Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



M. Akhannouch : Le développement agricole, condition sine qua non au décollage économique de l'Afrique
Publié dans MAP le 11 - 03 - 2010

Le développement agricole apparaît comme une condition sine qua non au décollage économique de l'Afrique, où l'agriculture demeure un secteur dominant, a affirmé jeudi à Marrakech, le ministre de l'agriculture et de la pêche maritime, M. Aziz Akhannouch.
Le ministre qui s'exprimait à l'ouverture des travaux de la 2ème édition de la conférence pour le développement de l'agriculture en Afrique " FMB Africa 2011" (Fertilizer Market Bulletin), a ajouté que l'intégration de l'Afrique dans le développement mondial, la préservation de sa souveraineté économique, et la résorption de la pauvreté passeront nécessairement par le développement agricole.
" C'est dans ce sens que nos gouvernements ainsi que certains organismes internationaux prônent depuis 2007 une révolution verte pour l'Afrique ", a dit M. Akhannouch, relevant que " si cette révolution est nécessaire pour l'Afrique, elle est aussi fortement souhaitable pour le reste de la planète, afin d'alléger les pressions sur les terres et de restaurer un certain équilibre des marchés ".
Le ministre a fait part également de la conviction que la fertilisation est l'un des leviers essentiels pour un développement agricole vertueux et durable, et pour une agriculture moderne et économiquement viable.
M. Akhannouch a souligné également que si cette révolution est nécessaire pour l'Afrique, elle est aussi fortement souhaitable pour le reste de la planète, afin d'alléger les pressions sur les terres et de restaurer un certain équilibre des marchés.
" L'impulsion de ce développement agricole passera nécessairement par la mise en place de mécanismes volontaristes, à l'échelle des Etats et des régions, et par davantage de coopération et de partage d'expérience entre Etats ", a expliqué M. Akhannouch.
Et de faire remarquer qu'au Maroc, le Plan Maroc Vert, lancé en 2008 conformément aux Hautes Orientations de SM Le Roi Mohammed VI, a placé l'utilisation des intrants agricoles, et à leur tête les engrais et les semences certifiées, au cÂœur de la bataille pour le développement de l'agriculture.
" Nous considérons que l'utilisation des engrais n'est pas seulement bénéfique, mais incontournable, à court terme pour l'amélioration de la production agricole et l'amélioration des revenus de nos agriculteurs, et à plus long terme pour la préservation des sols et la pérennité de notre agriculture ", a dit le ministre.
Après s'être félicité des résultats positifs de cette démarche, M. Akhannouch a insisté sur la nécessité d'assurer un accompagnement fort de l'Etat, à travers la sensibilisation des petits agriculteurs, l'importance des engrais, la vulgarisation des nouvelles techniques, la mise en place de politiques publiques incitatives (volets prix, approvisionnement, transport..), la recherche de solutions pour le financement des achats d'engrais pour les petits agriculteurs, entre autres.
Selon le ministre, le défi est rendu encore plus difficile dans le contexte actuel, où la fluctuation des prix des engrais peut dissuader de leur utilisation les petits agriculteurs vulnérables non intégrés dans les marchés agricoles mondiaux.
M. Akhannouch s'est réjouis, dans ce contexte, du partenariat fructueux unissant son département à l'OCP, tel que concrétisé à travers l'un des projets très attendus à savoir la préparation de la carte de fertilité du Maroc, sur laquelle les deux partenaires travaillent depuis un an, estimant que cette carte " nous permettra de mieux cerner les potentialités et les besoins de nos terres, et de développer une utilisation optimisée, raisonnée et ciblés des engrais ".
Ce conclave, qui bénéficie du concours de l'Office Chérifien des Phosphates (OCP), se fixe comme priorité de définir les fondements en vue de cette révolution verte, tout en s'appuyant sur l'expérience des principaux producteurs, importateurs, distributeurs et détaillants d'engrais du continent.
Etape importante pour pallier au développement du secteur agricole en Afrique, cette manifestation connaît la participation d'un aréopage de producteurs d'engrais, négociants, distributeurs, scientifiques et organismes de développent d'Afrique ainsi que des experts internationaux.
Tout en cherchant à garantir l'utilisation pérenne et continue d'engrais, cette conférence, dont la 1ère édition s'était tenue en avril dernier à Marrakech, servira aussi d'occasion pour se pencher sur les perspectives d'une vraie révolution verte en Afrique et de constater les mesures déjà prises.
En rapprochant les importateurs et les négociants d'engrais africains avec leurs pairs internationaux, cette conférence devra contribuer à la création d'un réseau qui favorisera le développement des mécanismes de marché au bénéfice des agriculteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.