Coronavirus : 61 nouveaux cas, 8.132 au total, samedi 6 juin à 10h    La CNDP publie son bulletin sur la confiance numérique    Rabat prépare son plan de relance post Covid-19    Le Maroc au sommet mondial sur la vaccination    Distribution de kits sanitaires dans les centres de protection de l'enfance    Tribunaux numériques et cabinets d'avocats virtuels se pressent au portillon    Les entreprises ne jurent que par le marketing digital    Projet ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Le premier cabinet d'avocat virtuel voit le jour à Casablanca    Belhanda troquerait Istanbul contre Riyad    Hamada El Baihi : L'Algérie est coupable de la persistance de la souffrance des populations séquestrées à Tindouf    Le capitalisme américain est-il raciste depuis toujours ?    Distribution de kits sanitaires à 4.300 enfants en situation de précarité    Saad Dine El Otmani : Le dépistage massif des salariés permettra d'accélérer la reprise de l'activité économique    Volonté de Marrakech et d'El Kelâa des Sraghna de booster l'enseignement préscolaire    Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Le Maroc plaide pour une mobilisation accrue contre les actes de violence de Daech en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Raul Gonzalez futur entraîneur d'Amine Harit?    Benfica: Taarabt élu homme du match contre Tondela    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    TDN: le Maroc en tête des destinations touristiques mondiales sûres dans l'après Covid    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    La vérité derrière le mensonge    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au village de Tighanimine Elbaz, des écogestes pour aider à préserver l'arganier
Publié dans MAP le 16 - 02 - 2011


(Par Omar ACHY)
Agadir, 16/02/11 - Préserver la forêt d'arganier, patrimoine universellement reconnue, passe aussi par des gestes écologiques simples impliquant la responsabilité de tous, telle est la devise d'un groupe d'acteurs locaux de la commune de Drarga, banlieue d'Agadir, qui viennent de créer une "maison verte" pour la collecte et le recyclage des ordures, une des menaces qui guettent cet arbre propre à cette région du sud du Maroc.
"Une grande partie du Souss Massa Drâa se trouve dans une Réserve de Biosphère reconnue par l'Unesco depuis 1998: l'arganeraie, une richesse malheureusement mise en péril", souligne Rachid Bensaid de l'Association N'Ait Maten, l'un des partenaires de cette initiative qui tend à promouvoir ce patrimoine, sa biodiversité et sa préservation.
Avec des moyens limités mais un ferme engagement, le village de Tighanimine Elbaz, A 5 km d'Agadir, entendait bien donner l'exemple: sensibiliser les habitants, adultes et enfants, à des écogestes pour contribuer, chacun selon ses moyens, à juguler la pollution, la déforestation et la surexploitation de l'arganier.
2011 est l'année internationale de la forêt et "c'est le moment ou jamais de donner l'exemple par une initiative locale", relève Hassan Aboutauyeb, propriétaire d'un éco-loge à Drarga et l'un des partenaires de ces premières journées de l'environnement de Tighanimine El Baz.
Plusieurs associations locales, le conseil élu de Drarga, la coopérative féminine du village et des acteurs privés se sont ainsi mobilisés pour mener à bien cette action écologique, une manière, indique-t-on, de "montrer l'engagement de tous, citadins et villageois, à prendre les choses en main et aider à sauvegarder ce patrimoine forestier".
+La forêt n'est pas une décharge+
La commune rurale de Drarga s'est investie dans le projet en proposant ses moyens humains et logistiques "non seulement pour nettoyer le village mais aussi toute la route qui dépend de la Commune depuis Agadir", souligne M. Bensaid.
"Une semaine de travail intensif, de mobilisation communautaire et de sensibilisation à tous les niveaux auront permis de collecter quatre camions de déchets", s'est-il réjoui, indiquant qu'une entreprise spécialisée dans le recyclage apporte son savoir-faire à la maison verte installée dans le village.
Tout au long de la route menant vers le village, une autre ONG locale s'est démenée pour installer des panneaux d'interdiction de dépôts des déchets pour dissuader les éventuels contrevenants.
"Malheureusement, certaines sociétés de construction continuent à considérer l'arganeraie, à la périphérie d'Agadir, comme une grande décharge à ciel ouvert", déplorent ONG et élus locaux.
"Il est temps que cela cesse", insistent-ils, saluant au passage "la vigilance constante" de la Gendarmerie royale et le soutien des habitants pour barrer la route à de tels agissements.
Le président de la région Souss-Massa-Draa, Ibrahim Hafidi, a tenu à assister à cette initiative écologique, une manière pour lui d'appuyer une action locale d'éducation et de sensibilisation et rappeler combien le développement durable ne peut être envisagée sans la préservation de l'environnement, qui plus est, un arbre endémique et providentiel comme l'arganier.
En décembre 1998, l'Arganeraie a été déclarée par l'UNESCO première Réserve de Biosphère du Maroc sur une superficie de 2,5 millions d'hectares environ.
Elle couvre les provinces et préfectures d'Agadir Ida Outanane, Inzeguane Aït Melloul, Chtouka Aït Baha, Taroudant, Tiznit et Essaouira.
Cet écosystème est réputé pour son immense richesse et diversité naturelle et culturelle.
Outre l'ouverture de la maison verte, la manifestation écologique de Tighanimine El Baz a donné lieu à d'autres actions de sensibilisation au profit des élèves du village et du Lycée français d'Agadir, lesquels ont planté des arbres dans l'école et appris à s'en occuper.
Au programme également l'initiation à l'extraction de l'huile d'argan par la coopérative féminine du village, une exposition de photographies sur la nature et la biodiversité, ainsi qu'une randonnée pour découvrir la faune et la flore de la forêt d'arganeraie animées par des enseignants de la Faculté des sciences d'Agadir.
Au-delà de la sensibilisation à la richesse écologique et culturelle de l'arganeraie, l'enjeu, selon les différents partenaires de cette action, est de ne jamais cesser de rappeler que la protection de l'environnement est bien la responsabilité de tous.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.