet, des centaines d'étudiants et leurs familles s'attroupaient au 11 Avenue Allal Ben Abdallah, devant la porte d'entrée de l'ancien siège du journal ou dans la rue de derrière, juste devant l'imprimerie dans l'espoir d'être aux premières loges une fois que les rotatives des imprimantes se seront mises à tourner.
Dès que les résultats étaient fins prêts au siège du ministère de l'Education Nationale, ils transitaient par les services de police - Dieu seul sait pour quelle raison - et puis ils arrivaient au siège de la rédaction de « L'Opinion ».
Sur l'avenue, la rumeur enflait tandis que la tension montait de plusieurs crans, car ceux et celles qui n'arrivaient pas à se procurer un exemplaire dans le brouhaha et la densité de la foule restaient jusqu'aux environs de minuit dans l'espoir de se faufiler, jouer des coudes, et voir leur nom
inscrit sur le numéro accroché à leur intention sur la vitrine.
Il faut dire que la publication des résultats du baccalauréat par le journal « L'Opinion » suscitait énormément de remous et de jalousie chez certains confrères de la presse nationale qui s'imaginaient que cette publication se faisait avec une contrepartie financière, alors que « L'Opinion » offrait et proposait ce service gracieusement à tous les bacheliers. Evidemment, le journal en était gratifié par des ventes record, puisque les tirages plus que conséquents étaient systématiquement épuisés.
Tels des reliques, les exemplaires de « L'Opinion » étaient en effet achetés et jalousement gardés par les familles des heureux lauréats du bac, des années durant.
Aujourd'hui, à notre époque où les résultats du bac sont communiqués par un simple SMS aux candidats, de telles pratiques et de telles scènes paraissent certes d'un autre âge, mais c'était quand même un bel âge où le bac avait encore toutes ses lettres de noblesse.
Hafid FASSI FIHRI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.